Vie locale

Mitry-Mory ► Insulté au conseil municipal, l’élu d’opposition, Laurent Prugneau, porte plainte

Les échanges lors du vote du budget de la commune de Mitry-Mory, mardi 10 avril, ont été plutôt vifs. Guy Daragon, conseiller de la majorité, s’est emporté contre Laurent Prugneau, élu d’opposition (UDI), le traitant de « bouffeur de m… ». Ce dernier a porté plainte le soir-même.

Les futures orientations budgétaires de la Carpf (communauté d’agglomération Roissy Pays de France), ainsi que le transfert de certaines compétences à cette dernière, ont enflammé le débat lors de la séance de mardi soir. « Il s’agit de nous interroger comment, maintenant, nous allons pouvoir ouvrir le chantier de la co-construction financière entre nos quarante-deux communes » a déclaré Laurent Prugneau. Guy Daragon, conseiller municipal, est intervenu : « Depuis 2014, Laurent Prugneau nous a présenté l’intercommunalité comme une solution miracle. Aujourd’hui, il nous fait une déclaration pessimiste, nous annonçant même le retour de compétences aux collectivités. Quand on nous demande ce que l’on a fait de l’argent de nos concitoyens, je me sens insulté. Vous traitez madame le maire ‘héritière’, mais vous, vous êtes le petit bouffon qui veut devenir roi. Et vous ne le serez jamais, mon petit bonhomme ».

« Invivable ! »

Guy Darargon poursuit, toujours à l’adresse de Laurent Prugneau : « Au sein des diverses commissions de la Carpf, où il ne fait pas grand-chose, Monsieur Prugneau se présente comme élu d’opposition, mais pas comme conseiller municipal de Mitry-Mory. C’est invivable ! Nous, on travaille et le respect, ça va dans les deux sens. Je ne suis pas à vendre et je ne suis pas malhonnête. Et je ne me ferai pas bouffer par un m… comme toi… bouffeur de m… ».

« Ce n’est pas la première fois qu’il m’insulte »

« Je vous informe qu’en sortant de cette assemblée, j’irai porter plainte pour injures publiques » a réagi Laurent Prugneau. « Ce sera noté également au procès-verbal » a confirmé le maire, Charlotte Blandiot-Faride, qui a tenté de calmer les esprits échauffés. A la fin du conseil, Laurent Prugneau a confié à Magjournal : « Ce n’est pas la première fois que monsieur Daragon m’insulte. « Bouffon, m…, bouffeur de m… », c’est un peu trop, il y a des limites. Je veux des excuses publiques ». A 23 h 30, comme il l’avait annoncé, il était au commissariat de Villeparisis pour déposer plainte.

Vote du budget communal

Le programme des dépenses d’investissement prévues pour 2018 est le reflet de celui évoqué lors du débat d’orientation budgétaire qui a eu lieu en mars, soit 10,6 millions d’euros (relire notre article du 16 mars). Les élus d’opposition (LR et UDI) ont voté contre le budget proposé.

Les taux de la fiscalité locale resteront inchangés par rapport à 2017, soit 16,17 % pour la taxe d’habitation, 25,44 % pour la taxe foncière sur le bâti et 60,36 % pour celle sur le foncier non bâti. Les rentrées fiscales attendues en 2018 devraient représenter un total de 15,14 millions d’euros pour la Ville.

Guy Daragon

Partagez notre article
Share
Post précédent

Bussy-Saint-Georges ► Le collège Claude-Monet pourrait ne rouvrir qu'en 2021 : les parents d'élèves sont en colère

Post suivant

Meaux ► Un immeuble ancien de la rue du Tan entièrement rénové : les appartements ont du cachet... et un prix

Serge Moroy

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *