Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Collecte des déchets : une économie de sept millions d’euros en prévision

Le prestataire de la collecte des déchets, Sigidurs, a souhaité s’exprimer sur les désagréments subis par les usagers à Dammartin-en-Goële. Mardi 28 novembre, Vincent Casper, directeur général de Sigidurs, s’est entretenu avec Magjournal.

Loin de réfuter les perturbations constatées par les habitants (voir notre article du 24 novembre), Vincent Casper explique : « Il y a eu beaucoup de changements : la collecte n’a plus lieu le matin, mais l’après-midi. Les jours et les heures de collecte ont été changés et forcément, il y a une résistance au changement : c’est humain, n’importe quel démarrage se passe ainsi. Les usagers doivent prendre de nouvelles habitudes. Quand ils auront pris leurs marques, ils seront contents d’apprendre que ce changement va générer une économie de 1,2 millions d’euros, soit sur un contrat de sept ans plus de huit millions d’euros économisés, juste parce que les collectes ont lieu le même jour ». Autrement dit, en utilisant un même camion le matin et l’après-midi au lieu de répartir les moyens matériels sur plusieurs jours, Sigidurs a divisé les dépenses par deux.

De nouvelles études en cours

Actuellement, le syndicat étudie les flux de circulation sur les communes collectées : « Pour faciliter la circulation dans les rues de Dammartin-en-Goële et les autres communes dont nous avons la charge, des équipes analysent en ce moment les flux de voitures et de population. Nous souhaiterions adapter les horaires et de mettre les bennes aux heures où elles gênent le moins. En mettant un camion dans une rue à une heure de pointe, on peut vite bloquer une rue et asphyxier la ville ».

Des habitudes à changer

Le syndicat du traitement a doté toute la Seine-et-Marne en nouveaux bacs à collecte : « Si vous triez bien, vos bacs seront largement suffisants. Si l’habitant constate que son bac jaune de collecte des déchets propres (papier, carton, bouteille en plastique, conserve) est insuffisant, il peut en réclamer un autre ». L’objectif est d’augmenter le volume de déchets propres et de baisser largement les déchets ménagers car le traitement de la tonne de déchets ménagers coûte 98€ alors que traiter une tonne de déchets propres ne coûte rien, ni au Sigidurs ni à la commune. Afin d’encourager les usagers et de les former à bien recycler, Sigidurs a mis en place une équipe de quatorze animateurs : « Ils vont parler du recyclage, se déplacer dans les communes, aller à l’encontre de la population et expliquer les consignes de tri ».

Sigidurs recrute

Les métiers de la collecte des déchets sont pourvoyeurs d’emploi : « Quand Sigidurs a gagné l’appel d’offres pour la collecte et le traitement des déchets, le personnel de l’ancien prestataire avait la possibilité de nous rejoindre. C’est la loi : mais le personnel a souhaité rester chez Veolia. Sigidurs recrute des personnes qui connaissent le territoire. Il faut savoir qu’une benne de collecte fait travailler trois personnes : le chauffeur et deux ripeurs. Avec le traitement des déchets, il faut compter dix personnes aussi ».

Focus sur Sigidurs

Vincent Casper est le directeur général de Sigidurs (Syndicat mixte pour la gestion et l’incinération des déchets urbains de la région de Sarcelles). Il évolue dans la gestion des déchets depuis vingt-cinq ans : « J’ai rejoint Sigidurs en 2014. Le syndicat est compétent depuis l’appel d’offre pour la collecte et le traitement des déchets. Avant les deux actions étaient gérées par deux prestataires. En fusionnant les deux métiers, la gestion va être plus cohérente. Les habitants pourront suivre les mêmes consignes de tri à la maison, dans les associations locales, au stade de football de leur commune, au travail s’ils sont dans une entreprise locale« . Il annonce la mise en place de deux nouveaux systèmes : sous peu, les bennes seront équipées d’un système de « géolocalisation » qui permettra de suivre le parcours des camions à tout instant et d’un système de « géonavigation » qui assistera le chauffeur lors de chaque tournée.

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Villenoy ► La cave de Nicolas et ses deux cents sortes de bières de producteurs indépendants

Post suivant

Meaux ► La Russie aux quatre coins de la ville pour Meaux et merveilles

Isabelle Derock

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *