Roissy Pays de FranceVie locale

Longperrier ► Pour lutter contre les inondations : les sinistrés et la mairie travaillent ensemble [Vidéo]

Longperrier a été inondée plusieurs fois depuis 1982. Les sinistrés ont créé une association et la mairie propose une réunion publique, vendredi 22 février, pour annoncer le début des travaux qui aideront à la résolution des problèmes.

Ely Boganin vit à Longperrier depuis 1983, et son épouse, Martine, depuis 1974. Tous deux ont connu plusieurs inondations et pourtant, ils n’ont jamais déménagé. Suite aux inondations de juin 2018, ils ont créé l’association Avril (Association pour la vigilance sur les risques d’inondation à Longperrier).

Julien Petit soutient Avril depuis le début. Il raconte : « Cela fait bientôt trois ans que je vis à Longperrier et j’ai connu plusieurs inondations, la plus grosse fut celle de juin 2018. J’avais plus d’un mètre d’eau dans mon sous-sol, la chaudière était foutue et les électroménagers aussi. Il fallait que je réagisse. D’où l’idée de rejoindre l’association qui a permis de mettre en place une forme de solidarité entre les victimes ».

« Il faut réagir »

Ely Boganin, le président de l’association, déclare : « Jusque-là, avec mon épouse, on se disait que c’était le destin et qu’on ne pouvait rien contre les catastrophes naturelles. Mais, curieusement, c’était toujours le même quartier, les mêmes victimes. Les causes naturelles n’expliquent pas à elles seules les inondations. Je pense qu’à chaque fois le réseau d’assainissement, saturé par un afflux brutal et intense, refoule par les bouches d’égouts, éjectant ainsi des torrents d’eau qui vont submerger les maisons. Il faut savoir que le village est passé de quatre cents habitants à deux mille huit cents trop rapidement et les réseaux d’assainissement n’ont pas suivi, ils sont saturés ».

Il poursuit : « Au bout de sept sinistres, j’ai compris qu’il fallait réagir et prendre les choses en main. La commune de Longperrier n’est pas bordée par un cours d’eau, ni construite sur une zone côtière ou marécageuse, et elle n’est pas considérée comme une zone inondable. Et pourtant, les habitants font régulièrement les frais de montées soudaines des eaux dans quelques rues de la commune. Il faut donc travailler sur les vraies causes des inondations, c’est à dire le réseau d’assainissement, et apporter les solutions appropriées ».

Une réunion publique, vendredi 22 février

L’association recherche des solutions concrètes aux problèmes des sinistrés. Ely Boganin explique : « La mairie nous a reçus, samedi 19 janvier. Notre souhait est de faire bouger les choses, d’aider la mairie et travailler à ses côtés ».

La municipalité propose une réunion publique dans la salle des Archers, vendredi 22 février à 19 heures, pour annoncer la date officielle de début des travaux. Ely Boganin précise : « Les travaux permettront de régler le problème, mais ils vont se dérouler sur une période d’une année. Heureusement, la mairie va également recueillir les idées et les besoins spécifiques de chaque sinistré concernant la période intermédiaire. Nous sommes rassurés car nous craignions l’arrivée du printemps et au final la mairie va permettre de passer le cap ».

Sur le site municipal, la mairie a invité les habitants à rejoindre l’association.

 

 

 

.

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Meaux ► Une journée consacrée au handicap avec les députés Aurélien Pradié et Jean-François Parigi

Charny-moules-frites février 2019
Post suivant

Charny ► Handicap solidaire : des moules-frites accommodées à la crème générosité

Isabelle Derock

1 Commentaire

  1. […] Notre association se fait connaitre. Nous avons eu l’opportunité d’être interviewés par le journal Magjournal 77 […]

    Signaler un abus

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *