Les communiquésSeine-et-Marne

Aéroports de Paris ► Les sénateurs ont voté contre la privatisation de la société

Communiqué, mercredi 6 février

Anne Chain-Larché, Pierre Cuypers et Claudine Thomas ont voté avec une écrasante majorité de 246 voix contre 78, contre la privatisation d’Aéroports de Paris dans le projet de loi PACTE.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à la croissance et à la transformation des entreprises (PACTE), et plus précisément de l’article 44 qui prévoyait la privatisation de la société Aéroports de Paris, la sénatrice de Seine-et-Marne, Anne Chain-Larché, est intervenue pour dénoncer le manque d’ambition du gouvernement vis-à-vis de cet enjeu majeur.

Résolument opposés à ce projet, les sénateurs ont rappelé les dangers inhérents à la privatisation d’Aéroports de Paris, notamment pour la Seine-et-Marne avec des risques de spéculation foncière face auxquelles aucune garantie n’est aujourd’hui apportée.

Anne Chain-Larcher a également rappelé que le président-directeur général du Groupe Aéroports de Paris, Monsieur Augustin De Romanet, a lui-même confirmé, lors de son audition au Sénat, que la société aurait pu financer les investissements nécessaires à son développement sans une éventuelle privatisation.

En apportant leur soutien à l’amendement du sénateur Roger Karoutchi, qui a supprimé l’article 44 du projet de loi PACTE qui prévoyait cette privatisation, les sénateurs ont rappelé qu’Aéroports de Paris était un monopole, une frontière et une entreprise florissante dont les dividendes rapportent chaque année à l’Etat entre 170 et 200 millions d’euros.

Trois raisons supplémentaires qui ont justifié leur vote ! Il n’est absolument pas responsable que l’Etat vende ses actifs stratégiques pour se créer une trésorerie.

 

 

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Quincy-Voisins ► Le loto des commerçants : quatre cents personnes ont tenté de gagner une moto Bullit 

Post suivant

Lagny-sur-Marne ► Manifestation contre les pesticides de synthèse : « Des molécules sournoisement introduites en France » 

Rédaction

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *