Plaines et monts de FranceVie locale

Plaines et monts de France ► Les stations d’épuration de Oissery, Cuisy, Villevaudé et Annet-sur-Marne seront rénovées

Quatre stations d’épuration vont subir une cure de jouvence. La mesure concerne Oissery, Villevaudé, Cuisy et Annet-sur-Marne, mais les communes alentour en profiteront également. Financée par la CCPMF (communauté de communes Plaines et monts de France), l’opération débutera en 2019.

La gestion de l’eau relève de la compétence de la CCPMF. Son président, Jean-Louis Durand, le maire de Marchémoret, a détaillé, mardi 2 octobre, le programme des travaux à Magjournal : « Les stations d’Oissery, Villevaudé, Cuisy et Annet-sur-Marne sont vétustes. L’objectif est donc de les moderniser afin de répondre aux nouvelles exigences réglementaires ainsi qu’à la croissance démographique des communes. Ainsi, nous dotons le territoire de nouvelles unités performantes pour, d’une part, traiter plus efficacement les rejets des populations actuelles et futures et, d’autre part, mieux préserver le milieu naturel. C’est un défi urgent que la CCPMF a prévu de régler dans les cinq ans ».

Une enveloppe de 15,50 millions d’euros

La station d’Oissery sera la première à être rénovée en 2019. Dimensionnée pour dix mille habitants, la nouvelle unité bénéficiera de réseaux et de procédés de traitement plus efficaces que celle actuelle, datant de 1984, dont les rendements ne répondent plus aux normes. Outre les eaux usées de la commune, elle continuera de traiter celles de Saint-Pathus. Le coût est estimé à 4,80 millions d’euros.

En 2020, ce sera au tour de celle de Villevaudé. Sa capacité d’exploitation sera augmentée et elle proposera, en lieu et place du système lagunaire actuel vieux de trente-cinq ans, un nouveau système de traitement. Ainsi, les eaux du ru de la Morte-mère, dans lequel aboutissent les rejets, s’en trouveront améliorées. Le coût de l’opération est évalué à 3 millions d’euros.

La station de Cuisy traitera aussi les eaux usées des communes de Montgé-en-Goële, Le Plessis-aux-Bois, Le Plessis-l’Evêque et Iverny. « Sa capacité sera augmentée afin de faire face à la croissance de population de ce périmètre. Le chantier débutera en 2021, pour un coût de 2,30 millions d’euros » poursuit Jean-Louis Durand.

A Annet-sur-Marne, la nouvelle station sera construite en 2022, dans le secteur nord de la commune. Elle résoudra ainsi les nuisances olfactives et sonores de la station actuelle située en zone urbaine. Les eaux usées iront dans la Beuvronne et non plus, comme aujourd’hui, dans la Marne. La construction se chiffre à 5,40 millions d’euros.

Les vingt communes de la CCPMF

Annet-sur-Marne, Charmentray, Charny, Cuisy, Fresnes-sur-Marne, Iverny, Le Pin, Le Plessis-aux-Bois, Le Plessis-l’Évêque, Marchémoret, Messy, Montgé-en-Goële, Nantouillet, Oissery, Précy-sur-Marne, Saint-Mesmes, Saint-Pathus, Villeroy, Villevaudé, Vinantes.

 

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Serris ► Cantine scolaire : le menu végétarien choisi par 10 % des demi-pensionnaires

Post suivant

Assemblée nationale ► Stéphanie Do « influente » : « C’est une surprise pour moi »

Serge Moroy

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.