Vie locale

Lagny-sur-Marne ► Rue Raymond-Poincaré : les riverains s’opposent à l’installation d’une aire pour les gens du voyage

Les riverains de la rue Raymond-Poincaré et de l’avenue Georges-Clémenceau, à Lagny-sur-Marne, sont inquiets de la construction d’un terrain d’accueil des gens du voyage décidée par la communauté d’agglomération. Ils ont écrit, lundi 10 septembre, à Jean-Paul Michel, le président de Marne-et-Gondoire et maire de Lagny.

Muriel Jehannin, une habitante de la rue Raymond-Poincaré, a découvert en juillet qu’une aire d’accueil des gens du voyage allait être installée en face de sa maison, sur le terrain de l’ancienne gendarmerie. Elle raconte : « Avant de partir en vacances, il y avait un bois sous nos fenêtres. A notre retour, nous avons vu que tous les arbres avaient été abattus ». Muriel précise qu’elle n’a vu aucun panneau de permis de construire affiché, aucun de ses voisins non plus.

Les riverains ont lancé sur pétition en ligne pour interpeller Jean-Paul Michel, le maire de Lagny, qui est également le président de Marne-et-Gondoire. Quatre-vingt-treize personnes l’ont déjà signée à l’heure où nous écrivons. Elles pointent un « manque de communication » et un terrain « pas adéquat et mal situé » : « Il ne s’agit pas d’une opposition à l’accueil des gens du voyage mais d’une indignation face au manque de concertation avec le voisinage et au choix de l’emplacement ».

Trente familles au lieu de vingt

Les pétitionnaires s’interrogent aussi sur le nombre de places. Muriel Jehanin indique : « Il y aurait trente familles au lieu des vingt annoncées ».

Les habitants de la rue Raymond-Poincaré s’inquiètent également de l’impact de l’occupation du terrain sur leur cadre de vie : « augmentation de la circulation », « problèmes de sécurité routière pour les collégiens », « bétonnage intensif qui nuit aux évacuations des eaux pluviales » et « perte de valeur de leur bien immobilier ». Les riverains font remarquer qu’une aire non-réglementée existe déjà près du gymnase Thierry Rey depuis de nombreuses années. Muriel souligne : « A Saint-Thibault-des-Vignes, l’aire est située au bord de l’autoroute : pourquoi, à Lagny, va-t-on l’installer en pleine zone pavillonnaire ?

La mairie répond

Du côté de Marne-et-Gondoire et de la mairie, on indique que le choix du terrain a fait l’objet d’un « deal » entre la Ville de Lagny et l’Etat : « Soit on achetait le terrain à un euro symbolique pour y installer des gens du voyage, soit les gens du voyage qui y sont déjà y restaient et la ville devait proposer un autre terrain. Nous aurions donc eu trois terrains de gens du voyage à Lagny. Marne-et-Gondoire a donc proposé d’acheter le terrain pour régler les problèmes et régulariser la situation. Quitte à avoir des gens du voyage sur le terrain, autant que cela comble nos obligations ».

Pour la sécurité autour du futur terrain, Pierre Tebaldini, le directeur de cabinet du président de Marne-et-Gondoire, contacté par Magjournal, assure : « Un passage piéton est proche de chaque entrée. Une entrée et une sortie piétonne sont aussi à l’étude au niveau de la petite sente qui sert aux collégiens. La sortie voiture de la rue Raymond-Poincaré devrait, selon les projections, s’intégrer comme les logements de l’ex-gendarmerie. Pour ce qui est du flux de véhicules, une fois que les gens du voyage seront installés, ceux qui sont sur l’aire de sédentarisation ne bougeront plus leur caravane et ceux qui sont sur l’aire d’accueil changeront d’aire une fois par an ».

Le collaborateur du président de l’agglomération reconnaît cependant que la communication n’a pas été « suffisante ».

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Meaux ► Clubs et athlètes ont été récompensés à SportissiMeaux : la liste des lauréats

Post suivant

Nanteuil-lès-Meaux en septembre

Sun-Lay Tan

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.