Vie locale

Lagny-sur-Marne ► Jardin en liberté : les serres municipales ont fêté les Floréales

Les serres municipales, rue Georges-Guynemer, à Lagny-sur-Marne, ont ouvert leurs portes, samedi 13 mai, sous le thème du jardin en liberté. Le public a pu entrer dans l’univers des jardiniers de la ville. Il a aussi découvert une mini-ferme et plusieurs associations locales dédiées à la nature.

Agapanthe, fushia, géranium, sauge, menthe, verveine, campanule… les adultes ont pris un éminent plaisir à flâner parmi les parterres fleuris et odorants, tandis que les enfants gambadaient sur la pelouse et caressaient les pensionnaires de la mini-ferme.

Cultiver à tout âge

Le jardin intergénérationnel de Lagny a proposé un troc au vert. Ses visiteurs ont pu y acquérir des petits pots de persil et de coriandre. Nicole Marillier, membre bénévole  et conseillère municipale, explique : « C’est une initiative de la municipalité. Nous encadrons une quinzaine d’enfants du centre de loisirs, des classes de CM1 et CM2. Ils sont volontaires pour venir semer puis récolter dans des espaces qui leur sont réservés aux serres municipales. Ils sèment de tout, principalement des légumes : de la salade, du chou-rave, du fenouil, haricot, petits pois. L’activité de jardinage leur plaît beaucoup et ils pourront déguster les produits de leurs récoltes ».

Elle rappelle que la ville est passée au zéro phytosanitaire depuis l’an dernier et que le jardin recherche toujours des bénévoles pour animer ses ateliers.

L’art floral comme anti-stress

Les compositions florales de Joy Fleurs Créations ne sont pas passées inaperçues. Créée en août 2009,  l’association met l’art floral à la portée de tous. « On veut offrir la beauté végétale à tout le monde, c’est pourquoi on tient impérativement à ce que toutes les générations participent à nos ateliers. L’art floral est un anti-stress, une thérapie qui permet un contact avec le végétal vivant. On ne copie jamais un modèle. Il y autant de compositions différentes qu’il y a de participants. Le cours coûte 20 euros, mais on fournit tout » précise Josette Friant, la présidente. Elle et sa fille, Florence, diplômée de l’école des fleuristes de Paris, interviennent sur demande, que ce soit dans des maisons de retraite, instituts ou établissements pour enfants et adultes handicapés.

Depuis deux mois, Joy Fleurs Créations donne des cours à la maison des associations, rue Vacheresse, à Lagny, un vendredi par mois, de 14 à 16 heures et de 16 à 18 heures.

Le compost, tout un art

Luis et Isabelle, maîtres composteurs au Sietrem (Syndicat mixte pour l’enlèvement et le traitement des résidus ménagers), ont dispensé les gestes et conseils pour obtenir un bon compost, un engrais naturel pour fertiliser les jardins. On pourra ainsi l’utiliser en paillage dans les massifs d’arbres, les plantations, les potagers, les plates-bandes ou les haies. Il peut également être mélangé à la terre des jardinières (40 %) ou servir à créer un gazon (8 à 10 kg par m²).  « Il est important de diversifier les apports en déchets secs et humides, d’aérer et d’arroser régulièrement le compost pour accélérer la dégradation. Le taux d’humidité idéal se situe entre 50 et 60 % » explique Luis Silva à une visiteuse.

S’alimenter mieux, pas cher et autrement

La clé du sol est une Amap (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne) fondée en 2008. Elle rayonne sur Carnetin, Rentilly et Lagny. « Outre les produits bio provenant de nos maraîchers locaux, nous proposons également des œufs et du pain à nos adhérents » explique Christine Bonnamy, la présidente.

L’association des croqueurs de pommes Brie-Gâtinais étalait une trentaine de variétés anciennes : Akane, Colapuy, Rambour d’automne, Farot, Belle Joséphine de Brie, Judeline, Hochet (ainsi nommée à cause des pépins qui remuent quand la pomme est mûre)… « Fondée en 1988, l’association compte 8 000 adhérents répartis dans 65 sections locales. La Seine-et-Marne dénombre des centaines de pommiers, poiriers et pruniers. C’est une richesse incroyable dont on n’a pas conscience » souligne son président, Pascal Papelard.

Le mouvement des Incroyables comestibles de Lagny et alentours a été crée en février dernier. Il s’articule autour d’un principe fort simple : « C’est une idée citoyenne et participative qui entend utiliser les bacs municipaux pour faire pousser des plantes aromatiques ou des légumes. Grâce au partenariat que l’on a réussi à établir avec la mairie, chacun pourra planter là où il peut manger » explique Chantal Cambrezy.

Inscriptions au concours maisons et balcons fleuris

Le concours des maisons et balcons fleuris vient d’être lancé par la Ville. Les inscriptions auront lieu jusqu’au vendredi 9 juin, à l’accueil de la mairie. Le passage du jury est prévu du lundi 19 juin au vendredi 23 juin.

► Jardin intergénérationnel : www.lagny-sur-marne.fr/index.php/defau?idpage=187&afficheMenuContextuel=true

► http://www.joyfleurscreations.fr

► www.sietrem.fr

► http://lacledusol.asso.fr/amap

► www.croqueursdepommes77.fr

► http://lesincroyablescomestibles.fr/lagny-sur-marne

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Meaux ► Les nouveaux arrivants ont visité la ville

Post suivant

Tribune libre ► Yves Albarello : "Je suis fier d’être un Français qui aime son pays"

Serge Moroy

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *