×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Compans ► Le village met le paquet pour conserver ses trois fleurs

 

Compans compte bien maintenir ses "trois fleurs" reçues en 2010. La participation au concours départemental des villes et villages fleuris a permis à la commune de gagner une marche sur le podium des labellisés. Le village concourt pour conserver son titre.

Les élus et employés communaux référents au fleurissement du village sont passés dans les rues. En effet, le jury départemental des villes et villages fleuris a fait son tour d’inspection. Pour garder ses trois fleurs décernées en 2010, la commune doit répondre à un maximum de critères. Les jardiniers Kevin et Quentin se sont donnés à fond pour conserver le label. Reste maintenant à attendre le verdict en octobre.

Les motivations pour l’obtention du label sont grandes, malgré un environnement baigné par un ensemble de problématiques environnementales spécifiques. Jean-Pierre Bernet, 3e adjoint au maire, qui faisait partie de l'inspection du jeudi 11 août, énumère les difficultés : « D'abord, nous avons la zone de bruit de l’aéroport, ensuite l’emprise d’un plan de prévention des risques technologiques lié à trois entreprises classées Seveso, et puis la coupure au cœur du village par la ligne de chemin de fer pour le transport de voyageurs et de fret, et enfin la nuisance d’un fort réseau routier régional et départemental par la liaison Meaux-Roissy et Paris-Senlis... Malgré les difficultés, nous relevons le défi… ».

L'objectif companais est bien évidemment d'assurer le maintien de la troisième fleur, mais la commune travaille aussi pour l’obtention de la quatrième. Celle-ci se profile à l'horizon comme le veut la logique.

"Un nid d'amour"
Particuliers et associations participent chaque année au concours. Huguette espère être dans le top cinq et explique, des étoiles dans les yeux (ou plutôt des fleurs) : « Nous avons le plaisir des fleurs. Notre jardin est un nid d’amour que nous chérissons chaque jour. Nous participons au concours pour nous amuser. Quand on a la passion des fleurs, c’est pour la vie ». 

Compans a obtenu sa première fleur en 2002 sous la responsabilité de Marc Chardonnet, agent à l’origine de la création du service espaces verts. La deuxième fleur a été obtenue en 2005, également sous la responsabilité de Marc Chardonnet. L’obtention de la troisième fleur en 2010 s’est faite sur le thème de l’eau, sous la responsabilité de Jean-Pierre Lathière, arrivé en février 2007. Le jury départemental a attribué à la commune la fleur d'honneur en 2012 et 2015.

Concours des villes et villages fleuris

[gallery type="slideshow" size="large" ids="29678,29679,29673,29677,29676,29675,29674,29671,29670,29669"]

Crégy-lès-Meaux ► Des fleurs propres : la méthode PTB

Des fleurs propres : A Crégy-lès-Meaux, on utilise déjà des méthodes naturelles pour l'entretien des espaces verts, ce qui a valu à la commune de gagner le trophée Zéro Phyt'eau attribué par le conseil départemental.

En matière de fleurissement, la ville espère décrocher sa deuxième fleur dans la course au label pour l'embellissement et le fleurissement.

Soucieuse de préserver son environnement, Crégy s'est dotée de moyens pour y parvenir.

Hervé, responsable des sept employés des espaces verts, se réjouit d'être entouré d'une équipe "solide et courageuse" et précise : "Les choix des thèmes des espaces verts, leur conception et leur élaboration sont uniquement le fait de l'équipe. L'absence d'utilisation de produits chimiques est bénéfique pour la santé des employés communaux qui manipulent les substances régulièrement".

Méthode PTB :

la force est dans le poignet

C'est celle qui est préconisée et utilisée par l'équipe de l'entretien des espaces verts de Crégy. PTB, autrement dit, prends ta binette ! En effet, tous les pesticides sont bannis d'utilisation et le désherbage est effectué soit à la force du poignet, soit avec des engins tel que le réciprocateur, engin équipé de deux disques tournant en sens inverse et fonctionnant comme des ciseaux, ce qui permet de désherber sans projection de cailloux ou graviers. Un broyeur de branches fabrique des copeaux qui recouvriront la terre des massifs. Une brosseuse mécanique et des désherbeurs thermiques complètent le panel.

L'équipe essaie également d'autres méthodes : ainsi le fauchage différé qui permet à la faune et la flore de  souffler un peu et de reprendre leurs droits. Patrick Peyraud, responsable des ateliers municipaux, indique : "Le fauchage différé est parfois mal accepté par certains habitants qui voudraient leurs abords de propriété toujours impeccables".

En vue de l'éventuelle attribution de la deuxième fleur, un jury mandaté par le conseil départemental a fait le tour de Crégy, mercredi 20 juillet, pour attribuer une note à la commune. Celle-ci devra en outre justifier d'une qualité constante de ses espaces verts.

Législation sur les phytosanitaires
Les pesticides seront interdits en France dans les espaces verts en 2017 et dans les jardins des particuliers en 2019. Il s'agit de la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui prévoit la mise en place de l’objectif zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics à compter du 1er janvier 2017  : interdiction de l’usage des produits phytosanitaires par l’État, les collectivités locales et établissements publics pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts, et les voiries.  La commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites à partir du 1er janvier 2019 (la mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs).

Il s'agit en effet de préserver la santé des habitants, de protéger les ressources en eau potable et de favoriser la biodiversité.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="29423,29422,29437,29434,29433,29432,29430,29429,29425,29428,29436,29427,29426,29424,29431,29421"]

- Quelques photos des espaces verts – 9834 : Une partie du personnel des E.V. : Hervé – Patrick Peyraud – Patrick B – Yannick et Christopher. 9826 : Mise en œuvre du réciprocateur – 9840 : La camionnette électrique piloté par Ismaa.

 

Azalée ► Un bain tous les deux jours

LE COIN MAG -

Bien traiter votre azalée, c'est assurer la continuité de sa floraison. Celle qui fleurit les appartements l'hiver a été forcée. Elle sera donc "forcément" un peu fragilisée car c'est au printemps, en avril - mai, que les fleurs sortent naturellement.

Prenez-en soin et arrosez-la comme elle aime : trempez le pot dans un seau pendant cinq bonnes minutes et dès que les bulles ne remontent plus à la surface de l'eau, égouttez le pot et remettez la fleur à sa place. Pour bien faire, il faudrait répéter l'opération tous les deux jours.

Le terreau doit toujours rester mouillé. Repérez l'humidité au bas de l'écorce du pied, qui doit idéalement présenter une teinte plus foncée car mouillé. Ne tombez pas dans l'excès habituel qui consiste à laisser de l'eau dans la soucoupe, ce qui provoque, on ne le dira jamais assez, asphyxie puis pourrissement des racines.

Attention, l'azalée craint la chaleur excessive des appartements. Pour une floraison durable, l'idéal est une température autour de 10 à 15°C, donc une pièce peu chauffée. D'accord, ça fera plutôt frisquet pour nous mais peut-être pourrez-vous trouver un compromis ?

 

 

Chantilly ► Une sortie au milieu des fleurs, au domaine du château

Ce week-end, c'est au château de Chantilly (Oise) que les plantes seront reines. Pour en voir de toutes les couleurs, de toutes les sortes, des arbustes, des plantes vertes, des fleuries, c'est là qu'il faudra se rendre. La balade en vaut la peine.

Jusque là, l'événement se déroulait à Courson (Essonne) mais le domaine a fixé cette année, le rendez-vous annuel de l’horticulture Européenne, "les journées des plantes de Courson" au Domaine de Chantilly.

La 62e édition aura lieu vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 mai.

Trois nouvelles espèces de plantes, dont deux cerisiers, seront même baptisées pour l’occasion, en l’honneur de Chantilly.

Le domaine rassemblera quelque 250 exposants du monde végétal. Pépiniéristes et horticulteurs offrent sur place la possibilité aux visiteurs d'acheter plantes, fleurs et arbustes, et prodigueront leurs conseils pour entretenir les jardins. Ateliers et conférences sur différentes thématiques seront tenus pendant ces trois jours.
Des activités seront aussi proposées aux enfants, pour apprendre à planter un fraisier ou découvrir un potager.
De l'orchidée à la plante carnivore en passant par les arbustes et les vivaces, tout est réuni durant ces trois jours incontournables, pour répondre aux attentes des passionnés de jardins.
Entrée 20 € (plein tarif)
Le domaine de Chantilly sur www.domainedechantilly.com

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Horoscope

Sudoku

Lire les mensuels

Go to top