Villeparisis ► Agressé pour son portable

FAITS DIVERS -

Simon*, un habitant de Mitry-Mory, a été agressé par un individu qui lui a volé son portable, à la gare de Villeparisis. Celui-ci a également asséné une gifle à sa victime avant de déguerpir.

Simon était sur le parking de la gare de Villeparisis, jeudi 11 février. Il était aux environs de 19 h 30 quand un individu s'est approché de lui et lui a dérobé son smartphone et son porte-feuille sous la menace d'un objet pointu.
"File moi ton portable"
"Je rentrais du Centre Leclerc et j'avais des sacs pleins de courses aux deux mains. Il faisait sombre et il pleuvait" se souvient le trentenaire qui se remet doucement de son agression. Le Mitryen qui prend habituellement sa voiture pour aller faire ses emplettes au supermarché, traversait à pied le parking de la gare de Villeparisis - Mitry-le-Neuf, sur la place du marché de Villeparisis, pour rejoindre son domicile situé de l'autre côté de la voie ferrée. "J'avais envie de prendre l'air et de marcher un peu. Maintenant, je le regrette". Il a aperçu brièvement une silhouette courir dans sa direction mais avoue ne pas s'être méfié : "Au début, je pensais qu'il voulait rattraper le bus qui s'apprêtait à partir. Il avait une capuche mais en temps de pluie ce n'était pas anormal... En à peine quelques centièmes de seconde, j'ai senti une pointe sur mon côté droit. Je pense que c'était un couteau ou peut-être à une seringue. C'était très piquant. Il m'a dit : 'File-moi ton portable'. J'étais comme paralysé, tétanisé. Je n'osais pas crier ou faire le moindre geste brusque. Tout en glissant la main dans la poche de mon manteau pour donner l'objet convoité à mon agresseur, je me demandais quel type d'arme était caché sous l'écharpe enroulée autour de sa main. Le malfaiteur a aussitôt saisi mon porte-feuille qu'il avait vu dans mon autre poche. Avant de se sauver, il m'a donné une claque en me disant cyniquement merci et il est parti en courant vers le pont du canal de l'Ourcq. Il s'est engouffré sous le tunnel".

La victime, qui n'est pas blessée mais encore sous le choc, tente tout de même de se rassurer : "Il ne restait pas beaucoup d'argent dans le porte-feuille, à peine 20 euros, je crois. J'avais réglé mes achats en espèces quelques minutes auparavant. Comme je voyage souvent à l'étranger, j'ai appris à ne pas mettre tout mon argent dans la même poche. Comme ça, si je me fais voler mon sac, il me reste quand même un peu d'argent".

Le voleur avait le visage dissimulé sous une capuche, il faisait sombre et Simon n'a pas discerné ses traits : "Je sais simplement qu'il était assez grand et assez costaud... Ça s'est passé si soudainement".

La victime a bloqué son portable à distance grâce à un code, ce qui rend l'appareil inutilisable. Simon a aussi fait opposition à ses cartes bancaires et porté plainte au commissariat de Villeparisis. "Sur les conseils d'un ami, je vais aussi faire un test HIV" précise le Mitryen.

Le lendemain, la victime a dû se faire refaire une nouvelle carte SIM :  "J'ai perdu tous mes contacts qui étaient dans le téléphone et quelques photos souvenirs que je n'avais pas pensé à enregistrer dans mon ordinateur." Les démarches et les tracas administratifs ne font que commencer. Il faudra refaire les papiers d'identité et la carte vitale.

*Le prénom a été changé.

 

Publié dansFaits divers

4 Commentaires

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.