Vie locale

Meaux ► La transformation de l’ancienne prison en pôle culturel « financièrement réalisable »

La transformation de l’ancienne prison en pôle culturel serait dorénavant « financièrement réalisable ». Le rachat du cinéma Majestic par le groupe UGC lève les barrières et plus particulièrement les obstacles financiers qui empêchaient la concrétisation de l’idée.

L’ancienne prison pourrait bien voir les contours de son avenir se dessiner avec un peu plus de netteté. C’est en tout cas l’impression que ça donnait au conseil communautaire, vendredi 31 mars. Sinon pourquoi le président de la CAPM (communauté d’agglomération du Pays de Meaux), Jean-François Copé, aurait-il évoqué à nouveau l’idée qui lui tient à cœur depuis longtemps et selon laquelle l’ancienne prison de Meaux pourraient devenir un pôle culturel ?

Le programme envisagerait de déplacer la MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) et le conservatoire dans les locaux de l’ancienne prison. « Cette réflexion peut avoir lieu compte tenu du rachat du cinéma par le groupe UGC », a déclaré Jean-François Copé. En effet, il avait été question que l’ancienne prison devienne le nouveau cinéma de la ville s’il n’y avait pas de changement concernant le cinéma Majestic. Le président a également souligné : « La nouvelle situation pourrait permettre à la CAPM d’élaborer un projet plus modeste donc plus compatible avec le budget ».

Cependant, même si c’est le projet  de pôle culturel que Jean-François Copé a abordé, André Moukhine-Fortier, président de l’association Meaux environnement (AME), a fait parvenir une lettre à la CAPM dans laquelle il soumet trois propositions de projet.

Dans la première, l’AME suggère que la MJC demeure dans ses locaux actuels mais que l’Harmonie de Meaux ou bien le conservatoire soient déplacés dans l’ancienne prison. Le président de l’AME précise : « L’harmonie et le conservatoire sont à l’étroit dans leurs locaux aujourd’hui inadaptés ».

Une seconde possibilité ferait de l’ancienne prison le siège de la CAPM, rappelant au passage : « La CAPM forte de ses vingt-deux communes et de ses 100 000 habitants soufflera cette année ses 14 bougies ». Le projet fait écho à plusieurs demandes de la part d’élus qu’un nouveau siège communautaire soit créé.

La dernière proposition est la transformation en une résidence étudiante. André Moukhine-Fortier fait remarquer que « le projet pourrait redynamiser le centre-ville et rendre le Pays de Meaux plus attractif ».

Jean-François Copé a tenu à souligner, vendredi : « Tout ceci ne constitue qu’un début de réflexion. Aucun projet n’est encore en route ».

Partagez notre article
Post précédent

Paris Vallée de la Marne ► Boycott : le refus de siéger d'une partie des élus empêche le vote du budget

Post suivant

Saint-Pathus ► La mairie veut continuer à délivrer les cartes d'identité

Virgile Haution

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *