Pays de MeauxVie locale

Meaux ► L’association des commerçants du centre-ville n’a pas trouvé de successeur à Frédérique Lécrivain

Les membres de l’association des commerçants Acheter de Meaux n’ont pas réussi à élire un nouveau président faute de candidat, lundi 4 février. Frédérique Lécrivain, partie travailler en province, s’est retirée et ainsi a mis un terme à son mandat meldois.

L’assemblée générale de l’association des commerçants qui s’est déroulée, lundi, dans une salle Rapin à moitié remplie, n’a pas permis d’élire de successeur à Frédérique Lécrivain. Aucun candidat ne s’est manifesté. La situation n’est pas prête de s’arranger puisque personne n’a été désigné pour faire partie du nouveau bureau. Comme le souligne un membre de l’association, la tâche est trop lourde pour une seule personne : « L’activité est bénévole et nécessite davantage de solidarité et d’implication des autres adhérents ».

La gestion des affaires courantes a été confiée au vice-président, Franck Blanpain. Le bureau devra réunir prochainement une assemblée générale dont l’ordre du jour portera sur l’avenir de l’association.

Pourtant, selon l’ancienne présidente, le bilan de l’association est plutôt positif avec une progression de la visibilité dans les réseaux sociaux ainsi que du nombre d’adhésions. Frédérique Lécrivain indique : « Il y a eu, au 31 décembre 2018, 193 inscrits et nous avons reçu de nouvelles adhésions. Notre page Facebook compte 2 800 abonnés et les posts ont touché plus de 15 000 personnes ».

Jérôme Tisserand, adjoint au maire de Meaux chargé du commerce, réagit : « Acheter à Meaux rencontre les mêmes difficultés que toute autre association. Nous sommes prêts à l’accompagner ». Si la situation perdure, l’association pourrait être dissoute. Pourtant d’autres solutions sont envisageables. Jérôme Tisserand indique : « On pourrait faire comme au Canada : créer un comité avec des représentants de chaque quartier et de chaque chambre consulaire avec des consultations directes ».

L’élu a encouragé les commerçants à « ne pas baisser les bras ».

 

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Juilly ► Une mère de famille accouche à domicile : un mois après, c'est l'opération "faire-part" [Vidéo]

dammartin-mairie-perquisition 2019 2
Post suivant

Dammartin-en-Goële ► La gendarmerie perquisitionne l'hôtel de ville : "Nous n'avons rien à nous reprocher" assure le maire

Sun-Lay Tan

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *