×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 1400

Le Pin ► Des vœux sur fond de prochaines élections municipales

Les dates des prochaines élections municipales au Pin ont été arrêtées par le préfet. Les Pinois vont à nouveau voter en mars. Ils auront le choix entre trois listes. En attendant, Sylvie Fassier s'est livrée à la traditionnelle cérémonie des vœux, samedi 21 janvier.

Le maire du Pin, Sylvie Fassier, a longuement détaillé son bilan 2016 dans la salle Nicole-Paris, et les Forbans, le célèbre groupe rock des années 80, ont animé la soirée. Selon certains participants, c'était « le chant du cygne » car de nouvelles élections municipales auront bientôt lieu.
Élections les 5 et 12 mars
Après la démission, début décembre, de neuf de ses conseillers, dont son premier adjoint, Gérald Beauger, Sylvie Fassier voit arriver l’échéance de nouvelles élections. Les dates ont été arrêtées par le préfet : dimanches 5 et 12 mars. « Ce sont nos troisièmes vœux avec vous, des vœux entrecoupés, comme chaque année ou presque, d’élections. On ne chôme jamais, et, cette année encore, jamais deux sans trois, nous devrons retourner aux urnes » a ironisé le maire. Elle affrontera deux listes, celles conduites par Gérald Beauger et Lydie Wallez qui, finalement, n'ont pas fusionné faute d'avoir trouvé un accord commun.

Cependant, le maire a conduit la cérémonie presque comme si de rien n'était, et a annoncé ses projets.

Une population qui rajeunit
Le village recense un peu plus de 1 400 habitants, dont environ 8 % de Pinois de plus de 60 ans. L’école compte 164 élèves et 60 activités périscolaires ont été mises en place. Des aliments bio et de saison sont déjà proposés au restaurant scolaire et un composteur sera prochainement installé pour les déchets.

Un RAM (Relais d’assistantes maternelles) est envisagé avec le concours de la CCPMF (communauté de communes Plaines et monts de France). Une seconde aire de jeux pour les enfants sera ouverte fin janvier, dans le parc de la salle polyvalente.

Urbanisme, environnement
Les travaux du lotissement Kaufman & Broad, rue du Château, se terminent. La première livraison est prévue pour mars, et la seconde, au deuxième trimestre 2017 pour les appartements.

« Je défends nos spécificités, notre environnement et notre qualité de vie. Je suis vigilante sur notre futur rattachement imposé par le SCOT [Ndlr : Schéma de cohérence territoriale], comme mon refus d’adhérer à un PLUI [Ndlr : Plan local d’urbanisme intercommunal], en terme d’urbanisme » insiste le maire. Une reprise du PLU (Plan local d’urbanisme), non révisé depuis 2003, vient d'être initiée.

Un projet paysager le long de la RD 34 va démarrer afin de réduire le bruit jusqu’au rond-point, à l’entrée du Pin. Le maire a rappelé que la municipalité a mis en place le zéro phyto dans la commune, "bien avant son obligation au 1er janvier". « Les dépôts sauvages sont un vrai problème. Les ronds-points appartiennent au Département et nous le relançons régulièrement car les dépôts sont fréquents...La municipalité n’oublie pas non plus la zone du bois de l’étang, un site pollué depuis plus de 30 ans".

Sécurité
La mairie réfléchit à une police municipale et à l’application d’une procédure de procès-verbaux pour lutter contre les excès de vitesse. L’installation de caméras aux entrées et endroits sensibles du village est aussi à l’étude.
Transports
La demande au Département d’un arrêt de la ligne 19 dans le village, suit son cours. Selon Sylvie Fassier, l'arrêt permettrait aux Pinois de se rendre tous les jours, week-ends et jours fériés inclus, vers le RER de Torcy, Chelles et Roissy. « J’attends avec impatience le retour du président Jean-Jacques Barbaux sur nos propositions. Le syndicat des transports chellois a été dissous et la compétence transports revient à présent à la CCPMF ». Le maire souligne « des avancées liées au transport à la demande (TAD) et des nouvelles dessertes vers les hôpitaux de Jossigny et Montfermeil ».
97 % de ressources en moins
« Nous œuvrons dans un contexte difficile puisque nous avons subi une baisse de 97 % de dotation forfaitaire de l’État en trois ans, passant de 214 000 euros à 6 700 euros » souligne Sylvie Fassier. La commune a également été impactée, selon elle, par la perte de 95 % de ses ressources avec le départ, en janvier 2016, de dix-sept des communes de l’agglo vers la CARPF (Communauté d’agglomération Roissy Pays de France).

La CCCPMF reste chargée de l’assainissement et de la mise en place de la fibre, programmée dans le village en 2019. Elle demeure également compétente pour la gestion et collecte des déchets, ainsi que pour les structures de la petite enfance.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="41154,41151,41150,41153,41159,41157,41156,41158,41152,41164,41162,41163,41161,41160"]

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Lire les mensuels

Go to top