Pays de MeauxVie locale

Meaux ► La salle Langlois pourrait accueillir les entraînements aux épreuves d’escalade des Jeux olympiques 2024 [Vidéo]

La salle Langlois du complexe Tauziet, entièrement rénovée, pourrait accueillir les entraînements aux épreuves d’escalade pour les Jeux olympiques en 2024. L’espace, inauguré samedi 2 février, servira également aux pratiquants de la boxe.

Le mur d’escalade de la nouvelle salle Langlois pourrait être utilisé pour les entraînements aux épreuves des Jeux Olympiques de Paris 2024. Christian Allard, adjoint au maire, chargé des sports, déclare : « Le maire va proposer notre ville pour accueillir les entraînements d’escalade. Nous avons voulu faire une véritable cathédrale de l’escalade et souhaité que l’équipement ait les trois disciplines olympiques : la vitesse, le bloc et la difficulté ». En 2018, l’escalade a été labellisée par le Comité international olympique.

L’ancien mur était, selon Christian Allard, devenu archaïque, ce qui n’a pas permis à l’escalade de se développer. « Il était impossible d’avoir plus de cent ou cent vingt licenciés ».

Jean-François Copé indique : « J’avais pris l’engagement de rénover l’ensemble de la halle et de le faire de manière intelligente en se projetant vers l’avenir. Notre politique est de faire qu’à Meaux on puisse pratiquer tous les sports ».

Salle de boxe

L’ancienne salle d’entraînement de gymnastique accueillera également les boxeurs. Les trois cents licenciés pugilistes disposeront, sur huit cents mètres carrés de sacs, de rings et d’un grand espace central pour les entraînements collectifs. Christian Allard précise : « Le club de boxe est une référence que nous avons voulu mettre en valeur avec un équipement digne de ce nom ». Un gala de boxe se tiendra en mars au Colisée et mille spectateurs sont attendus.

 

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Marchémoret ► Jean-Louis Durand est un maire et un président « heureux » 

Melun-Préfet-Abovillier 2019
Post suivant

Seine-et-Marne ► Les petites intercommunalités ont-elles un avenir ?

Patrick Casaert

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *