Marne et GondoireVie locale

Bussy-Saint-Georges ► Exposition : l’art s’installe à l’hôtel Mercure

Un artiste expose en ce moment dans le hall de l’hôtel Mercure, à Bussy-Saint-Georges, et ce n’est qu’un début : l’établissement, situé dans le centre-ville, prévoit d’autres expositions au cours de l’année.

L’hôtel Mercure à Bussy va devenir un lieu de rendez-vous pour les amateurs d’art et a commencé, samedi 2 février, avec la première exposition d’une longue série. Jérémy Vivet, 39 ans, directeur de l’hôtel Mercure depuis quatre ans, précise : « C’est la première exposition, mais il y en aura encore trois autres cette année. Je marche au feeling, je rencontre les artistes et découvre leurs œuvres. On m’a présenté Jean-Pierre Vong et j’ai tout de suite aimé ce qu’il faisait. L’idée d’accueillir l’art au cœur d’une ville me séduit et chacun pourra librement admirer ses œuvres dans le hall de l’hôtel Mercure, jusqu’au dimanche 10 février ».

« Le tableau est extraordinaire »

« Outre le clin d’œil à Charlie, il y a beaucoup de styles, dont du Chagall et du Van Gogh » commente une visiteuse, devant un tableau reproduisant la mairie, dans le vieux bourg de Bussy. La toile a été réalisée par Jean-Pierre Vong, spécialement pour l’exposition, et elle a aussi beaucoup plu au maire, Yann Dubosc : « Le tableau est extraordinaire car c’est dans l’ancienne salle du conseil municipal que le traité de la ville nouvelle a été signé en 1985 ».

Un artiste, une double vision

Jean-Pierre Vong, 64 ans, est un peintre sculpteur qui réside à Senlis (Oise). Né à Saïgon (Vietnam), il est arrivé en France à l’âge de 19 ans et a exercé le métier d’informaticien. Sa sensibilité asiatique, influencée par son vécu occidental, donne à ses créations une double vision originale. Il a exposé au Grand Palais, au Carrousel du Louvre, à Auvers-sur-Oise, patrie des impressionnistes, et à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne), où repose le général De Gaulle, mais aussi en Allemagne, aux États-Unis, en Chine. Jean-Pierre explique : « J’aime à dire que l’art est totalement inutile, mais tellement indispensable. Ce qui m’intéresse avant tout, c’est la création. Peu importe les supports, acrylique ou huile, et que ce soit de l’abstrait ou bien du figuratif ».

Les gardiens du seuil, passeurs d’énergie

Dressées dans le hall de l’hôtel, de grandes statuettes attirent le regard des visiteurs. Jean-Pierre invite ceux-ci à les toucher : « Je sculpte aussi, en utilisant le bronze ou la résine. J’accorde une grande importance à la vibration, visible et invisible. Mes gardiens du seuil, réalisés en résine, font 2,20 mètres de haut. Ils retransmettent à celui qui les regarde ou les touche l’énergie que j’ai captée en les créant ».

Exposition jusqu’au dimanche 10 février, hôtel Mercure, 44 boulevard Antoine-Giroust (face au square Vitlina). Entrée libre.

Je suis Bussy-Saint-Georges, une toile qui a fait sensation, samedi soir

« Je suis Bussy-Saint-Georges », tableau représentant la mairie, a fait sensation.

Yann Dubosc, Jean-Pierre Vong et Jérémy Vivet

 

 

 

Partagez notre article
Share
Meaux_DedicaceJFCope_2fevrier_2019
Post précédent

Meaux ► Jean-François Copé a dédicacé son dernier livre : « L’intelligence artificielle va-t-elle aussi tuer la démocratie ? »

Post suivant

Pomponne ► Clean Run : "Ramasser les déchets ne coûte rien mais fait beaucoup" [Diaporama]

Serge Moroy

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.