Vie locale

Saint-Soupplets ► Le lieutenant Christophe Grosso quitte la brigade de gendarmerie et ira à Gien

[Vidéo]

Le lieutenant Christophe Grosso a quitté la brigade de gendarmerie de Saint-Soupplets samedi 30 juin. Lors de son « pot de départ », mercredi 27 juin, le lieutenant a annoncé une baisse du taux de la délinquance dans son secteur de 12% depuis son arrivée, il y a quatre ans.

Christophe Grosso part de Saint-Soupplets pour rejoindre Gien (Loiret) où il est sera adjoint au commandant de compagnie, avec le grade de capitaine. Mercredi, il a fait le bilan de son action depuis sa prise de commandement en août 2014 : « Le taux de délinquance a baissé de 12% en quatre ans. Au premier semestre 2018, celui-ci est de -17% et celui des cambriolages est de -19% ». Le lieutenant qui a eu sous ses ordres vingt-quatre militaires explique les « bons chiffres par un travail de rigueur et de la disponibilité » ainsi que par un travail commun entre les forces de l’ordre et les élus . Il rappelle : « La police de proximité au quotidien c’est nous, c’est vous ».

Pendant quatre ans, le chef des gendarmes a tissé des liens. Il confie : « Je suis venu à Saint-Soupplets avec un fils. Je repars avec quatre enfants. Certaines personnes que j’ai rencontrées sont même devenues des amis ». Stéphane Devauchelle, le maire de Saint-Soupplets, en est un. Ce dernier souligne : « Le lieutenant Grosso est un homme fidèle avec un engagement remarquable. On pouvait toujours compter sur lui. Il va nous manquer ». Sur le ton de la confidence, l’élu lâche : « Je sais qu’il restera attaché à notre commune. D’ailleurs, il cherche à y acquérir un bien ».

Christophe Grosso a visiblement laissé son empreinte à Saint-Soupplets. Le militaire avoue même être encore marqué par l’occupation de l’imprimerie Catalano par les frères Kouachi en janvier 2015. « Nous étions parmi les premiers arrivés sur place. On n’avait jamais vu cela ». Le gendarme rappelle la nécessité de rester vigilant : « Le spectre est toujours là ». Mercredi soir, un hommage à Arnaud Beltrame a même été rendu par le caporal-chef François Javed, soldat de la Légion étrangère.

Pas encore de remplaçant

Pour le moment, aucun remplaçant n’a été désigné pour commander la brigade. La situation est inédite pour Saint-Soupplets, puisque l’adjoint au commandant de brigade est également sur le départ. « La vacance pourrait durer un an, en attendant la prochaine sortie de promotion de l’école de gendarmerie » croit savoir Christophe Grosso. L’absence de successeur agace les élus. Le député Jean-François Parigi dénonce : « Il n’est pas normal que tous les gradés s’en aillent en même temps et ne soient pas remplacés ». L’intérim est, en attendant, assuré par deux adjudants.

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Meaux ► Dimanche en folie : soixante dix commerçants ont ouvert exceptionnellement pour les soldes

Post suivant

Jaignes ► 80 km/heure, les premiers effets : un automobiliste flashé à 138

Sun-Lay Tan

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.