Vie locale

Pomponne ► La municipalité s’oppose au projet immobilier de la Sem de Montévrain en centre-ville

La construction de logements par la Semm (Société d’économie mixte de Montévrain), rue de la gare à Pomponne, n’est pas du goût des élus : le permis de construire n’est pas encore accordé que les appartements sont déjà proposés à la vente et le projet immobilier va à l’encontre de l’aménagement prévu en entrée de ville.

Baptisé L’écrin de Pomona, le projet concerne une résidence de 85 appartements, du studio au quatre pièces, avec jardins, balcons ou loggias. La livraison des logements est prévue pour le quatrième trimestre 2020. Le groupe Ensemble initiatives Pomponne a interpellé le maire, vendredi 7 septembre : « Une partie de la population s’interroge sur la bulle de vente depuis de nombreuses semaines sans affichage du permis de construire. Un gigantesque panneau publicitaire annonçant l’opération a également été placardé sur la largeur de l’étage de la maison classée remarquable ».

Pas de permis de construire

Le maire, Roland Harlé, a indiqué qu’il avait déjà pris un certain nombre de mesures : « L’affichage est illicite au regard du code de l’environnement de par sa taille, d’autant qu’il a été réalisé sur une maison « remarquable » dont il masque les baies ». Un constat d’infraction a donc été dressé par la police municipale. La Semm n’ayant pas répondu à l’injonction, le maire a pris un arrêté de mise en demeure lui enjoignant le retrait des panneaux publicitaires. L’opération surprend d’autant plus que le promoteur ne dispose, à ce jour, d’aucun permis de construire les logements qu’il a commencé à commercialiser. L’élu ajoute : « Le procès-verbal et l’arrêté ont été transmis au procureur et au préfet qui exerce la compétence en matière de police de l’environnement. En ce qui concerne le projet en lui-même, le permis de construire arrive en fin d’instruction le 25 septembre et je vais être amené à statuer la semaine prochaine ».

« Une OPA inamicale »

Pour la bulle de vente et la modification de la clôture, la Semm a depuis, déposé une déclaration préalable afin de régulariser la situation. Roland Harlé conclut : « Nous n’avons jamais rencontré l’architecte. Force est de constater que la Semm, qui se présentait à nous comme un partenaire pour mener à bien l’aménagement du secteur stratégique pour l’ensemble de l’agglomération, se comporte aujourd’hui comme un promoteur privé. Elle tente une OPA inamicale sur Pomponne dans l’unique but de faire du profit, quitte à hypothéquer le projet du pont en X ».

Christian Robache, le maire de Montévrain, a été président du conseil d’administration de la Semm pendant huit ans, avant de passer la main en 2017 à Brigitte Audureau, conseillère municipale.

La mairie a confié l’affaire à son conseil juridique. Rolant Harlé envisage également d’évoquer l’affaire au prochain conseil communautaire de Marne-et-Gondoire, qui aura lieu lundi 1er octobre, à Rentilly.

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Collégien ► Le Sietrem remet des agendas éco-citoyens aux élèves de l'école des Saules

Post suivant

Chelles ► L'association "Un tricycle pour Hugo" soutenue par un don de 8 500 euros

Serge Moroy

2 Commentaires

  1. Arnaud BRUNET
    11 septembre 2018 at 14 h 20 min — Répondre

    Depuis 2014, notre Groupe d’opposition ENSEMBLE INITIATIVES POMPONNE a alerté le maire et ses adjoints sur la nécessité d’initier une réflexion sur l’urbanisme proche du pôle gare et du pont en X qui devra à terme être repensé et reconstruit.

    Nos réflexions ont systématiquement été balayées.

    Une seule a porté ses fruits: l’institution de périmètres d’études dont nous avons fourni les plans afin de se donner les moyens de réfléchir à un urbanisme raisonné et cohérent dans ce secteur, en septembre 2016.
    Cependant aucune étude probante n’a été conduite par la Ville ni aucune vision partagée sur ce secteur.

    La Municipalité a laissé le promoteur acheter les terrains alors qu’elle avait les moyens de les faire acheter par l’établissement public foncier d’Ile de France (EPFIF).

    Systématiquement nous avons renouveler nos alertes auprès de la municipalité, sur l’urgence de la situation urbaine et le maintien de la qualité de vie pour les Pomponnais. En vain.

    En réalité, la ville a travaillé avec la SEMM depuis de nombreux mois sans réfléchir à un plan d’ensemble, sans prendre en compte que l’impact du projet pouvait avoir une portée sur l’ensemble de la communauté de communes. Nous sommes intervenu à nouveau pour dénoncer la méthode.

    Nous affirmons que le Maire a laissé faire une SEM qui est intervenue dans le cadre de sa mission, en achetant une par une les emprises foncières dont elle avait besoin. C’est son droit. Le style architectural a d’ailleurs évolué de mois en mois, passant d’une architecture contemporaine à un pastiche néo-briard à la demande des élus de la majorité, et tout ceci sans demander à rencontrer l’Architecte une seule fois, un comble!

    En agissant de cette manière, sans vision, le maire et son équipe fait courir un grand risque pour la qualité de vie à Pomponne, une ville qui n’a jamais été aussi laide (une entrée de ville avec des stationnement sauvages à l’ouest, un silo tagué et des arbres arrachés à l’Est….)

    Le sursaut bien tardif, purement électoraliste, va malheureusement couter fort cher à la commune car nous sommes aux prémices d’une histoire qui risque de finir en procès….

    DERNIERE PRECISION:
    le permis est accordé tacitement depuis le 2 mai 2018!!!!! Le maire le sait depuis cette date, il a lui-même fait la photo du PC affiché le lundi 2 septembre.

    Arnaud BRUNET
    Conseiller Municipal de POMPONNE

    Signaler un abus

  2. Raphael BOUQUET
    11 septembre 2018 at 16 h 25 min — Répondre

    Le permis tacite est affiché! attribué par la mairie le 2 mai 2018!!

    Pourquoi le maire dit-il devoir statuer avant le 25 septembre?

    Signaler un abus

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.