Le coin mag

Idées de lecture ► Amour et ivresse, un cocktail détonnant pour sortir de sa bulle

Deux histoires d’amour, un livre sur comment sortir de l’alcoolisme et un essai sur la jeunesse américaine au programme de la chronique littéraire du samedi, les promesses seront à la hauteur.

« La Promesse de Bois-Joli » de Lyliane Mosca
Lyliane Mosca dont le dernier roman « Des Amants de Maulnes » avait particulièrement touché son public redonne à la nouvelle histoire d’amour un parfum subtil entre Lara, jeune boulangère, qui étouffe dans une vie trop tranquille et Audran Mondeville, un verrier qui traîne une réputation peu recommandable. Un amour caché va prendre forme dans une jolie histoire contée avec beaucoup de tact.
Roman, 345 pages, 20 euros, paru le 11 avril aux Presses de la Cité collection Terres de France.
« Il suffit d’une rencontre » de Patrick Buchard
Créateur du premier cabinet d’alcoologie en entreprise, expert sur les problématiques des ravages de la boisson, l’auteur a été sauvé par un ancien buveur en le sortant de sa situation dépendante. Patrick Buchard, par des mots simples applique une méthode qui a porté ses fruits en narrant des histoires de renaissance. Un livre fort, rempli d’un optimisme et de bienveillance qui possède une véritable humanité.
Une histoire de dépendance qui finit bien, 192 pages, 14,90 euros, paru le 3 avril chez Flammarion.
« Toujours plus haut » de Marie Kuhlmann
Quand une petite fille découvre les premiers pas de l’aéronautique avec les premiers pionniers dont Louis Blériot ou Santos – Dumont en redécouvrant son papa pour partager son chagrin suite au départ de sa mère.
Une histoire bien ficelée sur la construction personnelle pour déployer ses ailes dans ce désir d’émancipation. Quand l’aviation prend une jeune sous son aile.
.
Roman, 316 pages, 20 euros, paru le 28 mars, Presses de la Cité collection Terres de France
« Un été à Rockaway » de Jill Eisenstadt
La première traduction en français sur la jeunesse américaine des années 80. est une véritable plongée nostalgique pleine de douceur, de charme et aussi de d’une mélancolie douce. Le livre publié en 1987 appartient à une grande lignée où l’amitié dresse un portrait d’une jeunesse américaine entre désabusement mais aussi rage de vivre.
Traduit de l’anglais par Hélène Cohen, 288 pages, 22 euros, paru le 3 avril aux Editions Rivage.
« Arts et décès »de Sophie Hénaff
On attendait avec impatience le troisième volume après le succulent Poulets Grillés. On y retrouve les personnages un peu singuliers mais beaucoup attachants car déjantés et blessés par la vie. Une nouvelle fois, l’énigme est bien ficelée avec le retour du commissaire Anne Capestan en congé parental mais qui va foncer, sa fille sur le bras pour mener l’enquête dans le milieu du cinéma
Le retour des Poulets grillés, 315 pages, 18,50 euros, paru le 17 mars chez Albin Michel.

Partagez notre article
Share
Paris_Toutankhamon_avril_2019
Post précédent

Paris ► Un tour au musée pendant les vacances : découvrez les mystères de Toutânkhamon et son trésor

pain_de_viande
Post suivant

La petite recette du week-end ► Le pain de viande de Pâques, le généreux

Pascal Pioppi

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *