Vie locale

Monthyon ► Le village va perdre « son radar »

Une page de Monthyon va se tourner au cours des prochaines semaines avec le démontage des énormes paraboles de l’ancienne station hertzienne et de leurs supports montant à près de 40 mètres de hauteur. L’opération a commencé la semaine dernière.

Les paraboles qui faisaient partie du paysage monthyonnais, visibles à plusieurs kilomètres à la ronde, vont bientôt disparaître. Les habitants appellent l’endroit « le radar ».

Claude Decuypère, le maire de Monthyon, indique : « La station hertzienne fait partie du paysage. Il faudra plusieurs semaines pour démonter les installations mais les bâtiments seront conservés en l’état. La commune possède un droit de préemption mais nous n’avons pour l’instant aucune information sur une date éventuelle de libération définitive des bâtiments par l’armée. Nous n’avons donc aucun projet arrêté quant à une nouvelle utilisation des bâtiments. On pense éventuellement à créer un centre de loisirs mais tout cela reste à définir « .

Un point classé zone sensible nationale et…

des mariages

Le site, anciennement utilisé pour les forces opérationnelles de l’Armée de l’air, a été construit en 1952 pour moderniser les systèmes de télécommunication d’après guerre. Dans les années 1960, puis 1970, des rénovations successives des installations ont été assurées, suivant ainsi l’évolution de la technologie en la matière.

Le démantèlement de la station hertzienne est programmé officiellement depuis longtemps puisqu’il a été prévu par l’arrêté ministériel du 23 décembre 1998. Malgré tout, une dizaine de militaires (des « rampants » dans le jargon de l’Armée de l’air) ont occupé les bâtiments jusqu’à leur départ définitif  au début des années 2000. Le fonctionnement de l’installation était devenu automatique.

Certains militaires, au fil des ans, se sont « posés » dans la commune et y ont épousé des jeunes filles du coin. On parle d’une vingtaine de mariages… Ce que c’est que le prestige de l’uniforme quand même !

Les travaux de démontage et de dépollution du site devraient durer plusieurs semaines.

 

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Dammartin-en-Goële ► [Vidéo] Pressoir à l'ancienne et tartes : les bonnes habitudes de la foire à la pomme

Post suivant

Trilport ► En savoir plus : cliquez sur la commune

Dominique Degroote

1 Commentaire

  1. Laurent
    12 octobre 2017 at 3 h 06 min — Répondre

    J’étais de ces « rampants » en 1974/75 J’habitais déjà à Dammartin et je rentrais chaque soir en famille après avoir garé la 4L à la gendarmerie. Très bons souvenirs de l’époque.

    Signaler un abus

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *