Chelles ► L'histoire des Chellois en photos : l'expo démarre mercredi 30 septembre

La ville de Chelles accueillera, du mercredi 30 septembre au samedi 24 octobre, une exposition de photographies anciennes, au centre d’art Les Eglises.

Intitulée « Je me souviens : Chelles et les Chellois, 1900-1980 », l'exposition retrace une partie de l’histoire de la ville et révèle le quotidien des Chellois au XXe siècle. A travers ces artisans, enfants, et ouvriers, les visiteurs pourront découvrir les fermes, les ateliers, les guinguettes et les cafés de la ville à cette époque.

Le projet soutenu par la municipalité est mené en partenariat avec Martine Allot et Philippe Egret, deux passionnés d’art, férus d’histoire locale. Depuis 2004, ils collectent auprès des Chellois des photographies de famille transmises au fil des générations et témoins du passé de la ville.

Ouverture au public les mercredi, jeudi et samedi de 9 h 30 à 12 heures et de 14 à 18 heures ainsi que le vendredi en nocturne de 14 à 21 h 30.

Les horaires d’ouverture ont été aménagés afin que tous les habitants ainsi que les groupes scolaires puissent découvrir le patrimoine de Chelles.

Chelles ► 900 dictionnaires pour les élèves de CP

La première cérémonie de remise des dictionnaires s'est déroulée à l'hôtel de ville de Chelles, samedi 19 septembre. 900 élèves de CP, scolarisés dans les seize écoles chelloises, étaient conviés à l'évènement. Le maire, Brice Rabaste, a reçu les enfants et leurs parents. Il a consacré du temps pour discuter avec les familles et particulièrement avec les écoliers. "Nous avons fait un effort, malgré notre souhait de réduire les dépenses, afin d'encourager la réussite des enfants" a t-il confié à quelques-uns d'entre-eux tout en se rendant disponible pour une séance de dédicace à vrai dire un peu improvisée. Les enfants étaient souvent intimidés de voir l'édile pour la première fois.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10131,10130,10129,10128,10125,10126,10127"]

Serris ► Un enfant de trois ans errait presque nu, couvert d'excréments

Un petit Canadien a été retrouvé dans la nuit de lundi à mardi 15 septembre dans le hall de l'hôtel Elysée à Serris, sur le parc de Disneyland Paris. L'histoire n'a malheureusement rien d'un conte enchanteur.

Il était 1 h 30 quand le petit garçon âgé de 3 ans a été récupéré par le personnel de l'hôtel. Le petit bonhomme était presque nu. Il ne portait qu'un slip et était couvert d'excréments. La police a été alertée et les parents, des ressortissants canadiens domiciliés à Vancouver, ont fini par réapparaître. Ils avaient passé la soirée dans un bar du secteur à s'enivrer et avaient laissé leurs enfants à l'hôtel. Dans la chambre familiale, un deuxième enfant, âgé de 2 ans, attendait le retour des parents qui n'avaient pas hésité à laisser seuls leurs deux petits.

Il aura fallu au personnel de l'hôtel Elysée nettoyer la chambre, y compris les murs couverts d'excréments. Les enfants s'étaient occupés comme ils pouvaient.

Ils ont été placés en foyer tandis que les parents ont été mis en garde à vue au commissariat de Chessis.

Claye-Souilly ► 2 000 € collectés contre les maladies du foie

Francis Pick, Savoyard, est, comme il le raconte, grand-père d'une petite fille qui a maintenant 7 ans. A sa naissance,  Valentine était atteinte d'une maladie du foie rare et mortelle. Elle a été greffée il y a plusieurs années à l'hôpital Necker à Paris. "Maintenant elle pète la forme ! Elle fait du cheval, du ski, de la danse... Elle vit normalement, ce qui était loin d'être gagné avant sa greffe" indique Francis qui s'est lancé dans l'association AMFE (Association maladies foie enfants) pour sa petite-fille et aider d'autres enfants. Il précise : "Une centaine d'enfants sur 800 000 sont touchés chaque année. C'est une maladie qui ronge le foie. Sur le nombre d'enfants malades, 80 % passent à la greffe. Il n'y a que quatre hôpitaux en France qui pratiquent ces greffes du foie : 80 % à Bicêtre et Necker et 20 % à Lyon et Marseille".

Evelyne Leprince, d'Aulnay-sous-Bois fait également partie de l'association. C'est aussi pour sa petite fille qu'elle s'est impliquée dans la lutte contre la maladie et le soutien à la recherche médicale. Elle raconte : "Margaux a été greffée à 10 mois. Elle a 4 ans maintenant et vit très bien."

"Vous vous rendez-compte de ces petits corps qui doivent être opérés ! C'est vraiment petit sur les bébés, ajoute Francis. Dans l'association, le plus jeune greffé a 4 mois !"

Francis insiste encore sur le défaut de dépistage de la maladie et déclare : "Souvent , les sages-femmes, infirmières ou même pédiatres pensent tout de suite à une jaunisse quand les enfants sont jaunes. Evidemment c'est souvent ça, mais si c'est plus grave, ça leur échappe"

Afin d'aider à la recherche sur la maladie, un chèque de 2 000 € récoltés au salon des plantes dorénavant annuel, organisé par le Rotary Club de Claye-Souilly-Roissy Charles de Gaulle et soutenu par la municipalité, a été remis à l'association. La SNHF (Société nationale d'horticulture de France) patronne l'opération.

http://www.amfe.fr/maladies/qu-est-ce-qu-une-maladierare/

 

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="3646,3655,3647,3648,3649,3650,3652,3653,3654,3651,3656,3657,3658,3659,3660,3661,3662,3663,3664,3665,3666,3667"]

Isles-Lès-Meldeuses ► Le parc animalier agrandit son vivarium

Les animaux du parc animalier Edentara, à Isles-Lès-Meldeuses, sont comme des coqs en pâte. Françoise, leurimage galerie "maîtresse", s'applique à améliorer encore et toujours les conditions de vie de ses pensionnaires, à plumes, à poils, à écailles... Le vivarium, bien chauffé, abrite serpents, pogonas, migales, iguane, tortues... des "amis" qui ont besoin de chaleur.

Françoise raconte comment les travaux ont commencé et vont transformer le vivarium devenu un peu trop petit. "Dans le nouvel espace, juste derrière l'actuel, ce sera plus facile pour les visites en groupe, comme aujourd'hui (7 mai) pour les écoliers qui sont venus d'Othis".

Dans la grange qui se change petit à petit en hôtel à reptiles et araignées, les cloisons se montent et Françoise souligne : "Tu vois les spots au plafond ? Il y aura des jeux de lumière de couleur, des fonds Caméra imagesonores avec des bruits de cascades et des cris d'animaux. Les nouveaux locaux communiqueront avec l'ancien vivarium et les tortues pourront faire le tour. Ça leur laissera vraiment plus de place pour se balader".

Les pensionnaires devront attendre encore un peu pour prendre possession des nouveaux aménagements qui devraient être prêts à les accueillir dans le courant de l'année.

Françoise déclare : "En juin, nous aurons 138 enfants qui vont venir visiter le parc. Nous répartissons les enfants des classes en plusieurs groupes, un pour la visite extérieure, un pour le vivarium, un pour les ateliers manuels dans la grange... Il y a le vivarium mais aussi tous les autres animaux à l'extérieur : les lamas, les paons, le porc-épic, les cochons, les moutons, les chèvres..."

Le 14 juin, pour les 9 ans d'Edentara, les organisateurs ont prévu une fête, avec un groupe de country, de la zumba, des Harley Davidson... et les visites aux animaux.

 Les jours et horaires d'ouverture en mai

Mercredi 20 mai : 10 -12 heures

Samedi 23 mai : 15 - 18 heures

 Vendredi 29 mai : 10 -12 heures et 14 -16 heures

 Pour les visites en semaine, tarif unique : 5 € par visiteur au-dessus de 3 ans.

Renseignements au 06 77 71 14 44.

Site Internet : www.edentara.fr et sur Facebook

Edentara, association - loi 1901, recherche des bénévoles en semaine pour l’encadrement des enfants.

La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="3082,3085,3086,3094,3095,3096,3097"]

 

Easy cuisine ► Les rapid' crockets

Ça c'est une petite recette qui fait merveille avec les enfants. C'est simple, ils l'adorent mais elle a aussi l'avantage d'être préparée juste l'instant de le dire.

Prenez de la purée de pomme de terre en flocons. Vous pouvez faire de la purée vous-même, mais ça c'est pour les jours où vous avez plus de temps. Il ne faut pas que votre purée soit liquide mais plutôt bien compacte. Mélangez les flocons avec de l'eau chaude pour les petits allergiques aux laitages (Les grands peuvent manger les mêmes, c'est aussi bon qu'avec du lait ! ). Ajoutez un peu d'huile d'olive. Battez un ou deux œufs (ou plus selon le nombre de convives) et mélangez à la purée.

En tout cas, saupoudrez d'un peu d'oignon en poudre, d'ail en poudre et d'épices... en poudre. Un peu de curry fera l'affaire, ou un de ces mélanges tout préparés, façon mexicaine ou italienne, ou espagnole. Bref il faut que ça donne un peu de goût mais pas trop quand même car l'assaisonnement peu vite devenir trop fort comparé à la douceur des œufs et de la purée de pomme de terre. Ajoutez un peu de sel mais il est possible que ce ne soit pas nécessaire car il y a déjà du sel dans certaines préparations épicées du commerce.

Faites chauffer une grosse giclée d'huile d'olive dans une poêle anti-adhésive et placez des petits tas de la valeur d'une grosse cuillérée à café dans la poêle avec l'huile bien chaude. Mettez autant de crockets que la poêle peut en contenir à plat. Laissez dorer sur une face puis retournez-les un par un. La cuisson ne prend pas plus de deux à trois minutes.

Les perfectionnistes peuvent rouler les bouchées dans de la chapelure avant la cuisson.

Et hop, le tour est joué. Vous pouvez servir ces rapid' crockets avec... ce que vous voulez, par exemple une salade de tomate et concombre.

Truc en plus : Vous pouvez ajouter quelques galets d'épinards surgelés ou de purée de carotte surgelée.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°43 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top