Marne et GondoireVie locale

Thorigny-sur-Marne ► Le centre-ville entame sa cure de jouvence et devient piétonnier

Le maire de Thorigny-sur-Marne, Thibault Guillemet, l’avait annoncé l’an passé : il veut redynamiser le centre-ville et rendre sa commune plus vivante et belle. Comment ? En imaginant une nouvelle place et un cœur piétonnier. Les travaux commencent début février pour une inauguration d’ores et déjà annoncée pour vendredi 31 mai. D’ici là, il va falloir tenir le calendrier.

Commerces, stationnement, circulation, culture, aire de jeux, loisirs, vie associative, services publics et développement durable… l’ordre du jour de la réunion publique qui s’est tenue jeudi 31 janvier au Moustier, à Thorigny-sur-Marne, était bien chargé.

La municipalité a souhaité faire un point sur le grand chantier « projet centre-ville » lancé en février 2018. Un chantier est déjà bien engagé puisque la rue du Moustier, barrée en amont et en aval par de grands séparateurs de voies blancs et rouges, est devenue piétonne depuis quelques semaines, enlevant au passage plus d’une dizaine de places de stationnement. Au grand regret de certains habitants automobilistes qui ne peuvent plus déposer leurs enfants devant le centre culturel, la bibliothèque ni se garer devant la poste, mais il va falloir prendre le pli car la piétonisation du centre, c’est le grand projet de la municipalité qui compte bien ainsi redynamiser son « cœur de ville », et cela passe par la création d’une nouvelle place devant le centre culturel. Une nouvelle place, vidéo-surveillée par quatre caméras, végétalisée d’arbres à floraison et bordée par trois jardins : zen, à la française et médiéval. La municipalité y prévoit une fontaine, un kiosque ainsi qu’une terrasse solarium accessible depuis la bibliothèque. Le parc de jeux, existant et attenant, sera agrandi. Un retraité, natif de Thoringy-sur-Marne, s’étonne : « Une nouvelle place ? Mais on en a déjà une, devant le café ! » Mal exploitée, celle-ci sert surtout de parking et de cendrier géant, sauf que, une commerçante de la commune rapporte : « Les commerces ne se situent pas dans la rue du Moustier mais bien rue Cornillot, où se trouvent la pharmacie, une auto-école, un salon de coiffure, une supérette, un restaurant et la poste en septembre prochain». C’est une rue dont la mise à double sens n’a pas encore été actée.

Un parking intercommunal à la place
de l’ancienne concession Métin

Du coup, le sens de circulation et le stationnement vont être modifiés. Une route passera sur le parking de la Sablière, en bas des fameuses « tours », pour déboucher rue Cornillot. La création de quarante-sept places de stationnement au niveau du terrain de boules est aussi prévue, avec une ouverture rue Raymond-Poincaré. Les parents pourront déposer leurs bambins en toute sécurité devant l’école puisque deux déposes minutes seront délimités rue Gambetta et rue Clémenceau.

Chaque habitant a reçu à domicile un disque de stationnement pour éviter d’être verbalisé. Le maire a prévenu : « Les verbalisations seront appliquées dès lundi 4 février. Les disques sont valables deux heures, de 7 h 30 à 19 heures. Nous ne voulons pas que les rues de Thorigny servent de parking aux habitants des villes alentours qui prennent le train. Pour les résidents, le système de macaron va être revu ». Il a aussi rappelé que le parc de stationnement Avize, surveillé par des caméras, est gratuit depuis janvier, avant d’annoncer qu’un projet de parking intercommunal, à la place de l’ancien concessionnaire Métin, était en cours pour les usagers du train.

Un second cabinet médical
dans les hauts de Thorigny

Qui dit dynamisation du centre-ville, dit réimplantation des services. L’association des jeunes de Thorigny-sur-Marne vient de quitter son annexe près de l’église pour emménager dans les locaux de l’Esplanade. Le CCAS devrait la rejoindre le 22 mars. Déménagement prévu aussi pour le cabinet médical, qui investira les locaux de l’ex- CIC. Il est aussi question d’ouvrir un seconde « maison » de médecins sur le plateau de Thorigny-sur-Marne. Le service jeunesse, lui, s’est installé dans l’enceinte du Parc des sports dans le but de créer du lien et de la proximité avec les collégiens et ainsi prévenir la délinquance. Le service scolaire de la mairie prendra place dans la bibliothèque.

Si Thibault Guillemet souhaite piétonniser, c’est pour permettre la réimplantation de commerces : « Nous avons un tissu associatif et de services publics dense et de qualité à Thorigny. Nous avons réussi à garder la Poste, le cabinet médical. Ce qu’il nous manque, c’est le pendant commercial. C’est pour cela que nous avons acheté les espaces en rez-de-chaussée des dernières constructions immobilières pour attirer des commerçants ». Exit la boucherie, la poissonnerie, déjà à Lagny. Exit les enseignes classiques implantées dans les nombreux centres commerciaux alentours. Le maire pense plutôt à attirer des commerces alternatifs à l’image de l’Amap (association pour le maintien d’une agriculture de proximité) ou encore au brasseur local H20, en poursuivant sa politique des loyers de soutien. Quant au marché le samedi matin, le maire reste lucide : « On ne pourra pas le revivifier. C’est une grande difficulté. On réfléchit plutôt à faire venir des food trucks, et à un marché nocturne avec des évènements ponctuels ».

Toutes les idées sont les bienvenues. La municipalité invite ses administrés à participer à des « ateliers citoyens » pour faire évoluer le projet centre-ville. Les inscriptions se font au guichet unique, avec quatre ateliers au choix : jeux, arbres, arts et culture et transports en commun.

 

 

Partagez notre article
Share
Post précédent

Thorigny-sur-Marne ► Stéphanie a racheté le salon de coiffure de sa patronne

Post suivant

Othis ► Au salon des jeunes : les lycéens se soucient de leur orientation post-bac

Séverine Bars

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *