Vie locale

Lagny-sur-Marne ► Stationnement : « une gestion catastrophique pour la population et les commerces » selon l’opposition municipale

Le groupe Objectif Lagny fait suite à la question de Michael Lopez, élu d’opposition, qui avait interpellé le maire, Jean-Paul Michel, en séance du conseil municipal, mardi 12 juin, sur le nombre de procès-verbaux et FPS (forfait post-stationnement) dressés depuis le début de l’année.

Objectif Lagny communique :

Les chiffres de fréquentation et amendes, dorénavant appelées FPS (forfait post stationnement), parlent d’eux-mêmes !

La vérité chiffrée sur la gestion du stationnement de la part de monsieur le maire est celle-ci :

  1. PV avant 2018 : 11 PV/jour
  2. 2 500 FPS entre le 12 mars 2018 (date de mise en application effective) et le 12 juin 2018 (date du dernier conseil municipal)
  3. Soit 2 500 FPS dressés en trois mois d’application
  4. Ce qui nous amène à 28 FPS/jour contre les 11 PV/jour avant 2018
  5. Ramenés à une année, le décompte est donc celui-ci : PV 2017 = 4 015
  6. Si l’on continue ainsi, nombre de FPS 2018 = 10 220 !
  7. Maintenant, parlons gros sous : coût pour la population en 2017= 4 015 × 17 euros (et oui, c’était 17 euros avant avant 2018), soit 68 255 euros
  8. Si la méthode reste inchangée, le coût pour la population en 2018 = 10 220 × 35 euros (FPS à 35 euros), soit 357 700 euros !

Tout ceci est à associer à une baisse de fréquentation globale du stationnement de 23 % !

Conclusion

  • le nombre d’amendes ou FPS a presque triplé (multiplié par 2,6),
  • ce qui entraîne, si l’on continue ainsi, une augmentation du coût annuel pour la population de près de 300 000 euros (289 445 euros exactement),
  • parallèlement, la fréquentation a chuté de près d’un quart,
  • la tendance est à la désertification du centre-ville.

Le groupe Objectif Lagny souhaite dénoncer à la fois les chiffres annoncés par monsieur le maire, qui occulte toute une période de non-application pour les minimiser, mais aussi la soi-disant évolution « relativement stable », tel qu’il a été écrit, mercredi 20 juin, dans la presse locale. Si elle est relativement stable, alors une augmentation des impôts locaux de 25 % est une évolution tout à fait stable de son côté.

Il faut se mettre à la place

  • d’une part, des commerçants, qui pour certains subissent une baisse de leur chiffre d’affaires de 50 % et qui entendent dans le même temps monsieur le maire se féliciter lors du dernier conseil municipal et ailleurs qu’il y ait plus de places vides qu’avant en centre-ville,
  • d’autre part, des habitants, visiteurs et commerçants, qui subissent cette avalanche d’amendes/FPS tous les jours de la semaine, y compris le lundi, pour un principe de rotation via une grille tarifaire roublarde faisant malheureusement office de répulsif.

La population mérite mieux, nos commerçants méritent mieux, l’attrait de notre ville mérite mieux.

N.B. : tous les chiffres utilisés ici sont issus de sources publiques.

Michael Lopez et Marielle Helfer lors du dernier conseil municipal, mardi 12 juin.

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Chelles ► Les jeunes majeurs ont reçu leur carte d’électeur et le parchemin de la Marseillaise

Post suivant

Brou-sur-Chantereine ► Théâtre : Les Insouciants montent pour la première fois sur les planches, samedi soir

Serge Moroy

1 Commentaire

  1. sébastien
    22 juin 2018 at 13 h 16 min — Répondre

    Tous les commerçants le disent, il n’y a plus personne dans le centre ville. Ils ne peuvent pas tenir avec uniquement les habitants. Il y a extreme urgence!!

    Signaler un abus

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.