Le coin mag

Nature ► Les emplacements des ruches doivent être déclarés chaque année

L’apiculture seine-et-marnaise fait partie des productions agricoles reconnues du département. Près de 60 % de la quantité de miel produite en Seine-et-Marne est le fait d’apiculteurs, amateurs ou semi-professionnels, apiculteurs de passion ou de loisirs dont les ventes ne représentent pas une réelle source de revenu.

Ainsi, seuls douze apiculteurs du département sont considérés comme professionnels, tirant l’essentiel de leurs revenus de l’activité apicole.

Dans ce contexte, le ministère de l’Agriculture a souhaité mettre à disposition de tous les apiculteurs, amateurs et professionnels, des outils de protection sanitaire des abeilles utilisables gratuitement. Il a également soutenu la création dans chaque département d’associations d’apiculteurs chargées d’organiser des actions de prévention sanitaires collectives, appelées  groupement de défense sanitaire apicole (GDSA).

Parmi ces outils figure la déclaration annuelle des ruches. Les apiculteurs ont ainsi l’obligation de déclarer annuellement l’emplacement de leurs ruchers. Ces déclarations permettent de constituer dans chaque département une cartographie précise de l’implantation des ruches, indispensable en cas d’alerte ou de danger sanitaire concernant les abeilles. En période de crise, elles permettront aux autorités de coordonner les actions des vétérinaires spécialisés en apiculture à l’échelle du territoire concerné et de limiter et résorber la maladie. Le cas échéant, elles permettront l’indemnisation des apiculteurs ayant perdu leur cheptel au cours d’une crise majeure. Enfin, il convient de rappeler que ces déclarations, collectées au niveau national, justifient l’attribution d’aides européennes à l’apiculture française.

Le préfet de Seine-et-Marne et le GDSA77 incitent les apiculteurs seine-et-marnais, quelque soit la taille de leur élevage, à réaliser leur déclaration annuelle avant le 31 décembre 2017.

Pour se déclarer :

Abeilles et ruchers

 

Print Friendly, PDF & Email

Partagez notre article
Share
Post précédent

Idée ► L'orchidée miniature : petites feuilles, petit pot, maxi craquante

Post suivant

Villeparisis ► Le dealer se jette dans le canal de l'Ourcq

Rédaction

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.