Thorigny-sur-Marne ► Yoga du rire : de l’haltérophilie à l’éléphant, en riant

La séance de yoga du rire a fait s'esclaffer tous les participants au "Théâtre de poche en bord d'ô" à Thorigny-sur-Marne. Les yogis s'en sont payé une belle tranche... "même pas honte".

Le yoga du rire, c'est la liberté des zygomatiques... Lundi 7 novembre, Pascal Gilbert, animatrice certifiée et coach énergéticienne, a amorcé la séance en disant : « J’ai à cœur que les gens aillent bien ». Le ton était donné.

Un concept venu de l’Inde
Les médecins estiment que pour être en bonne santé, il faudrait rire 10 à 15 minutes par jour. Dans les faits, les gens rient 5 à 6 minutes par jour. Pourtant, le rire permet comme le sport de libérer des endorphines, la morphine naturelle. « Le rire mobilise la plupart des muscles, depuis la tête jusqu’aux membres en passant par le diaphragme et les muscles abdominaux. Il constitue un véritable jogging stationnaire dont les effets sont comparables à ceux d’un exercice musculaire bien conduit » selon le docteur Tal Schaller, essayiste et conférencier suisse, engagé dans la promotion de la médecine non conventionnelle. Si le rire est bénéfique pour le corps, il est tout aussi puissant pour l’esprit.

Pascale Gilbert explique : « Le rire rend heureux, améliore la qualité du sommeil, chasse les tracas, les idées noires et la douleur, repose l’intellect, augmente la confiance en soi et il a bien d’autres vertus ».

Les raisons invoquées ont suffi au docteur Madan Kataria, à Bombay en Inde, pour inventer le yoga du rire en 1995 . Il décrira l'activité comme un concept unique où chacun peut rire sans raison, sans recours aux blagues et même sans avoir le sens de l’humour. Inspiré du yoga et de la sophrologie, il redonne ou reconnecte sa joie de vivre, évacue les émotions négatives, restaure la confiance en soi.

Naturel ou forcé, ça marche !
Lundi, les participants réunis autour de Pascale ont vécu l’expérience crescendo. L’animatrice a lu à voix haute les consignes accrochées au mur : "Respecter ses limites, ne pas parler, se regarder dans les yeux et pratiquer avec enthousiasme". Pascale a insisté sur le concept du rire : "Qu'il soit provoqué ou authentique, le rire a les mêmes vertus".

La séance a débuté par des rires timides pour les nouveaux et plus assurés et lâchés pour les adeptes. Patrice, chef d’entreprise, décrit : « Les premières minutes ont été difficiles. Je me demandais ce que je faisais ici, à rire, à gesticuler devant des gens que je ne connaissais pas ».

Les yogis ont ensuite dû mimer des situations, tout en riant et en se déplaçant à la rencontre des autres dans la salle. Les situations à reproduire ont été diverses et variées : serrer la main, se faire peur, boire, faire de la moto, de l'haltérophilie ou mimer un éléphant… L’hilarité, les rires forcés ou naturels parfois communicatifs ont gagné le groupe.

Pour prolonger le plaisir, les yogis ont fini allongés, entremêlés, la tête sur le buste de leur voisin, ou bien les uns à côté des autres, situation que les adultes ont vécue au moins une fois durant l’enfance, créant des crises de rire interminables ponctuées de silence et relancées au moindre souffle.

Vidé, nettoyé, reboosté... et le lâcher-prise
La séance s’est terminée en douceur avec une méditation guidée dans une ambiance feutrée. Enfin, les yogis et leur animatrice se sont assis en cercle pour un débriefing sur le vécu et le ressenti de chacun durant l’atelier. « Vidé, sentiment de paix, détendu, nettoyé, reboosté, fait du bien, lâcher-prise", ont été les mots les plus employés pour exprimer les sensations éprouvées.

Laurence, adepte du yoga du rire, confie : « Depuis que je pratique le yoga du rire, je ne me prends plus la tête. C’est devenu un art de vivre ». Eric, yogi depuis 4 ans, raconte : « C’est la curiosité qui m’a poussé à venir. Quand je viens, je ne pense plus à rien. Et puis, j’ai repris confiance en moi. Pour moi, c’est une vraie thérapie ». Thérèse, 72 ans et pour qui c’est la première fois, avoue : « Ça m’a fait du bien de rire, moi qui suis stressée par nature ».

Pour Pascale Gilbert, le yoga du rire a un avenir dans les entreprises et elle souhaite le développer : « C’est une opportunité pour le bien-être des salariés au quotidien et pour la gestion des conflits. Il a été observé en entreprise que le rire faisait baisser le taux absentéisme, stimulait la créativité de groupe et augmentait la créativité, la rigueur, amener un état d'esprit dynamique". A bon entendeur...

[gallery type="slideshow" size="large" ids="34066,34064,34069,34058,34059,34063,34061"]

Renseignement : Pascale Gilbert - Tél.06 65 65 25 75.

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°45 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top
X

Copie interdite

La copie est interdite. L’ensemble des textes, images, vidéos, graphismes sont protégés par la loi sur la base du code de la propriété intellectuelle.