Meaux ► La caméra devait filmer les codes des cartes bancaires

Deux individus ont été interpellés à Meaux, ce matin, jeudi 1er octobre à 4 h 05. Il faisait encore nuit quand la vidéo-surveillance de la police municipale a détecté un manège pour le moins suspect : deux hommes étaient en train de s'affairer devant un distributeur automatique de billets de La Poste situé dans le centre commercial de la Verrière à Beauval.

Les deux personnages n'avaient pas terminé leur manège quand la patrouille envoyée leur tombait dessus et parvenait à les interpeller malgré leur tentative de fuite. Deux complices qui faisaient le guet ont réussi à filer.

Les deux mis en cause, un Roumain de 23 ans et un Moldave de 25 ans, avait sur eux un dispositif, celui qu'ils essayaient de mettre en place sur le distributeur. L'équipement était muni d'une petite caméra destinée à filmer les codes des cartes bancaires des usagers. En général, les faits qui s'ensuivent sont le vol de la carte bancaire et l'utilisation de celle-ci par les voleurs.

A l'heure où nous écrivons cet article, les mis en cause sont toujours en garde à vue au commissariat de police de Meaux.

Claye Souilly ► Une randonnée cyclotouriste pour acheter un vélo-fauteuil

L'action sportive caritative organisée par l’association « Un exploit pour Lila », en faveur des enfants atteints d’un handicap moteur ou cérébral, a mobilisé 400 participants, dimanche 27 septembre à Claye-Souilly.

Le rendez-vous avait été donné sur le parking devant la salle André Malraux. Plusieurs parcours étaient proposés : la grande boucle de 180 km, pour les plus aguerris à la discipline, la petite boucle de 95 km pour les randonneurs sportifs, enfin la découverte Clayoise de 40 km qui fait découvrir aux familles et amateurs la proche région de Claye-Souilly.

L’arrivée s’est faite place du Marché.

L’ensemble des fonds récoltés lors des inscriptions, soit 3 000 €, a été reversé à l’association pour être investi dans du matériel de transport adapté.

Arnaud Connan, président de l’association, explique : « Nous organisons des événements sportifs pour récolter des fonds pour l’achat de vélos fauteuils destinés à être prêtés aux familles le temps d’un week-end. Lila est décédée en 2012 à la suite d’un cancer qui s'est développé en plus de sa maladie génétique. Nous avons créé l'association 'Un exploit pour Lila' pour aider les familles".

L'association regroupe une vingtaine de coureurs engagés pour faire participer à deux ou trois courses à pied dans l'année, au milieu de coureurs valides, des enfants présentant un handicap moteur. L’association prend en charge l’inscription de l’enfant et l’acheminement du matériel sur le lieu de la course.
Lors de la journée, dimanche, la sortie en vélo-fauteuil avait été organisée avec des enfants Clayois accompagnés d’un véhicule suiveur pour la sécurité. Valérie Bruerre, trésorière de l’association, souligne : « Nous avons financé le vélo-fauteuil qui se trouve sur l’événement avec des fonds collectés lors d’une grosse manifestation sportive : un match de football entre les anciens du PSG et le club de Lens. Un vélo-fauteuil avec assistance électrique coûte 9 000 euros. Nous avons besoin de fonds pour multiplier l’opération ».

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10791,10790,10789"]

Plaines et monts de France ► Les élus "doivent veiller à ne pas ouvrir de brèche"

Le dernier conseil communautaire de plaines et monts de France, lundi 28 septembre c'est l'opportunité que des membres de l'interco ont choisi pour exprimer leur colère, comme le maire de Mitry-Mory, Charlotte Blandiot-Faride, l'a expliqué : "Nous nous étions tous mis d'accord, lors d'une réunion avant le rendez-vous à Sarcelles, vendredi 25 septembre, que si on ne voulait pas nous entendre, nous quitterions la réunion. Vendredi, certains l'ont fait, dont le président Rigault, le président Barbaux et les maires du Mesnil-Amelot, d'Othis, de Dammartin, de Compans, de Longperrier, de Juilly, de Saint-Mard, de Gressy, de Rouvres, de Villeparisis, de Moussy-le-Vieux... mais d'autres sont restés. C'est pour ça que la colère est montée. Ce n'est pas normal qu'on décide quelque chose ensemble pour qu'après ça ne soit pas suivi".

Ainsi, des élus de Plaines et monts de France ont d'une part commenté l'opinion du député Yves Albarello, celui-ci mettant en avant l'intégration par le Val-de-France de l'interco seine-et-marnaise, d'autres - au moins une partie d'entre eux - ont insisté sur le fait de"rester unis" et qu'il ne fallait pas "ouvrir de brèche".

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=tjxtvtyI5co&w=560&h=315]

Malgré tout le maire de Mitry a apprécié le mouvement des syndicats ce jour-là, mobilisés également afin de soutenir les salariés de l'interco emportés dans ce qui pourrait être un grand chamboulement et les licenciements que celui-ci engendrerait.

La communauté de communes attend les deux prochaines réunions avec impatience. Elle espère que les entretiens déboucheront sur son souhait : qu'elle ne soit ni démantelée ni emportée dans sa totalité dans le Val-d'Oise au profit de la communauté d'agglomération géante Val-de-France. Le 13 octobre aura lieu une CDCI (commission départementale de la coopération intercommunale) et le 19 octobre une CRCI (commission régionale de la coopération intercommunale). A cette dernière, les élus veulent à nouveau proposer un amendement "en précisant bien les aspects techniques qui bouleverseraient la vie des habitants par la disparition ou la diminution des services si on suivait les desseins de l'Etat" assurait le président Rigault, lundi.

Claye-Souilly ► Diplômes et médailles : le travail récompensé

Claye-Souilly s'était mise en frais, samedi 26 septembre, à l'occasion de la remise des médailles et des diplômes du travail.

Yves Albarello, le maire, a récompensé une soixantaine de Clayois. La cérémonie s'est déroulée à la salle Planète Oxygène. L'événement avait revêtu un caractère encore plus exceptionnel qu'à l'habitude avec une "mention spéciale" au personnel d'Air-France ainsi qu'à l'un des médaillés qui a reçu quatre récompenses : une médaille d’argent pour ses vingt années de travail, de vermeil pour ses trente-cinq années, d'or pour ses quarante années et grand or pour ses quarante-cinq années de travail au sein de la même entreprise de routage. Jean-François Avril, aujourd’hui à la retraite, préside avec son épouse l’ association Chats des rues à Villeparisis.

Jean-François Avril et trois printemps de retraite

 « L’entreprise avec laquelle j’ai commencé est spécialisée dans le routage et la communication. Depuis trois ans je suis à la retraite. Je suis arrivé tout au début quand mon patron a débuté dans un petit local à Saint-Ouen. En quarante-cinq ans, c’est devenu une entreprise de 15 000 m2... La retraite, je la passe principalement entouré de  « chats des rues », une association qui s’occupe de récupérer des chats maltraités. Plusieurs fois par an, nous organisons des journées d’adoptions pour placer ces braves petites bêtes dans des familles d’accueil ».

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="10760,10768,10769,10766,10765,10764,10763,10762,10767"]

 

Dammartin-en-Goële ► Les gendarmes remuent la ville

Une opération d'envergure a été menée par la gendarmerie à Dammartin-en-Goële aujourd'hui, mercredi 30 septembre. Une dizaine de véhicules sont arrivés en trombe dans le chemin de Saint-Ladre prolongé, dit "chemin du radar". C'est en effet dans ce secteur que sont installés des gens du voyage et c'est là que les gendarmes se sont rendus. Il était aux environs de 10 heures du matin. Vers midi, un hélicoptère de la gendarmerie a survolé le secteur et s'est posé sur le stade Jesse-Owens.

Dans la commune, les souvenirs de l'attaque terroriste des frères Kouachi en janvier dernier sont encore frais et les habitants ont du mal à rester sereins dans un environnement stressant. "J'ai vu des voitures de gendarmerie débouler sur la route. Ils m'ont même klaxonné pour me signifier de les laisser passer" indique un témoin.

"Je n'ai pas voulu m'approcher trop pour voir ce qui se passait. Je me suis senti replongé comme en janvier" raconte un autre.

Sandrine explique qu'elle a vu les hommes du GIGN, "armés jusqu'aux dents" comme elle les décrit, arriver sur place à vive allure.

Dans la ville, le bruit a couru qu'il s'agissait du détenu islamique radicalisé évadé de la prison de Meaux-Chauconin le 20 septembre et qui venait d'être retrouvé. Il s'agissait en fait d'interpellations dans le camp des gens du voyage.

 

Othis ► Les fous… gèrent et soutiennent l’association France Alzheimer

Il y avait foule devant la salle Pierre-Mendes-France, dimanche 27 septembre. 600 vététistes venus de l’Ile-de-France et des départements voisins se sont inscrits pour la traditionnelle Rando-VTT « Les fous…gèrent ».

Le Cyclo club d’Othis a voulu marquer l’événement par une action solidaire : parrainer l’association France Alzheimer pour ses 30 ans.

Philippe Catalifaud, président du cyclo club indique : « C’est une rando familiale et sportive qui est menée conjointement à l’opération « Pédalons pour Alzheimer ». Partout en France des cyclotouristes se mobilisent. Nous apportons également notre soutien en parrainant l’association France Alzheimer. Nous avons attribué une participation financière sur chaque inscription au profit de l’opération ».

3 questions à Philippe Catalifaud
Comment gérez-vous 600 vététistes ?

 

C’est une affaire d’équipe, cela ne s’improvise pas. Nous avons la chance d’avoir beaucoup de bénévoles.

 

Comment assurez-vous la sécurité sur les différents parcours ?

 

Nous avons cinq parcours : un 25 km facile et familial, 35 km sportifs (pas trop technique), 45 km sportifs + et deux parcours experts, un de 55 km et un de 70. La sécurité est assurée par 45 bénévoles qui sont prêts à intervenir à tout moment. Quelqu’un qui s’est perdu, blessé ou tout simplement qui aurait choisi un parcours un peu trop élevé pour son niveau - cela arrive - est pris en charge par l’organisation, sans oublier les ravitos et points de contrôle.

 

Quel est la moyenne horaire réalisée par un vététiste sportif ou expert ?

 

Pour un cyclo sportif expert, que l’on peut rencontrer sur les parcours de 55 et 70 km avec un dénivelé de 1 000 mètres, la moyenne est relativement élevée avec un bon 18 -19 km/h.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="10741,10740,10739,10738,10737,10736,10735,10734"]

Chelles ► Un élève du collège Beau-Soleil frappe son enseignante

Encore en retard à son premier cours de la journée au collège Beau-Soleil à Chelles, lundi 28 septembre, un élève âgé de 13 ans a dû aller rendre des comptes à la CPE (conseillère principale d'éducation). Celle-ci lui a signifié qu'il allait devoir effectuer une heure de colle comme punition. C'est de retour en classe que l'élève est devenu violent et a agressé son professeur. Aussitôt les autres collégiens sont venus à la rescousse de l'enseignante et ont contenu l'agresseur qui se débattait et tentait de continuer à la frapper.

Finalement, l'ado violent a été maîtrisé et renvoyé avec une "mesure d'éviction temporaire". Le professeur a repris le cours là où il avait été interrompu mais a dû être hospitalisé à la fin de la journée. Il lui a été prescrit une ITT (interruption temporaire de travail) de trois jours. Une plainte a été déposée contre l'élève violent.

Celui-ci devra passer en conseil de discipline. Il n'est pas exclu que la décision qui sera prise entraîne son éviction définitive.

En attendant, la direction du collège a décidé de faire parvenir ses cours à l'ado renvoyé.

 

Chambry ► Une petite fille touchée par le tir d'un chasseur

Un chasseur a tiré sur une fillette de 10 ans qui se promenait avec sa mère. L'homme se trouvait dans une partie de chasse avec six autres personnes, sur le terrain d'un particulier et avec l'accord de celui-ci.

L'accident s'est produit samedi 26 septembre à Chambry, dans un champs du lieu dit 'La Couture". L'endroit est en bordure de la voie TGV, mitoyen avec Varreddes.

Il était 11 h 20 quand le chasseur a aperçu un lièvre et a fait feu, sans se préoccuper vers quelle direction l'animal lui faisait pointer son arme. Le coup est parti vers un chemin qu'une mère de famille et ses deux enfants empruntaient. Aussitôt, les promeneurs se sont baissés mais l'un des enfants a malgré tout été atteint à un bras et au ventre.

Aussitôt la mère de famille a attrapé sa fille et a couru vers leur maison à quelques centaines de mètres de là, parant à l'urgence pour la conduire à hôpital de Meaux. Pendant ce temps, un témoin a appelé les secours. Les gendarmes de Saint-Soupplets ont immédiatement gelé les lieux et interrogé le chasseur, un homme âgé de 76 ans demeurant à Claye-Souilly. "J'ai merdé" aurait-il confié aux enquêteurs. Le dépistage d'alcoolémie s'est affiché négatif.

"Les normes de sécurité ont été respectées et les consignes de chasse avaient été dispensées par le responsable, mais le chasseur a été pris par l'effet tunnel. Il s'est focalisé sur le lièvre et tout le reste autour s'est effacé" expliquent les gendarmes.

La fillette a reçu deux impacts de plomb et ses jours en sont pas en danger. Toutefois, elle doit être transférée à l'hôpital Trousseau (Paris) car l'un des projectiles est difficile à retirer.

Le fusil du chasseur a été confisqué par les gendarmes et le procureur de Meaux a demandé un bilan médical afin de pouvoir établir l'ITT (interruption temporaire de travail) de la petite Chambrysienne. Le chasseur a été laissé libre en attendant les décisions du parquet. Les charges qui pourraient peser sur le chasseur seraient basées sur le "non respect de l'angle de tir empiétant sur un chemin rural". L'enquête est en cours.

 

Lesches ► Elle était ivre et pourtant...

Elle avait bien arrosé la soirée... Une femme âgée de 43 ans, demeurant à Esbly a été contrôlée par les gendarmes, lundi 28 septembre à 21 h 50, sur la route départementale 89 qui relie Trilbardou à Chalifert en passant par Lesches. A hauteur de cette dernière commune, sans doute ne devait-elle pas rouler bien droit, au volant de sa voiture : les militaires ont estimé judicieux de la faire souffler dans l'éthylotest et celui-ci s'est avéré positif.

Une demi-heure plus tard, comme la législation l'impose, le test a été renouvelé et la dame présentait toujours une forte alcoolémie, même si le taux était quelque peu descendu : le premier s'élevait - tout de même - à 1, 23 mg l'alcool par litre d'air expiré. Le second affichait 1, 16 mg, ce qui équivaut approximativement à 2, 32 g par litre de sang.

Les résultats signifiaient que la conductrice avait arrêté de s'alcooliser un bon moment avant de prendre la route puisque le taux était en phase descendante. Ça ne l'a cependant ni empêchée de conduire ni de se faire alpaguer, certaine qu'elle ne croiserait pas la patrouille...

A l'heure où nous écrivons cet article, l'Esbligeoise est toujours en garde à vue à la gendarmerie. Ses droits lui ont été notifiés quand elle a eu désaoûlé et qu'elle a été en mesure de les comprendre.

Compans ► Le déblaiement du terrain va coûter 330 000 euros

Le terrain situé au carrefour de la RN2 et de la RD212 à Compans est déblayé depuis lundi dernier. Il a fallu attendre plus de quatre mois pour que les déchets ramassés lors de l'opération de nettoyage, organisée par des maires, des élus et des bénévoles, le 13 juin dernier, soient enfin retirés par les pelleteuses et emmenés vers des sites appropriés.

Le retard s'explique par la présence d'amiante dans les plaques de fibrociment découvertes lors des visites du site effectuées fin juin. "Les cahiers des charges et les appels d'offres ont dû être revus" confie un responsable des routes d'Ile-de-France.

Quand le coût de l'opération avait été estimé à 139 000 euros par l'Etat, propriétaire du terrain, les associations et les élus craignaient déjà que la facture soit en réalité plus salée. Les experts de la DIRIF (Direction des routes Ile-de-France) tablent aujourd'hui sur un coût de 250 000 euros. A cela s'ajoutent 80 000 euros pour sécuriser le site.

 

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°45 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top
X

Copie interdite

La copie est interdite. L’ensemble des textes, images, vidéos, graphismes sont protégés par la loi sur la base du code de la propriété intellectuelle.