Vie locale

Dammartin-en-Goële ► L’association Seine-et-Marne Ensemble a élu son nouveau président : Jean-Louis Thiériot

Jean-Louis Thiériot, le nouveau président du conseil départemental de Seine-et-Marne a été élu à l’unanimité pour succéder à Jean-Jacques Barbaux à la tête de l’association Seine-et-Marne Ensemble, à Dammartin-en-Goële, lundi 9 avril.

Jean-Louis Thiériot, préside désormais l’association créée en décembre à l’initiative de son prédécesseur, Jean-Jacques Barbaux décédé en février. Celle-ci regroupe les élus du département et les maires des trente-sept communes de l’ancienne communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF) avant son démantèlement et le rattachement d’une partie des communes à Roissy Pays de France. Jean-Jacques Barbaux avait été élu pour la diriger.

Dès sa prise de fonction, Jean-Louis Thiériot, aussi président du conseil départemental qui siège à Melun, a exprimé sa volonté de s’inscrire sur la même ligne de son prédécesseur et a déclaré partager « la même préoccupation pour le nord de la Seine-et-Marne ». Jean-Louis Thiériot s’est également posé comme le défenseur de l’intégrité du territoire : « Le Département continuera à s’engager aux côtés des communes y compris celles qui se sont retrouvées mariées de force avec le Val-d’Oise. Un contrat de spécificité d’un budget de 3,7 millions a été mise en place ».

L’association doit permettre aux élus d’élaborer une vision partagée de l’aménagement et du développement du territoire, de parler d’une seule voix et peser dans les décisions sur des sujets majeurs : les contours du Grand-Paris, le calendrier du métro express ou encore le développement du pôle aéroportuaire.

Bilan d’étape

L’assemblée générale qui s’est déroulée lundi au siège de la CCPMF à Dammartin, a également fait un point d’étape sur les groupes de travail constitués autour de thématiques majeures pour le développement du territoire : la mobilité, la formation et l’habitat.

Alain Aubry, le maire du Mesnil-Amelot, préside celui de la mobilité. « Il faut arrêter de subir » a t-il martelé à ses homologues maires. L’atelier de la formation est présidé par Olivier Morin, conseiller municipal à Meaux et conseiller départemental, celui de l’habitat à Xavier Ferreira, le maire de Charny. Il s’agira de recenser les atouts et les handicaps du territoires afin d’apporter des améliorations ou des corrections. La restitution des travaux devront se faire à la mi-mai.

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Montceaux-lès-Meaux ► Trois cents orienteurs au championnat d'Ile-de-France de course... d'orientation

Post suivant

Bussy-Saint-Georges ► Le collège Claude-Monet pourrait ne rouvrir qu'en 2021 : les parents d'élèves sont en colère

Sun-Lay Tan

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.