Vie locale

Meaux ► [Vidéo ] Dynamisme et synergie : l’association des commerçants « Acheter à Meaux » prend une nouvelle dimension

Les membres du tout nouveau bureau de l’association de commerçants « Acheter à Meaux » se sont retrouvés , mercredi 28 juillet, pour un pique nique improvisé devant la boutique de la fleuriste Xéna création, un peu comme pour mieux savourer l’élan d’enthousiasme collectif qui les anime.

Le groupe des membres du bureau d’Acheter à Meaux qui se sont réunis mercredi éloignait à lui seul la morosité. La présidente, Frédérique Lécrivain, directrice de l’hôtel Ibis dans le quartier du marché, a été élue jeudi 13 juillet. A la tête des commerçants, à l’image des autres membres, elle foisonne d’idées et parle d’un « vrai potentiel de tourisme de différents types que l’association compte bien exploiter ».

Le précédent bureau, à la tête duquel Patricia Roger avait été élue en octobre, n’a pas tenu. Après la démission de tous ses membres qui s’est échelonnée à partir du mois de mai, l’association est restée entre deux eaux jusqu’à ce que la mairie propose à Frédérique de reformer une équipe.

Frédérique Lécrivain a été rapidement séduite par l’idée : « C’est bien d’une équipe dont il faut parler en même temps que d’un élan de générosité et d’entrain. Aujourd’hui, pour le pique nique, nous ne sommes qu’une partie du bureau mais ceux qui n’ont pas pu venir sont tout aussi emballés par notre groupe. Nous avons l’intention de vraiment faire bouger le commerce, d’attirer les clients, d’insuffler l’envie d’avancer autant aux visiteurs qu’aux commerçants. Bien sûr, il faut aussi que chacun se prenne par la main. L’association est constituée de bénévoles et c’est bien quand la synergie fonctionne, autrement dit qu’il n’y a pas que les bénévoles du bureau qui apportent des idées et qui se donnent les moyens de les réaliser ». 

Déjà, l’association a prévu des animations : « On veut faire le concours des vitrines de Noël avec des lots à gagner. On va bien à Paris pour les vitrines, c’est typique du cœur de ville… Pourquoi ne pas aller à Meaux ? On va donner un thème, par exemple rouge et or ou Noël blanc, ou autre chose. Pour que les commerçants puissent décorer leurs vitrines, on va négocier des prix avec le magasin Action et peut-être aussi une participation de la mairie, mais on sait  qu’elle subit des restrictions et que le budget est assez serré ».

Soutenir chacun

Après le dernier rapport de l’association qui indiquait soixante-dix commerces en passe de fermeture, Jeanine Cantaloube, la bijoutière, secrétaire générale adjointe de l’association, avait de son côté fait remarquer à Frédérique la situation préoccupante et avait commenté : « Il est temps qu’il y ait une association des commerçants forte pour endiguer le phénomène ».

Frédérique précise : « Sur deux ou trois cas qu’on a eu à traiter depuis notre prise de fonction, c’est souvent par méconnaissance de leurs droits ou parce qu’ils sont tout seuls dans leur boutique et la tête dans le guidon, sans personne pour les conseiller de l’extérieur, que les commerçants buttent contre un problème au lieu de pouvoir en faire le tour et trouver la solution. Ça mène à l’échec, parfois à des choses dramatiques comme une liquidation, alors qu’en fait, bien en amont, on aurait pu régler le problème différemment ».

Ainsi, pour Frédérique qui se fait le porte-parole du groupe, la solidarité sera un des maîtres mots des actions. Cependant, elle souligne que le soutien apporté ne fera pas s’immiscer l’association dans les affaires juridiques des commerçants : « Ce n’est pas notre rôle mais on aura un point de vue extérieur avec parfois le même genre d’expérience et donc, on pourra être à même d’en discuter et d’ouvrir des horizons au commerçant confronté à un problème. Ça sera du genre, ‘ben tu sais, moi j’ai eu le même problème et j’ai fait ça et je m’en suis sorti comme ça…’ C’est ce qui s’est produit dernièrement avec des commerçants qu’on a conseillés et qui nous ont dit ‘Ah ben en effet, je n’y avais pas pensé ».

Ensemble

La présidente souligne le fait qu’un commerçant serein fera mieux son métier. « C’est certainement moins évident d’avoir la banane quand on croule sous les factures, les injonctions d’huissier, la peur du lendemain. On se bat pour avoir la tête hors de l’eau et puis on voit les commerces qui ferment autour. Ça démoralise encore plus. Alors que certains ferment non pas parce que ça va mal, mais simplement parce qu’ils ont envie de faire autre chose. Ils ont fait un autre choix mais tout le monde interprète ça en ‘il n’a pas tenu’ alors que ce n’est pas forcément le cas ».   

L’hôtelière passionnée pour son métier, élue en chef de file des commerçants du centre ville meldois, compte sur la solidarité et la communication entre tous : « Nous sommes un bon groupe parce qu’il est formé de types de personnalités vraiment différents et par conséquent complémentaires. Certains sont plus dans l’empathie et sont des éponges à émotions, d’autres sont plus cartésiens et stabilisent les premiers, d’autres encore sont extravertis et exaltés et contre balancés par les membres plus posés et tempérés. L’ensemble donne une vraie synergie qui sera concrètement favorable à la vie du commerce meldois ».

Dans son élan, l’association Acheter à Meaux parle d’un « vrai potentiel » basé sur un réel brassage du tourisme, non seulement culturel ou de loisir mais également d’affaires. Si Meaux offre les possibilités de « tourisme pluriel », comme le qualifie Frédérique, il faut que de leur côté les commerçants arrivent à le faire monter en gamme et à faire venir des enseignes qui séduiront la clientèle meldoise.

Les commerces du bureau et conseil d’administration

Meilleur taux.com ; Cha’beauté ; Fred P. chocolatier ; A l’Ami d’pain ; Bijouterie Cantaloube, Pagny associés ; John Lemon bar ; L’esthète ; Xéna création ; Lion’s coffee ; Aux Plaisirs des rondes ; cordonnerie Erdal ; So Zen spa ; Chouettes mômes.

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Émerainville ► La police municipale arrête un voleur en flagrant délit

Post suivant

En direct de Meaux ► 16 voitures anciennes de collection stationnées à la cité épiscopale

Hélène Rousseaux

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *