Vie locale

Législatives ► 10e circonscription : Maxime Laisney, candidat de la France insoumise

Maxime Laisney et François Godin, sa suppléante, représenteront le mouvement France insoumise aux élections législatives, dans la 10e circonscription de Seine-et-Marne.

Candidat titulaire, Maxime Laisney, 36 ans, est professeur des écoles. Il enseigne à la Grande-Prairie, un quartier populaire de Chelles, dans une classe de CE2 : « Je suis venu à la politique en 2005, avec la bataille contre le traité constitutionnel européen qui a recueilli un Non à 55 %. Je faisais mes études à Montpellier et c’est là que j’ai rencontré Jean-Luc Mélenchon en meeting ».

S’il n’a pas d’expérience d’élu proprement dite, le candidat met en avant son militantisme actif depuis dix ans. Il reconnaît s’être beaucoup investi localement et avoir œuvré pour monter une liste Front de gauche lors des municipales 2014 à Chelles. « Nous ne sommes pas candidats pour choisir la couleur des réverbères. Les députés votent les lois, le budget de l’État et celui de la sécurité sociale. C’est là-dessus que l’on s’engage » martèle-t-il.

« Fédérer sur des idées et un programme »

Sa suppléante, Françoise Godin, 55 ans, est également dans l’enseignement. Elle occupe le poste de directrice aux Tilleuls, une école classée Rep (Réseau d’éducation prioritaire), à Noisiel. « Je faisais partie du Ceres [Ndlr : Centre d’études, de recherches et d’éducation socialiste], dirigé par Jean-Pierre Chevènement. Suite à une rupture idéologique, j’ai quitté le PS en 1993. J’ai fait une pause politique, avant de monter une liste citoyenne en 2001 pour les élections à Noisiel et être élue conseillère municipale d’opposition » explique-t-elle. « La stratégie de Jean-Luc Mélenchon qui était de fédérer le peuple, non au niveau d’un parti mais d’un mouvement, a été la bonne » renchérit la candidate de Gauche.

Une gestion citoyenne des biens communs

Pour Maxime Laisney, le programme du fondateur de la France insoumise se décline sur quatre urgences : l’écologie, le social, la paix et la démocratie, avec des articulations locales. « Il y a une cohérence entre toutes les réponses que l’on apporte dans chacun de ces domaines ». A titre d’exemple, il évoque la question de l’eau : « Partout où nous sommes revenus à une gestion municipale, plutôt que de la confier à des concessions privées, on a vu le prix de l’eau baisser, sa qualité s’améliorer, une lutte contre le gaspillage… Nous proposons de rendre les premiers mètres cubes gratuits. Il y a donc une considération sociale, écologique et démocratique, avec une participation citoyenne à sa gestion puisqu’il s’agit d’un bien commun ».

Lutter contre la désertification médicale

Son mouvement milite également pour la création de centres de santé, accessibles à tous : patients comme praticiens. « Nous proposons de financer les études des jeunes médecins qui voudront devenir fonctionnaires. En contrepartie, ils s’installeront là où il y a des manques, un peu comme à l’éducation nationale » précise le représentant du mouvement France insoumise.

 « Logement social et pouvoir d’achat vont de pair »

« Nous souhaitons plus de logements sociaux, mais surtout des habitats plus décents et en adéquation avec la taille des familles. Il y aussi la rénovation des logements car notre objectif est de lutter contre la pauvreté voire même de l’éradiquer » souligne Françoise Godin. Selon elle, une « vraie » politique nationale du logement permettrait de réaliser des économies sur les factures des ménages (gaz, électricité, eau), leur redonnant ainsi du pouvoir d’achat.

Favoriser l’économie locale

Se référant au programme de leur candidat à la présidentielle (L’avenir en commun), ils prônent la transition écologique qui « permettra la création d’emplois ». L’agriculture bio est à leurs yeux un atout, surtout en Seine-et-Marne. Ils estiment à 300 000 le nombre d’emplois potentiels dans le seul secteur agricole. La sortie du nucléaire est envisagée, mais progressivement, avec la recherche parallèle d’énergies renouvelables (soleil, éolien, maritime). « La France est le pays qui a le deuxième domaine maritime au monde » rappelle Maxime Laisney.

La 10e circonscription regroupe les communes de Brou-sur-Chantereine, Émerainville, Champs-sur-Marne, Chelles, Lognes, Noisiel et Vaires-sur-Marne, soit environ 90 000 électeurs.

En campagne à partir de samedi matin

Maxime Laisney ira à la rencontre des électeurs de sa circonscription ce week-end.
Samedi 20 mai, de 9 h 30 à 11 heures, il sera au marché de Brou-sur-Chantereine.
De 11 h 15 à 12 h 30, il participera à l’expo photo faune et flore au square Louis-XIII (boulevard de Lorraine).
De 14 heures à 15 h 45, il assistera à la fête des enfants à Chelles, (gymnase Maurice-Baquet) et, de 16 h 15 à 18 heures, à la fête de la nature à Champs-sur-Marne (mail Jean-Ferra). A 20 heures, il sera à la fête des voisins de Chelles (quartier des Tournelles).
Dimanche 21 mai, de 9 h 30 à 10 h 30, il sera présent au marché de Vaires-sur-Marne et, de 11 heures à 12 h 30, à celui de Chelles et enfin, de 14 heures à 16 h 30, sur la brocante de Noisiel (place Émile-Menier).

Partagez notre article
Share
Post précédent

Saint-Soupplets ► Jeunes sapeurs-pompiers : une "école de vie" qui recrute

Post suivant

Serris ► Une journée à la mer pour 1 euro : inscriptions dès demain

Serge Moroy

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *