Courtry ► Rythmes scolaires : la ville va revenir à la semaine de quatre jours

Le retour à la semaine de quatre jours en septembre dans toutes les écoles de la commune a été adopté lors du conseil municipal de Courtry, lundi 12 février.

Les élèves des écoles maternelles et primaires de Courtry n'auront plus cours le mercredi matin à partir de la  rentrée des classes de septembre. Le conseil municipal a ainsi entériné le résultat d'une consultation lancée l'été dernier par la municipalité. Xavier Vanderbise, le maire précise : "72,5 % des familles interrogées se sont déclarées favorables au retour à la semaine de quatre jours. Nous avons néanmoins décidé de retarder la suppression des cours le mercredi afin de laisser le temps aux familles, aux enseignants et aux agents municipaux de s'organiser". La modification des rythmes scolaires avait été entérinée par les conseils d'école lors du quatrième trimestre 2017. Un décret du ministre de l'Education nationale du mercredi 28 juin avait autorisé les communes à revenir sur la réforme des rythmes scolaires.

Pour le maire, la réforme de la semaine de 4,5 jours instaurée de 2013 et les activités périscolaires étaient couteuses et perturbaient le rythme biologique des élèves.

Des investissements malgré un contexte budgétaire incertain

La décision du conseil municipal s'inscrit dans un contexte budgétaire complexe. "Le niveau des recettes fiscales est incertain et les produits des services et les subventions des partenaires financiers sont difficilement mesurables. Les dotations de l'Etat continuent à diminuer" rappelle le maire. L'opposition municipale s'est abstenue pour le budget pour des "raisons plus nationales que locales". Grégory Jurado, conseiller municipal, explique : "Je n'ai pas voulu cautionner le mythe économique de la dette publique qui pousse les collectivités territoriales à une gestion trop rigoureuse avec moins de marges de manœuvre". 

De nombreux investissements ont malgré tout été décidés. Ainsi, la commune souhaite poursuivre l'installation de tableaux numériques dans les écoles élémentaires. Le coût a été estimé à 28 000 euros. Des travaux sont également prévus dans les établissements scolaires : ils concernent la cour de l'école Georges-Brassens et le revêtement de l'accueil de loisirs Jacques-Brel.

 

Publié dans Vie locale

1 Commentaire

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse