Le coin mag

Idées de lecture ► Histoires historiques, sautes d’humeur et soupirs d’aise

Qui connaît vraiment Cerrone, Bartholdi et Venise ? Régalez-vous dans ces trois histoires historiques et totalement… humaines.

« Marc Cerrone Paradise »
Il pèse lourd Marc Cerronne, batteur, compositeur, producteur, DJ, créateur de spectacles. En 40 ans de carrière il a vendu plus de 30 millions d’albums dans le monde entier. Le petit Français, fils d’immigrés italiens a commencé sa longue carrière au Club Med derrière ses platines. Mais sa vie va bousculer sur une erreur d’un envoi de colis avec un titre qui va exploser aux States.
C’est une curieuse trajectoire pour le pionnier de la musique électronique qui se raconte avec beaucoup de simplicité en mettant aussi en avant ses coups de mou mais aussi un coup de foudre pour une jolie mannequin. Elle va lui faire tourner la tête en même temps que ses fameuses platines. C’est une vraie plongée dans l’univers des années disco pour mieux connaître l’artiste attachant reconnu sur la scène internationale mais qui mérite à être connu dans son univers quotidien.
Cerrone, autobriographie, 256 pages, 19,90 euros, Editions E/P/A.
« Un amour de liberté »
Voilà le livre idéal pour vous plonger dans l’histoire (romancée) de la statue de la Liberté dans une bien jolie fresque d’amitié et d’amour unissant le sculpteur Bartholdi, son ami Adolphe Salmon et son épouse Sarah qui a inspiré l’artiste. C’est une trame puissante autour de l’aventure de la Statue avec sa conception, son éclosion mais aussi une fresque qui met en valeur Offenbach, Eiffel, Pulitzer. Ils donnent au récit plein de vie une aura particulière pour le plus célèbre monument de New York.
Un livre documenté, précis, qui se lit avant tout comme un roman dans le melting-pot de l’Amérique.
Nathalie Salmon, 305 pages, 21 euros, éditions Baker Street.
« Le Grimoire de l’ange »
Mai 1313 dans une Venise qui prépare les fêtes de l’Ascension. Les eaux de la lagune amènent les cadavres de trois enfants crucifiés. La Ville est en émoi et le Conseil des Dix doit vite calmer les esprits qui s’échauffent. Un coupable idéal est mis à l’index. Le vieux juif Eleazar est-il l’auteur des crimes ? Il apparaît qu’un mystérieux grimoire serait à l’origine de la condamnation du vieillard. Mais qui voulait s’emparer du manuscrit qui permettrait de disposer de pouvoirs phénoménaux ?
C’est tout l’objet du livre qui sent bon l’Italie avec ses contradictions, sa ferveur, ses sautes d’humeur. Rires, frayeurs, mais aussi de nombreux rebondissements bien mis en scène dans le thriller qui vous fera soupirer d’aise près du fameux pont.
Alfredo Colitto, 308 pages, 22 euros, Editions L’Archipel.

Partagez notre article
Share
Post précédent

Magny-le-Hongre ► Deux touristes qatariennes détroussées

Socca
Post suivant

La petite recette du week-end ► La socca, à la fois spécialité niçoise et casse-croûte sur le pouce

Pascal Pioppi

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.