Pays créçoisVie locale

Crécy-la-Chapelle ► Le maire veut garder l’image de « gros village » et en même temps coller à « la réalité » [Diaporama]

Bernard Carouge, le maire de Crécy-la-Chapelle, a voulu réaffirmer la place de la commune lors de la cérémonie des vœux à la population, mardi 8 janvier. L’événement s’est déroulé à la salle Altmann.

Le maire a commencé son allocution en racontant l’histoire d’une jeune fille créçoise partie vivre au Canada et qui continue de suivre la vie de Crécy : « Elle a affirmé que l’image que nous donnons est celle d’une petite ville extrêmement dynamique, qui a su garder les valeurs auxquelles elle est toujours très attachée… Cela nous a fait particulièrement plaisir car c’est ce que l’équipe municipale et moi-même recherchons : garder notre caractère rural de gros village et continuer à œuvrer pour que l’image soit bien en adéquation avec la réalité ».

Bernard Carouge a ensuite rappelé les réalisations, passées, en cours et à venir : le parcours des Places, subventionné à plus de 40%, s’est achevé en 2018 après deux années de travaux et « conforte le commerce local ».

Le Moulin Jaune, résidence du clown russe Slava Polunin, déjà classé jardin remarquable, vient d’être labellisé « patrimoine d’intérêt régional ». Le Crécy safari Park, futur parc animalier, se situera au sein du golf de Crécy. Il est actuellement en travaux, quarante emplois sont à la clé.

L’entretien des rues et des espaces verts fera l’objet « d’une attention particulière » et les gestes d’incivilités seront « sanctionnés ».

Crécy est, comme d’autres villes, confrontée au problème de la désertification médicale. Bernard Carouge a annoncé : « Depuis hier, une permanence SOS médecins a ouvert dans les locaux communaux de la mairie annexe ». De plus, la Ville travaille avec les professionnels de santé pour l’installation d’une future maison médicale.

Crécy pense aussi à ses jeunes et a obtenu, à la dernière rentrée scolaire, l’ouverture de trois classes en primaire. Pour la rentrée 2020, l’école maternelle sera agrandie de deux classes. Par ailleurs, un pump track (petit skate park) a été ouvert en accès libre.

Pour la sécurité, le renforcement de la vidéo-protection et de l’éclairage public avec le passage en Led sera poursuivi, et le piéton sera remis « au cœur des préoccupations ».

Dans un domaine différent, Crécy est confrontée à des risques d’inondations et les vannes permettant de lever ou baisser les ouvrages de régulation ont été motorisées en 2018 .

Intercommunalité

La communauté de communes du Pays créçois vouée à disparaître obligera Crécy à rejoindre une nouvelle intercommunalité. Le maire précise : « L’important n’est pas tant de savoir quel est notre lieu de vie… mais bien de décider dans quel environnement nous souhaitons vivre… Nous voulons rester une ville à taille humaine sans pour autant obérer un développement économique et touristique bénéfique ». La position géographique de Crécy conforte la ville comme porte d’entrée naturelle du futur parc naturel régional « Brie et deux Morins ».

Monique Bourdier, la présidente de la communauté de communes, confie : « Voir l’intercommunalité se scinder est un crève-cœur compte-tenu de l’histoire en commun mais la communauté d’agglomération, c’est donner un avenir aux grands projets et au financement ». 

Bernard Carouge a terminé en rappelant que Crécy n’est pas que le bourg mais comprend aussi des hameaux, Férolles, Montgrolle et Libernon, qui seront priorisés dans le prochain budget.

Huit cents ans de la Collégiale

Bien entendu, 2019 sera l’année des huit cents ans de la collégiale. Bossuet disait : « Cette église est la plus belle de Seine-et-Marne, après Meaux ». L’événement se prépare depuis plusieurs mois avec les habitants et les associations, et particulièrement l’association des Amis du patrimoine créçois, créée en 2018 (Relire notre article).

 

 

 

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Val d'Europe ► Le Département va investir 1,3 million d'euros pour le développement du territoire

Villevaudé Nexity janvier 2019
Post suivant

Villevaudé ► Un collectif d’habitants, contre le projet de Nexity, réclame un référendum

Patrice Le Palec

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.