Saint-Jean-Les-Deux-Jumeaux ► Enième accident de poids-lourd

FAITS DIVERS  - C'était un accident de poids-lourd de plus, hier. Deux autres se sont aussi produits sur la RN2 et la Francilienne (voir nos articles).

A Saint-Jean-Lès-Deux-Jumeaux, sur le CD 603 à hauteur du virage de la Sabotte, le chauffeur d'un poids-lourd bulgare a perdu le contrôle de son ensemble routier. Dans le sens de la montée en se dirigeant vers Trilport, mardi 6 octobre vers 15 h 45, le tracteur et sa remorque ont dérapé sur le bitume de la chaussée rendu encore plus glissant par la pluie et ont percuté le terre-plein central en béton. La remorque s'est mise de côté et a terminé sa course en travers de la route.

La gendarmerie a dû fermer la route à la circulation le temps de dégager les lieux et de faire remorquer le camion. Une déviation a été mise en place vers la D 19 et la 21. Il fallait prendre la route direction Pierre-Levée afin d'éviter la portion interrompue.

Par chance, l'accident n'a fait aucun blessé.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="11208,11207"]

Saint-Mard ► Salon du bien-être : attaquer l'hiver en confiance

L'association Harmonie et bien-être au naturel a organisé sa traditionnelle rencontre à Saint-Mard, samedi 3 octobre : le salon du Bien-être.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=zzLDskhmiZI&w=560&h=315]

 

A l'espace Armand Lanoux de Saint-Mard, ils étaient nombreux à venir à la rencontre des produits de bien-être proposés au salon : miel au thym, crème à l'aloe vera, quartz, cristal de roche, œil de tigre et diverses pierres énergétiques aux multiples bienfaits. "J'ai goûté et acheté un miel de printemps très doux. Je pense retourner sur le stand pour prendre le sirop pour la toux à base de thym et propolis. On sait jamais, ça me servira en hiver" confie un visiteur.

Le thème du massage était mis en avant : le public a pu tester gratuitement des fauteuils relaxants, confier ses pieds à une réflexologue ou se faire masser sur un siège stronglite, le visage calé contre un coussin.

Un stand Association pour le maintien de l'agriculture paysanne (AMAP) a proposé des paniers bio de légumes et, pour agrémenter la journée, les exposants et visiteurs ont pu déguster les gâteaux en vente au stand Harmonie et bien-être ou les plats proposés par La Ch'tit baraque à frites.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="11095,11094,11093,11092,11091,11090,11089,11088"]

 

 

 

 

Le Pin ► La Francilienne coupée à cause d'un accident

FAITS DIVERS - La Francilienne en direction Paris est coupée pour une durée indéterminée. Ce matin, mardi 6 octobre, à hauteur du Pin, c'est vraisemblablement à cause de la pluie que deux poids-lourds se sont heurtés en dérapant sur le bitume à hauteur de la sortie du Pin, face de la nouvelle bretelle d'accès ouverte hier.

A l'heure où nous écrivons cet article, les secours sont en train de désincarcérer l'un des deux chauffeurs accidentés. Il est coincé dans l'habitacle du tracteur de son semi-remorque.

Pratiquement en même temps, sur la RN2, le même genre d'accident est survenu (voir notre article en cliquant ici)

Francilienne accident poids-lourds

Francilienne accident poids-lourds

 

Saint-Mard ► Encore un poids-lourd en portefeuille sur la RN2

FAITS DIVERS - La RN2 vient à nouveau d'être fermée à la circulation. Ce matin, mardi 6 octobre, il faudra en effet le temps aux services de dépannage de dégager le poids-lourd qui vient de se mettre en portefeuille sur la portion entre Saint-Mard et Dammartin-en-Goële.

"Décidément, cette partie doit être maudite !" commentent les secours et agents de la Dirif (Direction des routes Ile-de-France).

Par chance, personne n'a été blessé dans l'accident mais le tracteur du camion a défoncé la barrière de sécurité de droite. Il roulait dans le sens Paris - Soissons. Il est probable, selon les premières constatations, que la pluie soit à l'origine de la perte de contrôle par le chauffeur de l'ensemble routier. Les pneus de celui-ci n'étaient vraisemblablement pas neufs et les sculptures peut-être plus assez marquées.

"La remorque est vide, alors le dépanneur pourra sans doute tirer le camion pour le remettre sur la chaussée. Ça devrait être moins difficile que si on devait faire venir une grue" apprend-on des services routiers.

accident RN2

Chelles ► Délinquance : le maire cible le trafic de stup et les quads non homologués

L'un des prochains objectifs prioritaires du maire de Chelles, Brice Rabaste, est la lutte contre les trafics de stupéfiants et les rodéos de deux roues et de quads non homologués.

Il voudrait aussi que les halls d'immeubles ne soient plus occupés par des "gêneurs". Trafics de stupéfiants, agressions verbales ou parfois physiques, menaces, bruit... sont autant de troubles qui rendent l'environnement invivable pour les habitants.

Afin de mettre en place des actions efficaces dans ces domaines particuliers comme de manière plus générale, le maire a renouvelé la réunion du GLTD (Groupement local du traitement de la délinquance). Ainsi une seconde réunion a eu lieu mercredi 30 septembre, la première s'étant tenue en mai. Le maire entend bien lutter efficacement contre la délinquance qui s'est développée dans la ville. "Il est impossible d'atteindre 0 % mais on peut réduire fortement les taux de délinquance" déclare-t-il.

Le procureur de la République ainsi que les acteurs locaux de la sécurité (police municipale, police nationale), les représentants des bailleurs sociaux, de l'éducation nationale, des transports publics (RATP, SNCF, STBC) et des pompiers participent à chaque rencontre.

"Il s'agit de coordonner la lutte contre la délinquance en ciblant l'action pénale sur certains secteurs stratégiques du territoire. Tous les acteurs peuvent ainsi échanger des informations dans leurs domaines respectifs" indique le maire qui qualifie déjà les résultats comme "encourageants".

Brice Rabaste met également l'accent sur la réponse pénale. Autrement dit, si les délinquants sont interpellés, il faut qu'il y ait une décision de justice appropriée. La réunion de travail de mercredi a d'ores et déjà permis de souligner les améliorations en matière de tranquillité publique et de réponse pénale sur les faits délictuels à Chelles. "La politique de sécurité de la ville ne peut pas réussir sans le soutien actif de l’Etat et de la justice" ponctue le premier magistrat.

 

 

 

Dammartin-en-Goële ► 580 convives au festival des seniors

Le gymnase Maurice-Lerozier, nouvellement baptisé à Dammartin, a reçu le festival des seniors, pris en charge par la communauté de communes Plaines et Monts de France. 580 convives se sont partagés l’espace, dimanche 4 octobre.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=J3VTEkzuDiA&w=560&h=315]
Le traditionnel banquet avait été organisé à l'attention des seniors de l'intercommunalité et le spectacle a placé le déjeuner sous les étoiles du cirque, un thème présenté par Les Lutins de la rue Orange.

Depuis 24 ans, le festival des seniors, fondé par Roger Boullonnois, réunit de plus en plus de participants. L'événement désigne chaque année une des communes de l'interco. C'est elle qui est chargée d'organiser le banquet.

Michel Dutruge, le maire de Dammartin,  indique : « Le festival suscite un tel engouement que ce sont plus de 700 personnes qu’il faut s’attendre à accueillir dans les années à venir ».

Les Lutins de la rue Orange ont donné le tempo tout l’après-midi et les seniors ont pu retrouver leurs danses favorites. Geneviève, venue de Saint-Mard, confie. « Nous pouvons encore gambiller, il faut en profiter ! Tous les ans, nous sommes au rendez-vous, nous espérons avoir encore bon pied bon œil pour la prochaine édition ».

Après le banquet, l’heure de la tombola et la remise des cadeaux aux plus anciens avait sonné, faisant scintiller des étoiles dans les yeux de certains. « C'est Noël avant Noël ! » relève Louis, de Saint-Pathus.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="11111,11112,11113,11114,11115,11116,11117,11118,11119,11120,11121"]

Roissy CDG ► L'aérogare 2 bloquée par les manifestants

Des centaines de manifestants bloquaient, dès lundi 5 octobre au matin, l'accès à l'aérogare 2, principal pôle de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.

Impossible que la direction d'Air France et les syndicats et salariés s'entendent sur les conditions du plan de restructuration de l'entreprise. Celui-ci menace 2 900 postes, a confirmé la direction lundi matin en comité central d'entreprise.

C'est le chiffre qu'elle avait déjà annoncé vendredi en conseil d'administration. La réunion avait d'ailleurs été interrompue par une manifestation de plusieurs centaines de salariés. La direction a porté plainte pour "violences aggravées". Certains de ces membres auraient en effet été malmenés par les manifestants.

L'origine de la grogne repose sur le refus des pilotes de travailler plus longtemps sans être augmentés. La direction d'Air France avait demandé un effort à tous ses salariés, mais les pilotes ont dit "non" à la centaine d'heures de plus par an que l'entreprise voulait leur faire accepter.

C'est un véritable bras de fer qui s'est engagé entre d'un côté, Air France et l'Etat, de l'autre, les salariés et les syndicats. Michel Sapin, ministre des Finances, hier dimanche 4 octobre sur Europe 1, a pris sans ambiguïté le parti de la direction d'Air France : "Une catégorie minoritaire, les pilotes, n'a pas l'air de vouloir trouver une solution (...) Quand le dialogue est bloqué par une minorité sur des visions purement individuelles et corporatistes, oui, cela peut mettre en danger la vie de l'entreprise. (...) J’espère que tout le monde est bien conscient, tout le monde parmi le personnel d’Air France, que si rien n’est fait, Air France est en très grande difficulté. (...) Il faut que tout le monde s'adapte".

Le CCE a également annoncé la suppression progressive  de quatorze avions de la flotte long-courriers : cinq en 2016 et neuf en 2017.

En ce qui concerne l'activité aérienne, la grève semblerait peu suivie. L'appel des syndicats n'empêche pas pour le moment Air France d'assurer tous ses vols. "Il est cependant probable que certains vols soient retardés" apprend-on du côté d'Air France.

Roissy manifestation

Chelles ► Un pavillon prend feu

FAITS DIVERS - Une famille chelloise de quatre personnes a dû être relogée par des proches, samedi 3 octobre. Un peu avant 11 h 30 ce jour-là, le pavillon qu'elle occupait a pris feu. L'incendie, dans l'impasse du Fossé-de-travers, a commencé alors qu'un feu venait d'être allumé dans la cheminée de la maison. "C'est un phénomène courant", indiquent régulièrement les pompiers sur les interventions du même type. En effet, à cette époque de l'année, le chauffage reprend et on ne vérifie pas toujours que le conduit est dégagé alors qu'il est encore sale des suies de l'hiver précédent.

Samedi dans le pavillon, le feu s'est propagé dans le plancher en bois entre le rez-de-chaussée et les combles aménagés. C'est environ un quart de la maison, soit 25 m2, qui a été endommagé.

Par chance personne n'a été blessé.

Charny ► 250 personnes pour les 10 ans de la paella party 

Charny a fêté les dix ans de sa soirée paella, samedi 3 octobre. La salle des fêtes a résonné au son de la musique et les 250 convives, de toutes les générations, se sont une fois de plus régalés avec le plat typiquement espagnol adopté par le comité des fêtes. L'anniversaire a également fait danser les dîneurs et les plus actifs n'ont pas attendu l'ouverture du bal pour s'échauffer avec quelques pas de madison.

"Nous organisons la soirée paella depuis 1995 et, au fil des années, de nouveaux participants nous rejoignent" se réjouit Denise Sautreau, la présidente du comité organisateur qui espère que l'événement sera encore et toujours renouvelé.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=yzFDCh2ACBo&w=560&h=315]

 

[gallery type="slideshow" size="large" ids="10985,10984,10983,10982,10981,10980,10979,10978,10977,10976,10975,10974,10973,10972,10971"]

 

Othis ► Les horaires du bureau de poste contestés

Othis n'a pas apprécié que La Poste change les horaires d'ouverture du bureau de la commune. C'est en effet pendant la période estivale que ceux-ci ont été modifiés :  fermeture le lundi matin et ouverture de 14 h 30 à 17 h 30, au lieu de 15 à 18 heures, l’après-midi.

Le maire, Bernard Corneille explique : "Nous avons été sollicités par La Poste, en mai, car la ville avait demandé le maintien de l’ouverture en après-midi jusqu’à 18 heures. Particulièrement attachés à la défense du service public et à son accessibilité, nous avons tous été surpris d'apprendre que le groupe La Poste ne tenait en aucun compte de la position des élus municipaux et de l’intérêt des habitants".

Ainsi les élus de la ville ont décidé de s’opposer à ces nouveaux horaires et de lancer une pétition pour le rétablissement des anciens.

Othis Pétition

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°45 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top
X

Copie interdite

Le plagiat est le fait de reprendre à son compte le texte d’un auteur sans le citer, de présenter les textes comme les siens en copiant-collant sur le web l’ensemble du texte, et parfois même les images d’illustration et les vidéos qui les accompagnent. Le plagiat est donc le pillage des œuvres d’autrui. Cette pratique est illégale et punie par la loi pour atteinte au droit d’auteur. Sur un site internet, l’ensemble des textes, images, vidéos, graphismes sont protégés par la loi sur la base du code de la propriété intellectuelle.