Vie locale

Claye-Souilly ► Salon du chocolat : plein de petites toques blanches au milieu des chocolatiers

Le gymnase des Tourelles s’est transformé, samedi 7 et dimanche 8 octobre, en palais de la gourmandise à l’occasion du traditionnel salon du chocolat à Claye-Souilly. Dans les ateliers, les enfants s’en sont donné à cœur-joie ; de stand en stand, les grands n’en ont pas perdu une miette.

Une fois encore, au salon du chocolat, l’atelier de Corinne Alaga, ancienne pâtissière qui a créé sa société de cours à Provins (Les tabliers gourmands),  a ravi les enfants, un public particulièrement intéressé par la matière première. Revêtus d’une toque et d’un tablier blancs, les jeunes apprentis pâtissiers ont confectionné une recette fantaisie qu’ils ont pu ensuite emporter et déguster. « Comme j’ai souvent les mêmes apprentis qui reviennent chaque année, je varie les recettes afin qu’ils ne s’ennuient pas. Cette fois, c’est à base de fruits » confie Corinne, qui dispense des animations culinaires dans les écoles franciliennes. Elle avoue s’intéresser de plus en plus à la cuisine médiévale : « On pense que c’était une cuisine rustre mais, au contraire, c’était une cuisine raffinée. De plus, la plupart des recettes actuelles en découlent » confie-t-elle.

« Cette année est un bon cru puisque nous avons année quinze exposants, dont sept artisans-chocolatiers et deux apiculteurs » se réjouit Michel Minotte, président de la société des fêtes et d’animation de la ville, à l’initiative de l’événement avec la municipalité. Evidemment, le chocolat a attiré aussi les grands.

Du chocolat, mais aussi des pâtes de fruit, macarons, biscuits : personne n’a vraiment cherché à résister à la tentation. Les visiteurs ont pu aussi goûter au miel du parc du Papillon de la Prée qui dispose maintenant de douze ruches. « En mai, on a récolté du miel de colza et, en août, du miel de châtaignier ; mais la production a été réduite cette année car il a fait chaud trop tôt » explique Michel Dudognon, l’apiculteur du site. Le stand de Catherine était le seul à proposer des massages relaxants. « C’est carrément divin » lâche Marie-Hélène, en sortant de la cabine. Les visiteurs ont pu également boire un café à l’espace détente décoré avec les peintures des membres de La palette clayoise et de ceux des Ateliers d’art Buffon.

« Neuf Français sur dix aiment le chocolat »

« En France, la consommation annuelle de chocolat avoisine les 400 000 tonnes. Cela représente un chiffre d’affaires global de 3,5 milliards d’euros. 80 % sont vendus dans la grande distribution et les 20 % restants chez les petits chocolatiers. C’est la raison pour laquelle nous tenons à l’artisanat et que l’IMA du pays de Meaux est présent sur le salon » a déclaré le maire, Yves Albarello.

Une filière qui a du goût

La Chambre des métiers et de l’artisanat de Seine-et-Marne informait ses visiteurs, dont les jeunes, sur les métiers de la pâtisserie via ses trois centres CFA (Centre de formation en alternance) de Meaux, Melun et Saint-Germain-en-Laval. Des enseignants et apprentis de l’IMA du pays de Meaux (Institut des métiers et de l’artisanat), ouvert depuis septembre 2015, révélaient au public le savoir-faire du métier de chocolatier. « Dommage qu’on ne puisse pas y goûter ! » s’est exclamée Evelyne devant les chefs-d’œuvre en  chocolat exposés sous ses yeux par les apprentis et leurs professeurs.

La prochaine manifestation organisée par la société des fêtes et d’animation sera la soirée Black and White (soirée dansante). Elle aura lieu vendredi 17 novembre à 21 heures, à l’espace André-Malraux. Prix d’entrée 10 euros. La recette sera reversée au profit du Téléthon.

 

 

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Villeparisis ► Chez Leclerc : 1 200 brioches vendues au profit des enfants handicapés

Post suivant

Le Mesnil-Amelot ► Gare de la ligne 17 : reçus à Matignon les élus ont lancé un ultimatum

Serge Moroy

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *