Politique et société

Déchets et recyclage ► Ségolène Royal sort un livre

Ségolène Royal va être recyclée. Elle penserait à se présenter aux élections européennes. C’est l’occasion pour l’ancien ministre de l’Environnement de mettre en valeur son implication pour le durable et de revenir sur le devant de la scène politique. C’est vrai qu’elle sort un livre…

Un livre, c’est le moyen qu’a trouvé Ségolène Royal (elle a peut-être été conseillée), pour sortir, encore, de l’ombre. Elle affirme ne pas avoir de vues sur les élections européennes mais la coïncidence de timing est troublante. Les élections auront lieu en France le 26 mai. Le temps pour les lecteurs d’ingurgiter le bouquin, de se laisser convaincre par les dénonciations de Ségolène « qui peuvent faire peur », et ils auront envie de voter Ecolo. D’ailleurs, c’est ce que le président Macron redoute : « une percée des écologistes ». Ah bon ? Finalement ce n’est plus le « populisme ». Ou alors aussi. Bref, il redoute une concurrence… de tous les côtés.

Pour en revenir à Ségolène, dont le livre est sorti mercredi 31 octobre (le jour des sorcières), finalement, un moment de honte est vite passé. Elle l’a montré à plusieurs reprises auparavant avec « ses bons mots » qu’elle a dit, après coup, « avoir fait en notes d’humour ». Ces jours-ci, elle affirme avoir définitivement tourné la page de son histoire avec le Parti socialiste et même si elle refuse catégoriquement de confirmer tout engagement aux Européennes avec son ancien parti, elle n’exclut clairement pas la possibilité de conduire une liste plus large, ouverte à la société civile, à la gauche et bien sûr, aux écologistes…

Elle a du style l’ancienne ministre et fière allure. Elle était quand même, en septembre, au « Monte-Carlo Gala for the Global Ocean » à l’opéra de Monte-Carlo à Monaco. Nous n’avons pas les mêmes valeurs. Ça serait presque même au-dessus du standing européen. Mais bon, on transforme bien des bouchons en plastique en pulls polaires ou en flacons opaques… Vous avez dit « opaques » ?

Finalement, Ségolène Royal avait vu juste avec la protection de l’environnement et le recyclage, un système qui lui profite bien. Osera-t-on encore appeler « déchets » les spécimens recyclables ?

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Idées de lecture ► BD : l’Histoire se revisite et la musique se joue sur des airs de bataille

Post suivant

Idées de lecture ► Même si tout se réduit en cendres, il en restera toujours quelque chose

Hélène Rousseaux

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.