Saint-Soupplets ► Les parents de Kassy, fillette handicapée, se battent pour une place au collège Tronchon

Les parents de Kassy, 12 ans, ont reçu l'affectation de leur fille pour la rentrée de septembre en classe Ulis (Unités localisées pour l'inclusion scolaire). Elle devra aller au collège de Trilport au lieu de celui de Saint-Soupplets, la ville où elle vit. L'annonce a eu l'effet d'une douche froide pour la fillette handicapée et ses parents qui pensaient qu'elle irait en sixième dans la commune.

Une grande partie de l'organisation de la famille de Kassy tourne autour de la petite fille. Depuis que celle-ci a été victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) alors qu'elle était au CE2, elle est handicapée cognitif et moteur. Après un an passé à l'hôpital de Saint-Maurice (Val-de-Marne), elle est revenue à Saint-Soupplets et a pu réintégrer l'école élémentaire Henri-Caroly malgré des imprévus de dernier moment : son dossier scolaire avait été perdu dans les méandres entre les hôpitaux, la MDPH et l'inspection académique.

Grâce à la réaction rapide de la directrice de l'école, Valérie Motin, et du maire de la commune, Stéphane Devauchelle, la fillette a pu intégrer une classe "classique" avec une AVS (auxiliaire de vie scolaire) pour l'aider. "Elle a pu se refaire des amies et retrouver les joies d'une petite fille de son âge" explique Stéphanie, sa maman. "Aujourd'hui, en l'obligeant à aller au collège de la Dhuys à Trilport au lieu de Nicolas-Tronchon à Saint-Soupplets, on lui demande de recommencer depuis le début alors qu'elle a tout ici sur place pour son épanouissement".

Comme ses parents et sa petite sœur, Kassy a grandi à Saint-Soupplets. Il était impensable pour la famille d'aller vivre ailleurs.

"Pourtant, Le Collège Tronchon est équipé

pour recevoir la fillette"

Les classes Ulis permettent aux parents de scolariser leurs enfants, même si ils ont des troubles cognitifs ou moteurs. La MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) valide les  critères : transport, allocations, AVS (auxiliaire de vie scolaire) selon le niveau de handicap de l'enfant. En cas d'acceptation du dossier, l'inspection académique fait parvenir les affectations aux parents. Pour Stéphanie, "le dossier a été rempli en temps et en heure". Elle précise : "La demande pour la classe Ulis de Saint-Soupplets était justifiée par le fait que Kassy habite sur place. De plus, l'établissement est équipé pour la recevoir. La déception a été importante pour Kassy qui refuse de quitter ses amis".

La solution est proposée. "Kassy peut entrer dans une sixième classique mais on lui supprimera l'AVS, ce qui est juste impensable de part son handicap" poursuit Stéphanie.

Les parents de Kassy se sentent soutenus et gardent espoir

Les parents de Kassy se battent avec l'espoir que la situation change avant la rentrée scolaire. "Le cas de Kassy n'est pas une exception. Malheureusement, certains enfants en classe Ulis sortent de l'école élémentaire sans affectation pour l'année suivante. Aux difficultés liées au handicap de leur enfant auxquelles doivent faire face les parents, s'ajoutent celles liées aux administrations. Il y a sans doute quelque chose à revoir..." 

Le maire, Stéphane Devauchelle, a assuré les parents de Kassy de son appui auprès de l'administration. Le Conseil départemental a aussi été attentif à la détresse des parents. La famille attend maintenant ce qu'elle considérerait comme un miracle.

Publié dansVie locale

3 Commentaires

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.