Vie locale

Plaines et monts de France ► L’interco fera partie du GIP en création

Pour Jean-Louis Durand, président de la CCPMF (communauté de communes Plaines et monts de France), il faut « être acteur plutôt que spectateur ». Ainsi a-t-il confirmé, mardi 19 décembre, envisager de faire partie du GIP (Groupement d’intérêt public) avec d’autres intercos pour pouvoir peser sur l’aménagement du territoire face à l’émergence du Grand Paris. Le projet devrait aboutir début 2018.

Un GIP pour des missions d’intérêt général

En s’associant avec la Carpf (Communauté d’agglomération Roissy Pays de France), la CCPO (Communauté de communes des Pays de l’Ourcq) et la CAPM (Communauté d’agglomération du Pays de Meaux), la CCPMF souhaite désenclaver ses vingt communes et s’inscrire dans « un bassin de vie homogène et cohérent ». Le GIP créé permettra de conduire des actions et projets coordonnés, ceci afin d’assurer « un développement équilibré et profitable à tous les habitants du territoire ».

L’union entre les quatre intercommunalités du Nord Seine-et-Marne a été actée le 2 octobre, à la mairie de Meaux (lire notre article du 3 octobre 2017).

« Il faut faire face aux enjeux et défis du Grand Paris »

Pour le président de la CCPMF, le GIP est conçu pour assurer la convergence des politiques en matière d’attractivité économique, de transport, d’habitat et de formation, et ce à l’échelle d’environ 500 000 habitants.

Toujours selon Jean-Louis Durand, le projet vise à renforcer et à moderniser les quatre grands axes que sont l’économie, le transport, l’habitat et la formation au sein du périmètre concerné.  « Face à l’émergence du Grand Paris, notre secteur doit travailler dans un même élan à son développement en profitant de ses ressources, dont celles générées par l’aéroport Roissy CDG, afin de renforcer les équipements et les services nécessaires à sa population… Le ballet des avions est autant source de richesses que de contraintes » explique-t-il.

Avec l’appui des départements de Seine-et-Marne

et du Val-d’Oise

Pour mener à bien ce grand projet d’aménagement du territoire, le GIP bénéficiera également de l’appui des conseils départementaux de Seine-et-Marne et du Val-d’Oise. « Par le biais du GIP, les collectivités souhaitent devenir enfin les vrais acteurs d’une politique de proximité ambitieuse et répondant aux problématiques de leur population » affirme Jean-Louis Durand.

Etat des lieux et calendrier

La Carpf regroupe 42 communes (349 490 habitants), la CCPMF 20 communes (24 130 habitants), la CAPM 22 communes (96 879 habitants) et la CCPO 22 communes ( 18 371 habitants) : soit un total de 106 communes pour 488 870 habitants.

L’adhésion au GPI devra être validée d’ici la fin de l’année par les quatre EPCI concernés (Etablissement public de coopération intercommunale). De même, la convention constitutive devra être ratifiée par les départements du Val-d’Oise et de Seine-et-Marne.

La publication par l’Etat de l’arrêté d’approbation est prévue pour avril et l’installation des instances dirigeantes du GIP devrait suivre en mai.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Partagez notre article
Share
juilly noel
Post précédent

Juilly ► Escale du père Noël : il a distribué des cadeaux aux enfants et aux aînés

Post suivant

Mitry-Mory ► Animation : vendredi, la patinoire se parera de lasers lumineux

Serge Moroy

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.