Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Incendie : une chaîne de solidarité se forme pour aider les victimes

Une chaîne de solidarité s’est formée depuis lundi 4 décembre pour aider les victimes de l’incendie qui a ravagé les appartements d’un immeuble situé rue Saint-Ladre à Dammartin-en-Goële, dans la nuit de dimanche à lundi.

Les occupants de l’immeuble qui a brûlé, rue Saint-Ladre, ont tout perdu. Des vêtements aux diverses affaires personnelles, jusqu’aux photos sur papier… tout a disparu dans les flammes.

Dès lundi après-midi, les habitants et les élus de la ville se sont mobilisés pour aider les victimes. Une cellule psychologique a été mise en place par la mairie et la solidarité s’est organisée. Le centre communal d’action sociale est chargé de centraliser l’ensemble des aides aux victimes et de recevoir les dons des habitants.

Besoin de vêtements, de livres, de jouets…

A l’école de l’Eaubonne où deux victimes sont scolarisées, une collecte a été lancée à travers des affiches réalisées par les élèves. Martine, venue spontanément, ce matin, mardi, pour aider la camarade classe de sa fille, précise : « Il faut dans un premier temps des vêtements pour fille de 10-12 ans, des jouets et des livres. J’ai préparé un sac pour que la camarade de ma fille puisse aller à la piscine aujourd’hui ». Une dizaine de sacs ont été récoltés. Les parents d’élèves peuvent encore déposer leurs dons à l’école à 8 h 30 et à 16 h 30. Les victimes ont besoin principalement de vêtements pour enfants de 16 mois, 10 et 12 ans.

Quatre appartements détruits

Il ne reste pratiquement plus rien dans l’appartement de Muriel, situé au premier étage de l’immeuble. Sur le trottoir, des appareils électroménagers et des objets calcinés longent la façade noircie.

Le feu s’est déclaré au rez-de-chaussée et s’est propagé aux trois étages supérieurs. Muriel et sa famille ont été réveillées vers une heure du matin. Elle raconte : « Ma voisine est montée et a frappé à la porte en criant qu’il y avait le feu. Nous sommes sortis immédiatement alors qu’il y avait déjà beaucoup de fumée ». Le mari de Muriel a été intoxiqué et est encore hospitalisé à Meaux, tout comme dix-sept autres victimes qui souffrent de légères intoxications.

Le feu serait parti de la chambre de la fille de sa voisine : « Elle a été réveillée par les bruits de toux du bébé ». L’enfant aurait respiré de la fumée et a été hospitalisé. Les causes de l’incendie ne sont pas encore déterminées. Les experts en assurances sont venus, ce matin, évaluer les dégâts. L’appartement du rez-de-chaussée a été visiblement ravagé par les flammes. Les vitres ont explosé sous l’effet de la chaleur.

Douze résidents, sains et saufs, ont été évacués et ont été accueillis soit chez des proches, soit au gymnase Maurice-Lerozier ouvert par la mairie. Muriel et ses enfants ont logés chez des amis à Othis, en attendant une solution de relogement. « On nous en a proposé à Crégy-lès-Meaux mais c’est loin, surtout pour les enfants qui sont scolarisés à Dammartin »  confie t-elle.

Le bailleur social, Trois Moulins habitat, indique « mettre tout en œuvre pour reloger rapidement les sinistrés ». Trente personnes sont concernées.

Partagez notre article
Share
Post précédent

Villeparisis ► Vol à domicile, une grand-mère dupée : attention aux faux agents

Post suivant

En direct de Meaux ► Matches de foot en salle en faveur du Téléthon

Sun-Lay Tan

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *