Politique et société

Présidentielles ► Vingt raisons pour choisir

Présidentielles : le premier tour approche. A la fin de la semaine, les Français vont voter (enfin certains). On dit que beaucoup ne savent pas encore quel nom ils vont glisser dans l’urne… Sur quelles articulations et sur quels critères peut-on choisir ? Séquence rire à la fin de l’article.

Les Français sont partagés (évidemment, pour des élections, ça va de soi….). Tandis que certains sont déterminés et savent depuis belle lurette pour qui ils vont voter, d’autres sont encore dubitatifs. Parfois, leurs pensées oscillent même sans jamais arriver à se fixer. Par habitude, d’autres vont donner leur voix à l’un des candidats sans être forcément convaincus par le programme annoncé. Les alliances se forment, se font et se défont, les coups de canif ou de poignard tranchent comme les serpettes la veille de la fête du gui. Les élus s’activent, s’angoissent, s’épient. Qui suivra qui ? Il faut bien calculer… Le double mandat se recentre sur un seul… pour prévoir une place de ministre, au cas ou… Les regards se tournent et aussitôt se détournent pour regarder un autre qui se fait pointer du doigt. L’effervescence a gagné le pays d’autant qu’après les présidentielles viendront les législatives…

Les conseils départementaux, dans l’attente des futurs députés après le futur président, règlent leur comptes, comme par exemple lorsque Arnaud de Belenet (maire de Bailly-Romainvilliers en Seine-et-Marne) a annoncé soutenir Emmanuel Macron alors qu’il est vice-président (LR) du Département chargé du développement économique. Or, selon le président de la fédération LR, Christian Jacob, et le vice-président, Jean-François Copé, il n’aurait pas « payé sa cotisation ». (Ah bon ? Personne ne surveille ça ? Quelle confiance en politique tout de même…) Arnaud de Belenet devrait être officiellement démis de sa vice-présidence aujourd’hui.

Voir le communiqué ici

Pour en revenir aux premiers, ceux qui nous intéressent pour dimanche, parmi les onze candidats officiels à la présidence, les cinq « grands » se positionnent et finalement ne font plus parler que d’eux, les plus « petits » disparaissant.

La bande des cinq grands :

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon

La bande des six petits :

Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade, François Asselineau, Philippe Poutou, Jean Lassalle, Nicolas Dupont-Aignan

(Vous aurez remarqué que nous avons fait passer les dames d’abord.)

Les anonymes, ceux qui font la France, y vont tous de leurs intentions de vote et parfois de leurs commentaires… parce qu’on leur a demandé leur avis dans le nord Seine-et-Marne.

Les vingt raisons, ou pas…

  • Quand François Hollande a annoncé qu’il ne se représentait pas, je me suis sentie orpheline. (Habitante de Claye-Souilly)
  • Je ne voterai qu’à gauche, alors ce sera Mélenchon. (Habitant de Varreddes)
  • Je voulais voter Fillon mais je vais direct voter pour Marine Le Pen. (Habitant de Dammartin-en-Goële)
  • Je ne me suis même pas inscrit sur les listes électorales… Je ne sais pas de toute façon pour qui j’aurais voté. Ça ne changera pas grand chose, une voix de plus ou de moins… (Habitant d’Etrépilly)
  • La dernière fois, j’ai voté Marine Le Pen dès le premier tour et je ferai pareil cette fois-ci. Les autres me font peur ou ne sont pas sérieux. (Habitante de Nanteuil-lès-Meaux)
  • Je vote Fillon, sans hésiter. Ça m’est égal ses histoires. De toute façon, il est pointé du doigt mais ils doivent tous faire pareil ou du même style. (Habitant de Bussy-Saint-Georges)
  •  Je vais voter Hamon parce que je l’aime bien, il a l’air honnête et c’est celui qui se rapproche le plus de Hollande. Je trouve que Hollande s’est pas mal débrouillé pendant son quinquennat. Après tout, il a fait de bonnes choses, surtout pour les entreprises. (Habitante de Meaux)
  • J’hésite encore un peu, mais je crois que je vais voter pour Marine Le Pen parce qu’elle a annoncé un programme économique qui m’arrange pour mon entreprise. (Habitant de Trilport)
  • Je vais voter Poutou parce que j’aime bien son nom. (Habitant de Chelles)
  • Sans hésiter, je vote Le Pen parce que pour le référendum sur Maastricht j’avais voté ‘non’, que le résultat avait donné le ‘non’ en majorité et que c’est comme si on n’avait pas été consulté pour l’Europe qui s’est faite malgré tout. (Habitante de Lagny-sur-Marne)
  • Je pense que c’est Mélenchon qui est le plus légitime pour reprendre les valeurs de la gauche et qu’il a la carrure. Alors c’est ce que je vais voter. (Habitant d’Othis)
  • Au premier tour, je vais voter Fillon, mais au deuxième tour, si j’ai le choix entre le Pen et Macron, je voterai Macron. (Habitant de Villenoy)
  • Ce qui serait intéressant, ce serait de voir au deuxième tour un duel Mélenchon – Le Pen. Je vais voter Le Pen dès le premier tour. (Habitant de Crécy-la-Chapelle)
  • Ça sert à quoi qu’il y ait les plus petits candidats si dès le départ on sait qu’il ne seront pas élus ? Je vais voter Le Pen. (Habitant de Conches-sur-Gondoire)
  • J’ai vraiment peur pour l’avenir. J’ai une entreprise et on a de plus en plus de charges malgré les promesses de réduction qui arrivent avec chaque président. C’est de plus en plus dur. Comment on va faire ? Je ne sais toujours pas pour qui je vais voter. J’aimerais bien Fillon mais j’ai peur qu’il soit encore comme  tous les autres, à faire des promesses qu’il ne tiendra pas. (Habitant de Saint-Soupplets)
  • Je ne m’y retrouve plus. Les socialistes sont avec les communistes qui ne se disent plus communistes, les ouvriers sont à l’extrême droite, Macron rallie des gens de droite comme de gauche… Franchement, je ne sais plus. (Habitante de Compans)
  • Je ne me pose pas trop la question, depuis le début je sais que je voterai Mélenchon. Déjà la fois précédente, j’avais été tentée et j’ai voté Hollande. J’ai été déçue. (Habitante de Serris)
  • On n’a jamais vu une campagne présidentielle comme ça. Je ne comprend pas pourquoi les candidats détaillent des projets qui ne sont pas de leur ressort. C’est vraiment la course au détail alors que c’est un président qu’on va élire. Ce n’est pas le secrétaire de la France. (Habitant de Villeparisis)
  • Je vote au feeling, il faut que la personnalité me plaise. Clairement, je trouve que les deux plus forts qui se dégagent sont Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. J’attends un petit élément en plus qui me fera pencher. Si ça n’arrive pas, le jour du vote, ça sera du « plouf plouf ».
  • Toutes ces alliances, je ne trouve pas ça normal. C’est le méli-mélo entre les partis politiques. Finalement il n’y a que Marine Le Pen qui n’ait pas d’alliés. Je vais voter pour elle.

Un peu de détente, enfin

Voici un rapide clip de la chaîne Clic Clac, après le grand débat :

Partagez notre article
Post précédent

Saint-Mard ► Les enfants ont déniché les poules en chocolat

Post suivant

Torcy ► Fermeture de la mosquée : l'imam est prof au lycée Jean-Moulin

Hélène Rousseaux

1 Commentaire

  1. Leutriv pascal
    18 avril 2017 at 8 h 33 min — Répondre

    Contrairement à ce que vous dites les « petits candidats  » n’ont pas disparu, vous faites finalement le jeu des Sois disant « grands médias  » qui se focalisent sur ceux du système en place. Moi je vois qu’il y a deux trames dominantes dans cette élection ceux des candidats qu’il veulent ne pas parler de la remise en question de l’union européenne également ceux qui veulent renégocier les traités. . Un seul veux sortir immédiatement de l’UE c’est Asselineau de l’UPR. Cet homme a la carré d’un président et il est très connu dans les réseaux sociaux Facebook YouTube etc. ..
    J’invite tous vos lecteurs à se faire une idée de son programme sur upr.fr et asselineau2017.fr il souhaite redonner à la france la maîtrise de son destin.
    Bien cordialement

    Signaler un abus

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *