Vie locale

Saint-Thibault-des-Vignes / Pomponne ► Dix tonnes de déchets extraits de la décharge et des camps roms

Ils l’avaient dit, ils l’ont fait. Les membres de l’association Ose (Organe de sauvetage écologique) sont intervenus, dimanche 17 juin, pour nettoyer la décharge de Saint-Thibault ainsi que les camps roms alentour.

L’opération a duré toute la matinée de dimanche. « Soixante m3 de déchets ont été retirés des berges de la Marne et des anciens camps roms de Pomponne et Saint-Thibault, soit un peu plus de dix tonnes » a évalué Edouard Feinstein, le président de l’assocation.

Parmi la trentaine de bénévoles, il a eu l’agréable surprise de voir que certains étaient des habitants de Saint-Thibault-des-Vignes. « A force d’intervenir sur ce site, on commence à être connus et appréciés pour notre efficacité » constate-t-il.

Le camp rom de Pomponne était inoccupé

Edouard et son équipe ont constaté que le camp rom, qui s’était installé en octobre à l’entrée de Pomponne, près du pont de l’autoroute 104, était inoccupé. « Avec les camionnettes-plateaux de nos Roms, venus d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et qui sont en mission d’insertion, on a évacué l’équivalent d’une benne de 15 m3. Pour celui, plus ancien, de Saint-Thibault, ce sont deux bennes qui ont été remplies en deux heures » précise Edouard.

Mais une opération de cette ampleur, comme à chaque fois, n’aurait pu avoir lieu sans le soutien de partenaires, comme Marne-et-Gondoire, Port autonome de Paris, le Département, la RATP, VNF (Voies navigables de France) et le SIAAP (Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne), qui a mis un bateau à dispostion pour évacuer les plus gros déchets de la rivière.

Le projet Ose-Rom

Depuis décembre 2015, l’association mène de nombreuses actions de nettoyage des camps roms en Ile-de-France via un programme qu’elle a baptisée Ose-Rom. Il est supervisé par Mihai Stanciu et Madalina Marin. Dans le cadre du programme, quatre-vingt tonnes de déchets ont ainsi été retirés des camps grâce à une centaine de volontaires roms. « Le programme vise aussi à sensibiliser les occupants des camps aux règles élémentaires de l’hygiène. On leur distribue des sacs, des gants et on met parfois des conteneurs à leur disposition pour leurs déchets » conclut Edouard.

La préfecture de la Région Ile-de-France décidera, mardi 26 juin, de la reconduction du projet Ose-Rom.

www.oseonline.fr

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Meaux ► Une marche citoyenne et écologique contre le projet Terzéo

Post suivant

Trilport ► Dix talents de Seine-et-Marne réunis dans un apéro-braderie avec l'association La Ronde de nuit

Serge Moroy

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.