Vie locale

Mary-sur-Marne ► L’imprimerie H2D en passe d’être reprise : le groupe Riccobono sauverait 162 emplois

Cent soixante deux salariés de l’imprimerie H2D ( de son premier nom, Didier Mary) située à Mary-sur-Marne, pourraient conserver leur emploi malgré les difficultés financières de l’entreprise. Le candidat à la reprise, le groupe Riccobono, a présenté son plan au tribunal de commerce de Meaux, hier, lundi 9 juillet.

Revoir notre direct ici

Les juges ont arrêté l’état de cession d’activité de l’entreprise H2D et entendu le détail de l’offre du seul repreneur. Jean-Luc Novak, représentant des salariés et délégué cadre, a assisté à l’audience. Il confie : « Sur deux cents emplois, cent soixante deux seraient sauvés. Le groupe Riccobono a promis la remise en état du matériel et présenté un important plan d’investissement ». Le jugement a été mis en délibéré et sera rendu jeudi 12 juillet.

Des réunions entre le futur propriétaire et les représentants syndicaux avaient validé le volet social. Lundi, des salariés et des élus sont venus pour « faire pression » afin de faire accepter la reprise.

Entreprise en liquidation judiciaire

L’imprimerie qui en est à son septième plan social a été placée en redressement judiciaire en 2016. « A l’époque, nous avons pu sauver 207 emplois. Les salariés avaient même consenti à une baisse de salaire et à la suppression d’une semaine de congés payés » se souvient Jean-Luc Novak. L’effectif de l’entreprise avait atteint 840 emplois dans les années 90, lors du regroupement de trois unités par son fondateur, Jean Didier. Les difficultés ont continué et dernièrement, lundi 25 juin, la liquidation judiciaire a été prononcée avec poursuite d’activité. « Celle-ci a été possible car nous avons un repreneur » précise Jean-Luc Novak.

Projet soutenu par la communauté de communes

Le projet de reprise est soutenu par la communauté de communes du Pays de l’Ourcq. Pierre Eelbode, le président, explique : « Il faut conforter l’offre du repreneur et sauver une industrie majeure pour le territoire du Pays de l’Ourcq car le site représente deux tiers de nos recettes fiscales ». La CCPO (communauté de communes du Pays de l’Ourcq) s’est engagée à racheter les locaux à la seule condition de reprise. L’entreprise bénéficiera en outre des aides de la Région.

Le groupe Riccobono, spécialisé dans l’impression et basé dans la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur, possède déjà un site à Lieusaint.

 

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Othis ► Tous avec Clément : les Road Monsters ont fait leur show pour lutter contre le cancer des enfants

Post suivant

Villeparisis ► Nouveauté : cinq jeux de plein air sont proposés au parc Balzac

Sun-Lay Tan

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.