Le coin mag

La petite recette du week-end ► Le pot-au-feu, une tradition réconfortante

Le pot-au-feu, c’est réconfortant. Le plat est reposant, avec ses légumes qui viennent directement du marché et ses beaux morceaux de viande.

Il a le chic pour mijoter tout seul, autant dire qu’il est le roi de l’auto-débrouille et en plus, ses restes peuvent se customiser selon tous les goûts sur terre. Si vous avez de la famille qui va s’incruster quelques jours chez vous pour Noël, ça fait un bon plat à partager. Vous pouvez même le faire la veille ; à réchauffer le lendemain, il n’en sera que meilleur.

Il vous faut :

  • 600 g de paleron de boeuf
  • 600 g de gîte
  • 600 g de plat de côte
  • 1 queue de boeuf
  • 6 os à moelle
  • 12 carottes
  • 6 navets
  • 8 poireaux
  • 2 branches de céleri
  • 2 oignons
  • 3 gousses d’ail
  • 25 g de poivre concassé
  • 1 bouquet garni
  • 4 clous de girofle
  • 2-3 c. à soupe de gros sel

Tout d’abord, épluchez les légumes, lavez-les puis tranchez-les en gros tronçons. Laissez les gousses d’ail en chemise. Pelez les oignons, coupez-les en 4 et piquez les clous de girofle sur quatre quarts. Saupoudrez avec du gros sel les extrémités de chaque os à moelle.

Pour composer votre pot, dans une grande marmite ou une grosse cocotte, commencez par mettre les légumes et les oignons, ajoutez ensuite les quatre sortes de viande et les os à moelle, puis parfumez avec le bouquet garni, le poivre concassé, les gousses d’ail, et 1 c. à soupe de gros sel. Pour finir, recouvrez le tout d’eau froide.

Couvrez, portez à ébullition, puis baissez le feu et laissez mijoter 3 heures à petits frémissements, en écumant régulièrement. Au terme de la cuisson, retirez la viande, les os et les légumes du bouillon à l’aide d’un écumoire, tranchez la viande, puis disposez-le tout dans un plat et réservez-le au chaud si vous ne le servez pas immédiatement.

Le truc en plus

Vous pouvez accommoder le reste du bouillon en y plongeant des pâtes vermicelles ou bien du pain rassis grossièrement coupé en morceaux et parsemé de gruyère râpé, le tout dans des bols à gratiner individuels. Passez ceux-ci quelques instants au four pour que le fromage grille légèrement… autrement dit  gratine.

Vous pouvez également présenter le bouillon dans une soupière puis le servir dans des assiettes creuses, avec des tranches de pain rassis (ou grillé) frottées à l’ail, coupées en morceaux au fond de l’assiette.

Quant à la moelle, pour ceux qui aiment, dégustez-la sur du pain, avec du sel et du poivre.

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

En direct de Coupvray ► Vœux du maire, les premiers de la région

Post suivant

Idée ► L'orchidée miniature : petites feuilles, petit pot, maxi craquante

Supercook

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.