Val d'Europe ► L'agglomération fait construire son réseau de chaleur

Val d’Europe agglomération s’engage dans la transition énergétique en confiant à Coriance la création de son propre réseau de chaleur.

Dans le cadre de la poursuite du développement de Val d’Europe, le président, Arnaud de Belenet, et les élus de Val d’Europe agglomération ont souhaité lancer la création du premier réseau de chaleur.

Les travaux de construction de l'équipement démarreront en juillet. La livraison est prévue au premier trimestre 2018 pour les deux chaufferies. Le réseau sera construit en fonction des développements urbains à venir. "Celui-ci se composera de deux chaufferies bois qui alimenteront les bâtiments (équipements sportifs, établissements scolaires, logements, entreprises…) des trois quartiers, du Pré de Claye, des Studios et Congrès et du secteur de la Pointe Nord de Chessy. A terme, il pourra se raccorder à la nappe géothermique qu’utilise déjà Villages Nature Paris" indique le président. Près de 8,5 millions d’euros vont ainsi être investis pour la construction de ce nouvel équipement qui viendra s’ajouter aux réalisations déjà menées par Val d’Europe agglomération, le centre aquatique et la pépinière d’entreprises de Val d’Europe étant chauffés grâce à la chaleur des data centers depuis plusieurs années. La nouvelle construction apportera un bénéfice aux usagers en leur permettant de diminuer considérablement le coût du chauffage. La conception - réalisation et l’exploitation du futur réseau de chauffage urbain sont délégués à la société Coriance pour une durée de 25 ans.

Un réseau de chaleur, comment ça marche ?

Un réseau de chaleur est le principe du chauffage central appliqué à l’échelle d’un quartier ou d’une ville. La mutualisation des moyens de production permet de réduire les charges, en réduisant le nombre des installations, tout en maîtrisant les risques. La chaufferie produit l’énergie nécessaire aux besoins thermiques de l’ensemble des usagers du réseau. La chaleur est acheminée sous forme d’eau chaude jusqu’aux bâtiments raccordés. La distribution fonctionne en circuit fermé. Le réseau est constitué de deux canalisations (aller et retour) qui cheminent sous les chaussées. La sous-station est le lieu où l’énergie thermique du réseau est livrée au bâtiment, via un échangeur de chaleur. Elle se substitue à une chaufferie collective d’immeuble alimentée au gaz ou au fioul et n’en a pas les inconvénients : pas de stockage de combustible, pas d’émission de poussière, etc. L’échangeur de chaleur permet le transfert de chaleur du réseau de chauffage urbain issue de la centrale de production, dit « réseau primaire » vers le réseau de distribution du bâtiment raccordé, dit « secondaire », qui alimentera l’ensemble des émetteurs (radiateurs, planchers chauffants…) et les points de puisage (lavabos, éviers, douches, baignoires…).

Val d'Europe chaleur

chauffage

Publié dansVie locale

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°50 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top