Marne et GondoireVie locale

Bussy-Saint-Georges ► Au Cowork de Bussy : le pari réussi de Cécile Delattre

Cécile Delattre a ouvert Au Cowork de Bussy en février 2018. Sept mois après son installation à Bussy-Saint-Georges, son pari est sur le point d’être réussi puisque son espace de travail partagé accueille déjà quinze personnes. Magjournal a rencontré l’entrepreneur, vendredi 21 septembre.

Cécile Delattre, directrice d’une agence de communication depuis vingt ans, a décidé l’année dernière d’ouvrir son espace de coworking. Elle raconte : « Quand je suis arrivée à employer jusqu’à sept salariés dans mon agence, je me suis rendu compte que le management était devenu compliqué. Alors, j’ai pris la décision de ne travailler qu’avec des freelances et de fédérer leur compétences ».

Elle a alors racheté les locaux du coiffeur situés juste à côté de son agence, au 6bis avenue Jacques-Cartier, pour y créer « une communauté réunissant des créateurs, des rédacteurs, des graphistes ainsi que des métiers du print et du digital » : « Je voulais que chacun puisse travailler ensemble et puisse apporter ses compétences pour aider l’autre et avoir un certain nombre de postes disponibles ». Puis, elle a décidé d’ouvrir les lieux aux autres métiers de service. Son espace, au décor de start-up, accueille actuellement quatorze salariés en télétravail, un freelance et une entreprise spécialisée dans le digital dont le siège est au Maroc.

L’entrepreneur de 45 ans a obtenu l’aide d’organismes publics. Cécile se souvient : « La municipalité voulait aussi créer un espace de coworking. Elle a décidé de me laisser me lancer et m’accompagne depuis le début du projet. Grâce à l’aide du Département, j’ai pu obtenir un prêt d’honneur auprès d’Initiatives nord Seine-et-Marne et une subvention de la Région ». Son projet a enfin pu se réaliser.

Ouvert 24h/24

Au total, l’espace est équipé de quarante postes de travail, répartis sur trois cents mètres carrés. Les « coworkers » disposent, dans les locaux ouvert 24h/24, d’un bureau, d’un espace de détente, et  également de la possibilité de domicilier leur entreprise. Des événements y ont souvent lieu pour permettre des rencontres professionnelles. Cécile n’a qu’un seul crédo, qu’elle répète à l’envi : « Les affaires se traitent dans la bonne humeur ». La fondatrice du lieu réfléchit même à organiser des expositions d’art. Elle accueille d’ores et déjà le mensuel papier de Magjournal.

 

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Pays de Meaux ► La communauté d'agglomération veut mieux protéger ses habitants des inondations

Post suivant

Brou-sur-Chantereine ► Seul au conseil, le maire annule la séance et met les choses au point

Sun-Lay Tan

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *