Vie locale

Marne-et-Gondoire ► Une police intercommunale dans l’année

Une police intercommunale pour Marne-et-Gondoire va voir le jour en 2017. Le président, Jean-Paul Michel, a présenté le projet à l’occasion de la cérémonie des vœux, jeudi 5 janvier, à Lagny-sur-Marne.

Le président de Marne et Gaondoire et maire de Lagny-sur-Marne en a profité pour dresser la liste des actions mutualisées.

La police municipale intercommunale sera créée dans le courant de l’année et pourra suppléer la police nationale dans les dix-huit communes de la communauté d’agglomération. « La police intercommunale est devenue une nécessité malgré des chiffres de la délinquance stables depuis plusieurs années » : « Les délinquants ne s’arrêtent pas aux portes des villes. Il était nécessaire d’avoir une réflexion à l’échelle de l’intercommunalité et d’envisager la mutualisation des moyens » a indiqué Jean-Paul Michel. La nouvelle structure complétera le réseau de caméras de vidéo-protection installé aux alentours des gares.

Le maire de Lagny a aussi informé les élus de la réintégration de Bussy-Saint-Georges au conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD). L’assemblée qui réunit autour du sous-préfet, les maires, le procureur, les forces de l’ordre et de secours, l’éducation nationale, les bailleurs sociaux et des services de prévention spécialisés, mène des actions vers les jeunes, les mineurs, les réitérants ou les récidivistes en apportant des réponses dans le domaine des violences faites aux femmes et intra-familiales et pour améliorer la tranquillité publique.

Jeudi, Jean-Paul Michel a déclaré vouloir faire de 2017 « une année utile et d’action ». Ainsi, les discussions pour intégrer Ferrières-en-Brie et Pontcarré au sein de l’intercommunalité se poursuivront. L’élu revendique une intercommunalité « choisie » avec « des communes qui partagent les mêmes valeurs et la même vision pour leurs habitants ».

Mutualiser les compétences

pour faire des économies

Pour faire face à la baisse du nombre de médecins, la communauté d’agglomération souhaite proposer aux communes de prendre leur « compétence santé » afin de pouvoir faciliter le regroupement des professionnels de santé.

Au chapitre des bonnes nouvelles, le président a annoncé la baisse de moitié du coût de l’assainissement « grâce à des négociations ardues ». « L’économie se fera en faveur des habitants » a indiqué le président. De plus, l’installation de la fibre optique se poursuivra et s’étendra dans de nombreuses communes grâce à l’action commune des 18 villes.

Partagez notre article
Share
Post précédent

Monthyon ► Assainissement et petite enfance : jeu des compétences et Pays de Meaux

Post suivant

Nanteuil-lès-Meaux ► Logements, écoles, sécurité... la mairie investit

Sun-Lay Tan

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *