Vie locale

Mitry-Mory ► La mercerie Elsa textiles a trente ans et a traversé le temps de fil en aiguille

[Galerie vidéo]

De mère en fille, les propriétaires de la mercerie Elsa Textiles à Mitry-Mory ont traversé le temps sans rompre le fil avec le savoir-faire et la passion du tissu. La boutique ouverte en octobre 1987 est l’une des toutes dernières du canton.

Elsa, la mère, aujourd’hui retraitée en Bretagne, a ouvert la mercerie il y a trente ans. Sophie Fouquereau, sa fille qui a repris l’affaire en 2014, se souvient : « Nous vendions tous types de tissus pour l’ameublement ou pour l’habillement, de la laine, du fil et tout le matériel ». La mercière, qui confie n’avoir pas voulu reprendre la boutique au début, s’est fait rattraper par sa passion. Continuer à travailler au milieu des étoffes et des pelotes de laine est devenu une évidence pour la diplômée en tapisserie et décoration. Elle avoue : « J’ai commencé à travailler avec ma mère. Puis, au fur et à mesure, c’est moi qui m’occupais de la vente« .

Il a fallu s’adapter

Pourtant, en trente ans, les choses ont bien changé. On coud, tricote et conçoit ses vêtements de moins en moins soi-même. Elsa Textiles est l’une des dernières merceries du canton.  « Il a fallu nous adapter et proposer des choses nouvelles et de notre temps » explique la propriétaire. Sophie a donc arrêté les tissus d’ameublement et s’est spécialisée dans le coton, la laine et le patchwork. Elle propose aussi un service de retoucherie.

Des cours de couture

En 2014, Sophie et son mari ont décidé d’aménager une partie de la boutique pour y donner des cours de couture. La mercière indique : « Nous avons commencé avec un cours de deux heures par semaine. Nous en sommes actuellement avec six cours de tricot, crochet et réalisation de patchwork ».

Si Sophie n’arrive pas « encore à se reverser un salaire », le nouvel atelier lui a permis d’embaucher un professeur et, surtout, de retrouver de l’énergie grâce à ses élèves.

 

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Chelles ► Cité cheminote : le projet de réhabilitation inquiète l'amicale des locataires

Post suivant

Villeparisis ► Salon des collectionneurs : cent cartes postales anciennes du domaine de Morfondé exposées

Sun-Lay Tan

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.