Marne et GondoireVie locale

Bussy-Saint-Georges ► Fête du pain : la boulangerie géante a reçu 380 élèves des écoles de la ville [Diaporama]

La boulangerie installée sur la Grand Place, à Bussy-Saint-Georges, a reçu trois cent quatre-vingts élèves des écoles de la ville pour les initier à l’art du pain artisanal, du jeudi 9 au samedi 11 mai.

Les artisans boulangers installés en face de l’hôtel Mercure ont accueilli les élèves des classes de CM1 et CM2 des écoles de Bussy. On y fabriquait toutes sortes de pains et de viennoiseries et le public s’y pressait pour les acheter .

L’événement était proposé par la chambre de métiers et de l’artisanat de Seine-et-Marne (CMA 77) et la Maison de la boulangerie. La manifestation, créée officiellement en 1995, a lieu chaque année dans une ville du département, en partenariat avec les municipalités. La date n’est pas choisie au hasard puisqu’elle correspond à la Saint-Honoré, patron des boulangers.

Marie Ramos, chargée de l’animation dans les territoires pour la chambre de métiers et de l’artisanat, explique : « Chaque année, la chambre de métiers, en partenariat avec une municipalité, installe la fête du pain pendant trois jours dans la commune. C’est plus qu’une boulangerie puisqu’on y trouve une exposition d’outils anciens et qu’y sont représentées toutes les étapes depuis la culture du blé jusqu’au moulin. Nous recevons des enfants des classes de CM1 et CM2 qui s’initient à la fabrication du pain et des viennoiseries et, samedi matin, nous remettrons le prix du meilleur mitron buxangeorgien à l’un d’entre eux ».

Beau métier

Pascal Pineau, artisan boulanger à Melun et élu à la CMA, déclare : « Nous voulons sensibiliser le public et les enfants au beau métier de boulanger. Le pain a de plus en plus tendance à s’industrialiser et on veut garder la tradition du pain artisanal, du bon pain digne de ce nom. C’est aussi l’occasion de sortir de nos fournils car on est un peu reclus et les habitants ne nous voient pas forcement ».

Avec les enfants, les apprentis, les artisans et les retraités venus bénévolement faire du pain et encadrer les enfants, on trouvait quatre générations à la fête du pain de Bussy. Pierre Nicolle, 75 ans, dont cinquante de métier, a volontiers raconté ce qu’était la vie du boulanger à son époque : « Au début, on travaillait de minuit à midi ».

La fête du pain, ce n’est pas seulement pour les enfants. Le public y était admis et a pu voir les différentes étapes de la fabrication, acheter les pains fabriqués sur place, dont le « Pavé de Bussy » créé spécialement pour l’occasion. Le produit des ventes sera intégralement reversé à l’association ASMA 77 « autisme, sport, multi approches ».

Yann Dubosc, le maire de Bussy, a lui aussi mis la main à la pâte et a confectionné un pain spécial « tresse ».

La matinée de samedi s’est poursuivie dans les salons de l’hôtel Mercure, gracieusement mis à disposition par son directeur, Jérémy Vivet, également président de l’association des commerçants et artisans de Bussy.

Le prix du meilleur mitron a été remporté par un élève de CM2 de l’école Antoine-Giroust. Il a fait gagner à tous ses camarades de classe une journée au « Village nature », offerte par le Crédit Mutuel. Un chèque de 700 € a été remis à l’ASMA 77.

« Un spécialiste dans la haute couture boulangère »

Claude Marta, vice-président et délégué du territoire de Meaux de la CMA 77, commente : « La fête du pain n’aurait jamais pu se dérouler sans l’implication et le dynamisme des quatre artisans boulangers buxangeorgiens. Ils nous ont démontré leur professionnalisme, leur passion et leur goût du partage. Ils sont l’exemple même des valeurs de l’artisanat et, même si vous les connaissez tous, j’ai énormément de plaisir à les citer : Frank et Corinne Marteau des Délices de la Gare, Béchir et Hala Hasnaoui de la boulangerie des Chalands, Gilles et Nadège Garochau de la boulangerie Garochau et Abdalah Amair des Artisans du Pain. Outre la fourniture gracieuse des matières premières, ils ont ravi les papilles de nos artisans retraités, nos collaborateurs et nos apprentis pendant les trois jours ».

Pour le vice-président de la chambre de métiers, « un artisan boulanger est un spécialiste dans la haute couture boulangère. La fête du pain est un magnifique exemple de ce que l’artisanat est capable de réaliser pour redonner le goût des bons produits aux gens, loin de l’industrialisation qui se généralise et tue les saveurs d’autrefois ».

Partagez notre article
Share
Post précédent

Seine-et-Marne ► Le député Parigi s'inquiète pour la filière biométhane

Post suivant

Chelles ► 40 jeunes Chellois bénéficiaires de l'aide au permis contre bénévolat

Patrice Le Palec

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *