Marne et GondoireVie locale

Marne et Gondoire ► Aire d’accueil des gens du voyage à Jossigny : la mise en demeure de la préfecture divise le conseil communautaire

Le préfet a mis en demeure la communauté de réaliser une aire d’accueil des gens du voyage de soixante-dix places sur la commune de Jossigny. Une subvention de 1,4 million d’euros est en jeu. Le conseil communautaire qui s’est réuni mardi 18 décembre, est divisé.

Par lettre du 13 décembre, la préfète, Béatrice Abovillier, a rappelé à la communauté d’agglomération de Marne et Gondoire qu’elle n’a pas rempli ses obligations en matière de réalisation d’aire d’accueil pour les gens du voyage et demande que soit créée à Jossigny une aire d’accueil de soixante-dix  places.

Saint-Thibault-des-Vignes a réalisé son aire et est en conformité avec ses obligations, Lagny-sur-Marne doit vingt places qui vont être livrées début 2019, mais il reste soixante-dix places à fournir, quarante par Bussy-Saint-Georges et trente par Montevrain, selon le schéma départemental.

Comme aucun accord n’a été trouvé à ce jour pour le choix d’un terrain par ces deux communes, la préfète indique qu’un terrain appartenant à l’état, non valorisable économiquement, a été identifié sur le territoire de Jossigny. La préfète écrit : « je demande que soit créée à cet endroit une aire d’accueil à même de permettre à votre intercommunalité d’honorer ses obligations ».

Mais la création d’une aire d’accueil à cet endroit nécessite une modification du plan local d’urbanisme (PLU) de Jossigny dont conseil municipal a voté contre, bloquant ainsi le projet.

Une subvention de l’état de 1,4 million d’euros est en jeu

L’état dispose d’un argument de poids, outre l’obligation pour Marne et Gondoire de respecter la loi : les travaux d’aménagement sont estimés en gros à 3,5 millions d’euros et, si aucune décision n’est prise avant le 31 décembre prochain, la communauté d’agglomération perd une subvention de 1,4 million d’euros. Jacques Augustin, conseiller communautaire de Lagny, déclare : « Si on ne prend pas les 1,4 million de subvention, ils seront payés par les contribuables de Marne et Gondoire ». Le président Jean-Paul Michel craint même que l’Etat ne serve dans le budget de l’intercommunalité et réalise les travaux là où il l’a décidé, à Jossigny.

Les maires sont divisées

Patrick Maillard, maire de Jossigny s’indigne : « Jossigny compte 670 habitants et n’est donc pas assujetti au titre de la loi à la réalisation de places d’accueil. Notre conseil municipal s’est unanimement prononcé contre et je voterai contre une décision du conseil communautaire qui entérinerait la position de la préfète ».

Jean-Paul Michel a déclaré : « On demande à Marne et Gondoire de voter contre la volonté d’une commune membre. Nous ne l’avons jamais fait et on ne le fera jamais ».

Yann Dubosc, maire de Bussy-Saint-Georges a rappelé que sa commune a proposé un terrain pour la réalisation de quarante places, mais qui nécessite un investissement de un million d’euros rien que pour les raccordements aux réseaux d’alimentation et d’évacuation d’eau : « je suis d’accord si  Marne et Gondoire fait le chèque ».

Quant à Christian Robache, maire de Montevrain, il maintient son opposition à la création de toute aire sur sa commune, qui ne dispose plus d’aucun terrain pour ce faire. « C’est du chantage à la subvention » s’indigne t-il.

Eduardo Rihan-Cypel, conseiller d’opposition à Bussy-Saint-Georges, n’a pas hésité à accuser les maires de « lâcheté » : « la préfète ne pourra pas s’imposer si le président et l’ensemble des maires et des élus font bloc. Il n’y a pas de solidarité ce soir ». Une intervention qui a été vivement applaudie par les habitants de Jossigny présents en nombre dans le public.

Une délibération de compromis qui n’a pas fait l’unanimité

La délibération initialement prévue a été changée et Jean-Paul Michel en a proposé une nouvelle, retenant bien la création d’une aire d’accueil à Jossigny, sous réserve de l’accord du conseil municipal de Jossigny…qui venait juste de voter contre. Mais ce vote permettrait peut-être de sauver la subvention de l’état.

Cette délibération a été adoptée par 23 voix pour, 11  contre et 4 abstentions.

 

Jean-Paul Michel, président de la communauté d’agglomération Marne et Gondoire

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Courtry ► Une ferme photovoltaïque sera construite sur un terrain près du fort de Vaujours [Vidéo]

Post suivant

Brou-sur-Chantereine ► Conseil municipal : le maire demande à la police d’évacuer la salle, le public reste et entonne la Marseillaise

Patrice Le Palec

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.