Chauconin-Neufmontiers ► Festifl'Art et 14 juillet : les animations se succèdent

A Chauconin-Neufmontiers, les habitants vont, comme tout le monde, fêter le 14 juillet et s'éclater à la grande soirée "années 80". Il y a à peine dix jours, le Festifl'Art battait son plein. Retour sur l'événement.

On peut dire que l'association organisatrice, L'asso Siffl'art, en a offert une sacrée tranche au public, samedi 3 juillet.

Pendant près de 20 heures non stop, le Festifl'Art a accueilli de nombreux fans de la culture underground mais aussi les familles et leurs enfants qui ont pu apprécier les ateliers créatifs et de découverte, les graffeurs, et écouter les divers groupes, chanteurs et chorales qui se sont succédés sur les quatre scènes.

Piraterie et flibuste
Dès 13 heures, le public a envahi le terrain sur lequel divers stands d'animation ainsi que quatre scènes avaient été montées avec sonorisation et jeux de lumières (pour les concerts du soir). Chacun pouvait trouver son bonheur : jeux en bois, tir à l'arc, atelier maquillage, jonglerie, spectacles musicaux tous centrés sur le thème de la piraterie et de la flibuste.

Laétitia vient tous les ans : « Normalement, je viens plutôt pour les concerts du soir, mais aujourd'hui je suis venue avec Elio (2 ans)  car il adore les histoires de pirates. Ici, il y a une super ambiance ! »

Catherine et Patrick, la soixantaine, apprécient l'événement : "On est vraiment à l'aise, on se sent bien, les gens sont sympas. Par ailleurs, notre fils fait partie du groupe des concepteurs du festival".

Pour terminer la journée, une boum d'enfer pour les enfants a eu lieu sous un chapiteau.

Une équipe de graffeurs s'est approprié un mur en bois de plus de 40 mètres pour y créer, tout au long de l'après-midi, un navire pirate avec son capitaine Crochet, des monstres de mer aux couleurs délirantes. Jérôme, qui a dessiné le célèbre capitaine ennemi de Peter Pan, est un habitué du lieu. Il participe au festival depuis 2009 : « On est bien reçus et en plus il y a de la bonne musique ».

Quant à Thibaut, il travaille le décor du fond au fur et à mesure de l'avancement de la fresque : « Je dois m'adapter en fonction du travail des autres graffeurs ».

Arthur dessinait un singe pirate, Colin donnait les derniers coups de bombe à un personnage sorti d'un dessin animé, et Samy construisait en bois la poupe et la proue du bateau. Tous trois viennent au festival depuis quelques années. Aubin précise que "c'est dans les années 60, à New-York, que l'art du graffiti a pris naissance, sous l'inspiration de la culture hip-hop".

Diverses formes de musique, reggae, jazz, variété, électro, funk et d'autres inspirations ont été interprétées par les artistes jusqu'à 6 heures du matin. La musique résonnait jusqu'à Crégy-lès-Meaux où on entendait les basses donner le tempo de la nuit...

L'histoire du Festifl'Art
François Cazilhac, l'un des organisateurs du festival, indique : « C'est en 2008, avec une vingtaine de copains, tous amateurs de musique, de techno, musiciens et chanteurs, qu'on a eu l'idée de faire de la musique ensemble. Et c'est à Fublaines qu'a eu lieu le premier festival qui avait réuni 350 spectateurs. L'année dernière, plus de 7 000 fans ont fait le déplacement. C'est un véritable engouement pour les 300  jeunes bénévoles qui nous aident à organiser Festifl'art. Notre but premier est de répondre à un besoin de se réunir pour le plaisir de la musique. Pour notre assos, c'est une mobilisation de plus de dix mois pour tout organiser : mise en place d'un parking, mise à disposition d'un camping, douze personnels de la sécurité civile et trente agents de sécurité pour encadrer les concerts du soir. Il faut aussi mettre en place les points de restauration, buvettes, sanitaires, une navette de car à partir de la gare de Meaux. J'ajoute que Siffl'art prend en compte 80% du financement de l'évènement. Le festival accueille 250 artistes, comédiens, musiciens, graffeurs… Ils demandent des cachets raisonnables,  permettant de présenter ainsi un programme éclectique ».
Le 13 et 14 juillet
La commune propose des animations pour la fête nationale :
  • Mercredi 13 juillet, 21 h 30, rendez-vous sur le parking de l'église Saint-Saturnin avec l'espace jeunesse pour le départ du défilé. Des lampions seront distribués aux enfants tout au long du parcours. Le cortège remontera les rues François-Daru et Charles-Péguy, l'allée Floréal, la rue Saint Barthélémy et la Grande-Rue, pour une arrivée devant la salle polyvalente.
  • A 22 h 30, grande soirée "années 80" animée par Pascal DJ, sur le plateau de l'espace jeunesse. Au programme : de la danse, des chorégraphies, mais aussi tous les tubes incontournables d'hier et d'aujourd'hui...
  • A 23 heures, feu d'artifice.
  • Toute la soirée, le comité des fêtes vous proposera des boissons, des crêpes et des glaces à la buvette.
  • Jeudi 14 juillet, pot républicain. La commune offre un apéritif à l’ensemble des habitants de Chauconin-Neufmontiers, à partir de 11 h 30, parc de la Mairie. La musique sera assurée par le groupe de steel band Pan à Paname.
  • Pique-nique : des tables et barbecues seront mis à disposition pour partager les plats apportés par chacun.
[gallery type="slideshow" size="large" ids="28404,28402,28413,28412,28411,28410,28407,28406,28409,28403,28401,28399,28398,28397,28408,28414,28396"]

Publié dansVie locale

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°51 : les solutions des jeux

Found no item!

Lire les mensuels

Go to top