Vie locale

Législatives ► Sébastien Chimot candidat : « Je souhaite que Franck Riester prenne position »

Sébastien Chimot annonce sa candidature aux élections législatives de juin. Le candidat CNIP (Centre national des indépendants et paysans) est convaincu que « les électeurs de droite doivent être représentés ». Il souhaite que le député sortant, Franck Riester (LR), prenne position.

Sébastien Chimot, secrétaire national du CNIP, chef de file de l’opposition municipale à Crécy-la-Chapelle, a fait de sa candidature aux élections législatives, sur la cinquième circonscription, un devoir, considérant que « les électeurs de droite ont le droit d’être représentés ».

Le gouvernement Macron dont la composition a été dévoilée cet après-midi, mercredi 17 mai, à 15 heures, a nommé Bruno Le Maire à l’Economie. Proche de ce dernier, Franck Riester était pressenti à la Culture mais n’a finalement pas été choisi. « Tout le monde est persuadé qu’après la nomination de Bruno Le Maire, Franck Riester ne pourra pas ne pas voter la confiance au gouvernement » déclare Sébastien Chimot.

Pour lui, le député sortant « qui avait été élu par la droite » ne porte plus « la légitimité à laquelle il pouvait prétendre puisqu’il a soutenu Emmanuel Macron ».

« Je lui demande officiellement

de clarifier sa situation »

« Je demande officiellement à Franck Riester de clarifier sa situation. En effet, s’il est candidat pour les LR, il ne pourra pas cautionner la confiance au gouvernement Macron. Il faut qu’il prenne position car les électeurs doivent savoir s’il travaillera avec la famille politique de droite, autrement dit avec Jean-François Copé, Christian Jacob, Guy Geoffroy… Après son soutien à Emmanuel Macron, il n’y a aucun garantie qu’il défende la droite » argumente Sébastien Chimot.

Le candidat CNIP, lui, a pris la décision ferme de se présenter, au lendemain des résultats du second tour de l’élection présidentielle, quand Franck Riester s’est positionné derrière le futur président. « Je n’osais pas imaginer qu’il allait basculer pour un président qui n’est pas de notre famille politique et j’espérais toujours qu’il soit le candidat de la droite sur le secteur. Comment a-t-il pu pendant dix ans être député de droite et être aujourd’hui avec Macron ?  J’ai bien vu sur le terrain que beaucoup d’élus et d’électeurs étaient déçus ».

Pour Sébastien Chimot, père de famille de 41 ans, les valeurs de la droite doivent être respectées : famille, travail, mérite, sécurité, défense du territoire briard…

S’il est élu, il veut travailler sur la ruralité : « On a de moins en moins d’exploitations agricoles et les chiffres sont alarmants. Il faut défendre la production et les prix des céréales et du lait. Les agriculteurs doivent pouvoir vivre ».

Le candidat propose également de lutter contre « l’urbanisation galopante » avec des cités dortoirs : « Il faudra évidemment proposer des lois pour pondérer la construction ».

La priorité

Sébastien Chimot veut aussi renforcer la sécurité. « On n’a pas été assez loin » affirme-t-il avant de continuer : « J’avais travaillé avec le préfet Drevet à la mise en place du commissariat de Villeparisis. Je représentais un syndicat de police. Maintenant, il faut un nouveau commissariat à Coulommiers. L’actuel est vraiment dans un état lamentable. Aujourd’hui, la sécurité est une des priorités. Il faut évidemment lutter contre la délinquance mais aussi et surtout contre le terrorisme qui est un des principaux problèmes en France ».

Gens du voyage : « Des lois adaptées »

Pour le candidat CNIP, les installations d’autorité et organisées des gens du voyage sont un autre problème qu’il va falloir résoudre : « Nous allons devoir légiférer sur le sujet car non seulement les caravanes s’installent illégalement sur le territoire mais en outre, elles laissent derrière elles d’importants dégâts comme ça a été le cas encore tout dernièrement à Crécy. Les gens du voyage ont envahi une place, le 7 mai, en cassant les plots en béton et les barrières à coups de masse. Les réparations n’ont pas encore pu être effectuées. Elles le seront mais ce sont tout de même les habitants des communes qui payent ».

Sébastien Chimot propose de pouvoir faire intervenir police ou gendarmerie « de manière coercitive ». « Or, la loi ne le permet pas », soutient-il tandis qu’il promet, s’il est élu, de légiférer pour résoudre le problème et  « d’aider du même fait les maires qui ont du mal à gérer les invasions de caravanes ».

Le candidat a sollicité officiellement l’investiture Les Républicains pour porter « les valeurs et les couleurs de la droite à la place de Franck Riester ».

Partagez notre article
Share
Post précédent

Cuisy ► En bref

Post suivant

En direct de Boutigny ► Web-série The Daily Morin : Ivan Heidsieck présente le premier épisode en projection privée

Hélène Rousseaux

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *