Vie locale

Chelles ► Le musée Alfred-Bonno va s’offrir une cure de jouvence

Le maire de Chelles, Brice Rabaste, l’avait annoncé en mai, lors d’une réunion sur son bilan à mi-mandat : le musée Alfred-Bonno va subir une réhabilitation. Dès à présent, il est fermé au public car le chantier est en préparation.

Pour le maire, « la réhabilitation du musée représente un investissement nécessaire pour rattraper le manque d’entretien de la structure. Afin de pouvoir financer des aménagements de qualité, les travaux s’étaleront sur plusieurs années ».

Le site ne sera pas accessible au public durant les travaux pour des raisons de sécurité, mais la municipalité envisage de relocaliser une partie des collections dans un espace d’exposition temporaire. Selon la mairie, « plusieurs pistes sont à l’étude pour permettre aux Chellois  de continuer à profiter malgré tout des collections exceptionnelles qu’abrite le musée ».

Du virtuel au réel

Un site internet dédié à la présentation des collections sera bientôt mis en service. « Les Chellois pourront ainsi profiter de visites virtuelles et se tenir informés de l’évolution des travaux ou sur les visites hors les murs qui vont être proposées en 2018 » précise Brice Rabaste.

Une fois les travaux achevés, l’édifice ouvrira ses portes avec des espaces d’exposition modernes et adaptés à tous les publics. Il arborera également une façade entièrement rénovée.

La riche histoire du musée

L’abbé Bonno, curé de Chelles de 1899 à 1911, a légué sa collection personnelle à la ville en 1921. Elle est à l’origine du musée, né en 1950 et occupant depuis 1961 l’ancienne mairie-école de la ville (construite en 1863). Les collections se sont ensuite étoffées grâce à des achats, des dons de familles chelloises, des dépôts de plusieurs organismes, publics ou privés.

Parallèlement, les fouilles pratiquées sur la commune et alentour, particulièrement autour de l’abbaye lors de travaux d’urbanisme, ont permis de retracer l’histoire de Chelles sur près de 300 000 ans : camps préhistoriques, bourg gaulois, ville romaine, palais mérovingien puis abbaye royale, du VIIe au XVIIIe siècle.

Le musée abrite également des vêtements mérovingiens, dont plusieurs ont appartenu à la reine Bathilde en personne, la fondatrice du monastère, ainsi qu’à la première abbesse, Bertille.

Toutes les grandes périodes, de la Préhistoire au XIXe siècle, sont présentées à travers des collections locales qui illustrent les différentes occupations chelloises, en même temps que leur vie au fil du temps.

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Charny ► Cyclisme : Damien Charlot, vice-champion du monde à Los Angeles

Post suivant

Lagny-sur-Marne ► 800 logements annulés : le maire veut garder l'équilibre de l'urbanisme

Serge Moroy

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *