Vie locale

Saint-Mard ► Collège Brassens : Les profs dénoncent le laxisme de la direction

Au collège Brassens de Saint-Mard, les enseignants et le personnel se sont mis en grève pour dénoncer l’insécurité au sein de l’établissement et le non-respect des procédures disciplinaires par la direction. L’accueil et les cours n’ont pas été assurés hier, lundi 30 mai.

Les élèves du collège Georges-Brassens ont trouvé portes closes en arrivant lundi matin. Les cours n’ont, en effet, pas eu lieu en raison d’un arrêt de travail du personnel et des professeurs qui ont dénoncé les actes de violence de plus en plus fréquents dans l’établissement : insultes, bagarres à coups de poing… et les « manquements de la direction pour faire respecter les sanctions ». Selon des sources syndicales, le mouvement social aurait été suivi à plus de 90 %.

Déjà la continuité des cours avait été perturbée le 13 mai.

Camille-Olivier Pellerin, professeur d’histoire géographie, dresse la liste des griefs : « Nous avons eu l’affaire d’un élève contre lequel le conseil de discipline avait prononcé une exclusion avec sursis et dont la sanction n’a pas été appliquée après plusieurs récidives. Cela s’ajoute au cas d’un élève roué de coups par d’autres élèves, l’an dernier, sans qu’aucune sanction n’ait été prononcée ».

Une direction « trop cool »

Les enseignants ont également pointé l’attitude « parfois trop bienveillante » de la principale du collège et son « manque de fermeté » face aux élèves perturbateurs. « Comment peut-on faire régner la discipline quand la parole de l’adulte est remise en cause ? » a commenté, dépité, un enseignant gréviste. Pour les profs, « les classes sont devenues ingérables et la situation empire de jour en jour depuis la prise de fonction du chef d’établissement, il y a trois ans ».

Du côté du personnel de la vie scolaire chargé de gérer les absences, les retards et les retenues, le « ras-le-bol » est aussi largement exprimé. Les infractions quotidiennes au règlement intérieur seraient ainsi commises impunément. « Les élèves entrent au collège un peu comme ils veulent, casquette sur la tête alors que c’est interdit. Beaucoup ne prennent même plus la peine de dire bonjour » a confié une surveillante qui dit aussi « subir des pressions de la part de la direction pour ne pas faire grève ».

Peur pour le brevet

Si la plupart des parents d’élèves soutiennent le mouvement, d’autres craignent que celui-ci perturbe les révisions du brevet des collèges qui se déroulera les 23 et 24 juin. « Nous les avons bien préparés et nous faisons tout pour qu’ils puissent passer l’examen dans les meilleures conditions » a rassuré le professeur d’histoire géo.

Contacté par magjournal77, le chef d’établissement a indiqué ne pas souhaiter faire de commentaire.

Les grévistes ont été reçus au rectorat à Melun, le soir même à 18 heures, pour demander que la direction soit changée. Ils ont reçu la promesse qu’un audit serait mis en place avant la fin de l’année scolaire.

La grève a été levée et les cours ont repris normalement, aujourd’hui. Les enseignants resteront néanmoins vigilants : « Nous déposerons d’autres préavis de grève si le rectorat ne tient pas parole ou si les dysfonctionnements persistent » a annoncé Camille-Olivier Pellerin. D’ores et déjà, la note du préavis de grève prévoyait des perturbations des cours jusqu’au 3 juin.

Saint-Mard

Grève profs Saint-Mard

Partagez notre article
Post précédent

Saint-Thibault-des-Vignes ► Fabio et Silvia Notargiacomo ont donné un stage à Let’s danse

pompiers
Post suivant

Meaux ► Incendie dans un hôtel

Sun-Lay Tan

24 Commentaires

  1. Parent en colère
    31 mai 2016 at 14 h 11 min — Répondre

    En tant que parent et n’ėtant pas tous les jours au collège, on sent bien depuis l’arrivée de cette direction qu’il y a un malaise et du laxisme qui nuit à l’apprentissage des élèves. Les informations arrivent à la dernière minute ou aucune information il faut aller à la pêche, l’absence d’un professeur durant 2 mois ça ne dérange personne et on met un remplaçant 1 semaine avant son retour. Les cours ne sont pas rattrapés et le brevet qui arrive a grands pas mais ça la direction s’en moque c’est honteux qu’il ait fallu 3 ans pour agir mais mieux vaut tard que jamais.

    Signaler un abus

    • Collègue
      31 mai 2016 at 18 h 48 min — Répondre

      Bonsoir,
      Je souhaiterais juste préciser un point : le remplacement des enseignants absents est du ressort du rectorat, non du chef d’établissement.

      Signaler un abus

      • maman en colere
        31 mai 2016 at 21 h 41 min — Répondre

        C’est désolant de lire cela. Permettez-moi de vous interpeller, c’est bien le chef d’établissement qui doit demander le remplacement et dans le cas contraire comment le rectorat peut il savoir qu’il faut un remplacement ? Il faut arrêtez de vouloir protéger la direction, les parents ne sont pas dupes, il a déjà fallu téléphoner au collège pour l’absence de 2 mois d’un professeur. Un remplaçant qui est resté 1 semaine mais que faire de vos élèves qui ont perdu 2 mois de cours et qui passent le brevet des collèges avec des lacunes mais tout le monde n’en a que faire, c’est pas grave.
        Vous comprendrez que c’est l’avenir de nos enfants qui est en jeu.

        Signaler un abus

        • Une collègue
          1 juin 2016 at 11 h 43 min — Répondre

          Madame,
          Je ne cherche pas à défendre cette principale. Vous avez noté que je me gardais bien de commenter tout le reste…

          Je souhaite juste expliquer que ce point-là ne peut pas lui être reproché d’emblée. Le chef d’établissement signale l’absence du professeur et demande un remplacement, vous avez raison sur ce point. Peut-être n’a-t-elle pas été réactive ? Mais sachez que même si elle l’était, cela n’aurait certainement pas suffit pour débloquer un remplaçant, puisque le rectorat peine souvent à en trouver. J’insiste sur ce point : même quand les personnels de direction réclament un remplaçant, celui-ci n’arrive pas forcément…J’ai des exemples à la pelle. Le problème que vous soulevez ici dépasse largement la compétence de cette principale.

          Il y a un gros problème de recrutement dans l’Éducation Nationale. Le vivier de remplaçants titulaires ne suffit pas, et le fait que l’absence du professeur soit connue à l’avance n’y change rien (même certains congés maternités ne sont pas remplacés). Cela amène les rectorats faire de plus en plus souvent appel à des personnels contractuels. Le souci, c’est que ce secteur est particulièrement sinistré car assez peu pratique pour les personnels contractuels, ce qui amène certains chefs d’établissements à passer (en vain) par pôle emploi ou même le bon coin pour tenter de recruter.

          Observez ce qui se passe à chaque rentrée dans le Nord Seine-et-Marne en collège comme en lycée. Il y a des semaines , voire les mois d’attente pour avoir une équipe au complet dans la plupart des établissements.

          Je ne défends pas cette principale. Je vous explique que sur ce point-là, le problème est malheureusement bien plus profond.

          Signaler un abus

    • Parent en colère
      31 mai 2016 at 19 h 35 min — Répondre

      Bonjour
      Je suis tout a fait d accord avec vous et se sont nos enfants qui en pâtissent. Ils sont pris en otage
      Il y a un reel manque d informations envers les élèves qui viennent en cours tous les jours et de retrouvent avec un nombre d heures inimaginable d absentéisme du corps enseignant. Mais cela ne derange effectivement personnes que nos enfants non pas le nombre d heures de cours effectif.

      Signaler un abus

      • Une collègue
        1 juin 2016 at 12 h 02 min — Répondre

        Le fait que les élèves n’aient pas leur nombre d’heures me dérange également. Je vous dis juste que le problème est plus profond. Crise de recrutement des enseignants.

        Signaler un abus

  2. Parent d'un collégien
    31 mai 2016 at 18 h 53 min — Répondre

    Maman d’un collégien qui c’est fait harcelé dans ce collège de la 6e à la 4e .
    Malgré plusieurs plaintes auprès de la cpe et courrier à la principale ( jamais de réponse de sa part d’ailleurs!) ,et après une énième agression j’ai pris la décision de porter plainte au procureur de la république et je pense que ca à porter ses fruits!
    Il me semble anormal que les parents d’élèves ne réagissent pas et que les professeurs aient mis aussi longtemps à réagir alors que des élèves sont en souffrance? Il était tant que cela arrête !

    Signaler un abus

    • Lecteur
      1 juin 2016 at 17 h 10 min — Répondre

      Pourquoi attendre que les professeurs agissent ??????
      Vous avez le droit également de défendre VOS enfants !!!!!

      Signaler un abus

      • Parent d'un collégien
        1 juin 2016 at 20 h 55 min — Répondre

        Oh mais je n’ai pas attendu bien au contraire qu’est ce que vous croyez! Ne parlez pas de se que vous n’avez pas vécu.
        A force de batailler avec la direction qui fait la sourde oreille et d’avertir le corps enseignant qui fait de son mieux avec les moyens du bord et de protéger ses enfants et que rien ne s’arrange et bien on frappe plus haut monsieur et bien maintenant je pense que ça va bouger un peu et je l’espère pour de bon pour tous les élèves qui sont encore dans cet établissement

        Signaler un abus

  3. COLLOT
    31 mai 2016 at 19 h 33 min — Répondre

    Chers lecteurs,
    Je m’adresse tout particulièrement au Rectorat qui est responsable de la Gestion et de la Surveillance de ce Collège de Saint Mard.
    Avec une maitrise en poche et un bon Cursus, je connais un CPE qui a pratiqué son apprentissage dans un lycée classé ZEP (vous aimez bien les sigles) Jean Zay à Aulnay et ce, pendant plus de 5 ANS. Son sens des responsabilités, sa forte maitrise vis à vis des élèves les plus récalcitrants et son expérience à résoudre les problèmes les plus difficiles, l’a encouragé à demander néanmoins une mutation dans un lieu un peu plus calme, dans lequel il serait apte à seconder le Chef d’Etablissement, ce qui a été fait.
    Et durant de nombreuses années il a même « souvent » remplacé le Proviseur pendant ses absences (congés , congrès…) et tout était pour le mieux. Personne, même L’Education Nationale n’avait rien à lui reprocher: bien au contraire.
    Et il y a 3 ans, une nouvelle Proviseure est arrivée et là, les ennuis ont commencés: Laxisme perpétuel, Directives (ordres et contre-ordres) incompréhensibles, Emplois du temps ingérables, Brimades …. ; je n’irai pas jusqu’à dire que cette Direction est dotée d’une incompétence notoire, quoi que … pourquoi autant de Surveillants et d’Enseignants, las de cette situation, sont partis ou ont demandés une mutation.
    Ce Conseiller Principal d’Education , toujours très bien noté, n’a pas pu supporter cette désorganisation généralisée et devant les refus systématiques de cette Proviseure de voir la réalité des problèmes générés par son attitude,ce CPE s’est retrouvé être mis en Congé Maladie pour « Dépression grave ».
    Cet homme avec 3 enfants à charge, ayant fait ses preuves et toujours dévoué Corps et âme à ce métier difficile a été convoqué plusieurs fois en commission et a eu de nombreux contacts directs et interventions auprès des responsables du Rectorat, ainsi que médecins et Conseillers du Ministère, mais depuis deux ans, rien n’a bougé, rien n’a évolué, tout est resté dans l’ordre des choses. L’Education Nationale est-elle comme la Justice, à avoir beaucoup de difficultés à reconnaître ses fautes et donner un coup de sabre , là où c’est nécessaire ?
    Reconnaissez, Mesdames , Messieurs du Rectorat que cette situation anormale perdure depuis plus de deux ans et qu’il est inadmissible qu’une quelconque décision positive ne soit prise par vous .
    Cet Homme que vous avez meurtri, ce Conseiller Principal d’Education, ce Malade qui le sera jusqu’à la fin de ses jours, C’est mon fils et çà je ne vous le pardonnerais jamais !
    Il est vrai qu’il est plus facile d’écarter un CPE et quelques Membres subalternes qu’une Responsable d’Etablissement
    aussi contestée soit-elle par ses pairs.
    L’Education Nationale est-elle sourde,aveugle et muette à ce point?

    Signaler un abus

    • Parent
      31 mai 2016 at 20 h 58 min — Répondre

      Sachez que votre fils restera le meilleur CPE qu’a connu ce collège, depuis son départ forcé malheureusement tout à empiré là -bas.
      On espère tous que maintenant les choses bougeront durablement et que votre fils trouvera une issue à cette injustice.
      Cordialement

      Signaler un abus

    • maman en colere
      31 mai 2016 at 21 h 24 min — Répondre

      Monsieur,
      Effectivement, lorsque votre fils était CPE, le collège fonctionnait beaucoup mieux que depuis 2 ou 3 ans. C’était autre chose.
      Puis un jour, on se pose de réelles questions à savoir la raison pour laquelle le CPE n’est plus là et je comprends mieux sans compter d’autres personnes qui ne sont pas restés non plus. Pour notre part, nous avons bien senti qu’il y a un malaise depuis 2 ans mais personne ne dit rien et on sent bien que le personnel est sous pression et je suppose même que certain ont un mal être et effectivement le rectorat n’a rien fait alors que votre fils mérite et méritait une certaine reconnaissance et évolution. Alors, il ne faut pas baisser les bras et continuez le combat. Passez lui bien le bonjour.
      Maman de 2 collégiens.

      Signaler un abus

  4. Parents déçus, en colère, dégoûtés
    31 mai 2016 at 19 h 41 min — Répondre

    A noter que quand la direction souhaite sembler plus stricte, elle le fait de façon inéquitable et incohérente avec des élèves qui sont loin d’être des délinquants…
    Il y a des vrais problèmes au sein de ce collège et ça ne va pas en s’arrangeant… Une directrice qui ne sait pas gérer cet établissement, des professeurs démotivés (et ça a une incidence flagrante sur l’enseignement dispensé a nos enfants ), des horaires inadaptés pour certaines classes… Bref, un audit est vraiment nécessaire pour cet établissement…déjà très mal classé dans le département et depuis déjà trop d’années. Cette situation a trop duré… Les parents devraient également avoir leur mot a dire!

    Signaler un abus

  5. Collot
    1 juin 2016 at 7 h 55 min — Répondre

    L’audit, je l’ai demandé il y a deja 18mois lors d’un rendez vous au rectorat avec les services médicaux…
    Depuis rien…

    Au dire de la RH, la principale ne posait aucun problèmes lors d’un nouvel entretien infructueux au rectorat en début d’année…

    Merci de vos gentils commentaires

    P. Collot

    Signaler un abus

  6. bachimont
    1 juin 2016 at 11 h 36 min — Répondre

    ah enfin on reagit oui les eleves rentrent et sortent comme il veulent aucun controle n est fait je suis bien place pour le savoir mes deux enfants sont dans se college on vous envoit des sms comme quoi vos enfants sont absents alors qu ils sont en classe on vous envoit des courriers pour vous dire que vos enfants etaient absents telle date et telle heure a telle heure alors que vous avez pris la peine de faire un mot dans le carnet de correspondance pour prevenir le college et on ose vous dire que l absence pour laquelle vous aviez prevenu n est pas considere comme valable alors la qui ils sont pour se permettrent de vous dire que ce n est pas valable il y a des vols perpetuellement la directrice ne vous prend jamais au telephone car a premiere vue elle n est absolument pas capable d assumer la charge d un college je pense qu elle est debordee mais pas dans le bon sens du therme les profs absents je ne vous en parle meme pas et on ose vous dire oui mais nous n avons pas eu le temps de finir le programe si les absence etaient moins frequentes je pense que on pourrait esperer que le fameux programe soit termine nos enfants font des sortis completement absurde style enfants en classe d allemand allez voire un film en espagnol chercher l erreur et depuis pres de 3 ans je pourrais en dire et en dire c est revoltant les eleves francais ont un niveau deplorable mais quand on le vie tous le jours et que l on voit ne niveau de nos enfants cela ne m etonne pas et ce n est qu un petit college de seine et marne …………………………………

    Signaler un abus

    • Professeur
      1 juin 2016 at 17 h 07 min — Répondre

      Attention, les sorties dont vous parlez n’ont rien à voir avec les cours d’allemand !!!!!!!
      Il s’agit d’un projet financé par le Conseil Général qui s’appelle « Collège au Cinéma » qui propose de partir à la découverte de 3 films par an avec des thèmes différents qui peuvent être rattachés au programme de français, histoire, anglais, latin etc…
      Chaque année, une classe par niveau ( donc une classe de 6e / 5e/4e/3e) a la chance de participer à ce projet. Il s’agit ici d’une ouverture culturelle peu importe la langue utilisée car c’est la VO ( version originale ) qui est mis en avant non pas du doublage qui dénature le jeu des acteurs !

      Voici le lien du projet si vous souhaitez avoir davantages d’informations :
      http://www.collegeaucinema77.com/

      Signaler un abus

  7. Une collègue
    1 juin 2016 at 12 h 00 min — Répondre

    A tous les parents d’élèves,

    Ce que certains nomment ici « absentéisme » recouvre :
    – fausses absences : formation continue des enseignants
    – fausses absences : réunions diverses organisées par l’établissement
    – arrêts maladie et absences pour décès dans la famille
    – fausses absences : voyages scolaires

    La plupart du temps, l’enseignant travaille quand vos enfants n’ont pas cours. Ce n’est pas lui qui décide des heures/journées de formation et de réunion.
    Cette année scolaire a été marquée par la pseudo préparation à la réforme des collèges qui a généré beaucoup de pertes de cours en raison de ces « formations ». Les moments où les réunions et formations ont lieu ne sont pas décidés par les enseignants et le rectorat n’est pas en mesure de remplacer les enseignants en formation.
    Il y a aussi eu des temps de formation en dehors des cours.

    Signaler un abus

  8. parent
    3 juin 2016 at 18 h 21 min — Répondre

    Ma fille y est depuis septembre et n ira pas l annee prochaine oufff!!! Prof souvent absent et programme scolaire non suivi. Harcelement devant les prof qui laisse faire et CPE qui finit par etouffer l affaire bref une honte cet etablisement et trop facile de remettre la faute sur la principale… et quel honte de prendre les enfants en otage entre prof et direction… sans compter l insecurité dans lesquels vous les avez mis lundi matin… ma fille a toujours aimer l école aimé apprendre et avais jusqu a l arrivé a Saint Mard beaucoup de consideration pour ses prof maintenant elle pleur pour ne pas aller au collège…

    Signaler un abus

    • Un Observateur
      3 juin 2016 at 20 h 18 min — Répondre

      Madame, bonjour !
      Tout d’abord je pense qu’un peu de politesse est nécessaire pour entretenir un bon dialogue.
      Ceci dit, j e connais particulièrement les problèmes internes: ce que vous croyez voir et entendre n’est que le dessus du panier.
      En fait, lorsqu’il y a un conflit soit entre élèves ou Professeurs et élèves ou CPE et élèves, Sachez Madame,que lors de réunion, de concertations, ou d’informations et plaintes auprès de Madame la Proviseure, celle-ci ne donne pas suite ou minimise au maximum les évènements.
      Dans un cas semblable, quelle serait votre attitude ? Vous n’auriez aucun droit d’outre passer les directives qui vous sont préconisées.
      La Proviseur est seule maître à bord et plus les situations conflictuelles sont écartées et plus ses notes sont bonnes : le Rectorat, comme l’académie aiment que tout aille pour le mieux.
      Chère Madame, soyez assurée que les Professeurs, le CPE et Surveillants font de leur mieux: ce sont des professionnels et s’ils se comportent ,c’est qu’il y a des raisons qui les obligent à le faire.
      D’autre part, je ne vois pas où se situe la prise d’otages, les élèves connaissent aussi la situation et comprennent peut-être mieux la position de chacun ( ils la vivent tous les jours) .
      En tant que Parent, vous ne pouvez voir que par le petit bout de la lorgnette, alors s’il vous plait, réagissez comme une adulte en analysant au mieux et en faisant la part des choses, sans écouter les ragots
      Cordialement

      Signaler un abus

  9. Une observatrice
    5 juin 2016 at 22 h 45 min — Répondre

    Cher parent,
    Vous imaginez bien que si les enseignants en sont arrivés à cette extrémité-là, c’est qu’ils ont certainement épuisé tous les autres recours…

    Signaler un abus

    • Un observateur en colère
      6 juin 2016 at 12 h 11 min — Répondre

      Bonjour,
      Je vous remercie d’avoir appuyé sur le point évoqué : que l’épuisement des solutions à trouver arrive à sa fin et que seule les instances dirigeantes vraiment compétentes et courageuses peuvent faire sortir le Collège Georges Brassens de cette situation qui devient un problème majeur (malheureusement, pas isolé).
      Madame la Ministre de l’Education Nationale, Mesdames et Messieurs des Rectorat et celles (ceux) des Académies : avec tout le respect que l’on doit ou que l’on devrait vous accorder, enlever de votre Esprit cette devise que vous avez pris pour la votre, celle des « Singes de la Sagesse » (Conficius) et remettez la vraie qui fut la gloire , la morale et l’équité de nos Ecoles: « Liberté, Egalité et Fraternité » auquel on pourrait rajouter « Justice et Compétence »
      En continuant à ne pas vouloir prendre en considération la réalité , vous n’en sortirez pas grandi !
      A bon entendeur, salut

      Signaler un abus

  10. parent
    16 juin 2016 at 14 h 46 min — Répondre

    Bravo les professeurs pour votre manque de respect!!! même a la SNCF on previent!!! Encore une belle demonstration de leurs manque de professionnalisme… et je peut vous assurer que je ne suis pas le seul parents a pensé sa!!

    Signaler un abus

  11. JP GOLDSCHMIDT
    17 juillet 2016 at 3 h 41 min — Répondre

    Souvenirs, Souvenirs

    J’ai été Professeur d’Histoire-Géographie au Collège de 1985 à 2004. En vingt ans, l’autorité et le prestige des enseignants n’ont cessé de décliner , sapés par de petits chefs d’établissement plus ou moins besogneux, pusillanimes, serviles et lâches.
    Ce n’est pas nouveau. Maintenant, ayant bifurqué dans ma carrière, je peux mesurer l’ampleur du désastre. Jamais au grand jamais un professeur n’a été soutenu par un principal ! Jamais. On trouvait toujours le moyen de disculper « le petit garnement ».
    Cette couardise des larbins directoriaux, qui en général, comme les bons toutous , font où on leur enjoint de faire, en dit long sur la conception que les pouvoirs successifs se font de notre métier. Mépris, humiliation, parfois cruauté – je pourrais citer des exemples innombrables- jamais de parole ou d’acte réconfortants, jamais de valorisation alors que, croyez-moi, nous sommes de merveilleux passeurs de connaissances.
    La démocratie, la liberté sont agonisantes, parce que , par paresse et par manque de courage et de caractère, on s’aplatit devant les déviances et les manquements, l’irrespect et la grossièreté de pas mal d’élèves.

    Jeunes collègues, fuyez, si m’en croyez, ne laissez pas flétrir la rose de votre jeunesse au près de ces fâcheux ronds-de-cuir qui vous gâchent la vie

    Mon très ardent souvenir à ceux qui me connurent et ma sympathie émue et mon admiration à tous les autres.

    Jean-Philippe Goldschmidt

    Signaler un abus

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *